Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > L’État prend en charge les pensions alimentaires : plus de 450 agents publics (...)

L’État prend en charge les pensions alimentaires : plus de 450 agents publics recrutés

mardi 23 février 2021, par Nicolas Lecaussin

Décidément, l’État s’occupe de tout. Sa dernière mission : régler le problème des pensions alimentaires. Pour cela, il crée un « service public des pensions alimentaires » qui permet aux CAF (Caisses d’allocations familiales) de servir d’intermédiaires entre les conjoints séparés. Ces organismes perçoivent la pension et la versent à l’ex-conjoint. Ils se chargent non seulement du recouvrement, mais aussi du versement au bénéficiaire d’une allocation de soutien familial (ASF) de 116 euros par enfant. Pour cela, plus de 450 agents seront recrutés dans les CAF. Le coût de cette nouvelle mission est estimé, selon le ministère de la Santé, à 85 millions en 2021, puis 122 millions par an à partir de 2022. Qui sait combien elle coûtera en…2030 ?

Normalement, c’est la justice qui tranche pour ce qui est des pensions alimentaires. C’est le JAF (juge aux affaires familiales) qui décide de leur montant (en fonction des dépenses et revenus) et de l’obligation de les verser. Si le jugement n’est pas respecté, une saisie sur le(s) revenu(s) est faite. Il n’y avait pas de raison de rajouter une couche bureaucratique et d’embaucher plusieurs centaines d’agents publics. Mais l’État français ne peut pas s’empêcher de grossir.


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière