Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > L’ENA est morte, vive l’ENA !

L’ENA est morte, vive l’ENA !

vendredi 9 avril 2021, par Aymeric Belaud

Emmanuel Macron a annoncé ce jeudi la suppression de l’École Nationale d’Administration (ENA). Sa suppression est jugée populiste par certains (anciens élèves de l’école) et bienvenue par d’autres.

Mais en réalité, l’école n’est pas supprimée. C’est un simple changement de nom. Renommée « Institut du service public », la nouvelle école sera toujours basée à Strasbourg et formera encore des hauts-fonctionnaires en devenir. Elle sera simplement plus ouverte à différents parcours et profils, et les futurs diplômés devront occuper des fonctions opérationnelles avant d’intégrer des postes de directions. Rien ne change donc vraiment, et le moule de l’élite étatiste continuera d’exister.

C’est une occasion gâchée, une réforme pour rien. Il faut supprimer purement et simplement l’ENA. Les hauts-fonctionnaires devraient être recrutés sur concours, venant de formations diverses, et ayant une expérience dans le privé pour ne pas être déconnectés du réel. Mais le problème va au-delà de l’école et de la formation. C’est la haute-fonction publique dans son ensemble (et son fonctionnement) qui doit être remise en cause, et réformée. Et c’est l’université qui doit être dépossédée de son monopole de collation des grades pour que des écoles privées puissent préparer plus facilement à tous les concours administratifs.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/L-ENA-est-morte-vive-l-ENA

Vos commentaires

  • Le 10 avril à 07:38, par Charlot En réponse à : L’ENA est morte, vive l’ENA !

    Après l’impôt sur la fortune, c’est l’ENA. Comme toujours avec Macron, on fait du "en même temps", une chose et son contraire. A l’arrivée c’est encore plus d’état et moins de liberté. Les paroles vont dans toutes les directions, les actes sont à sens unique.

  • Le 10 avril à 08:04, par Astérix En réponse à : L’ENA est morte, vive l’ENA !

    L’ENA, l’École Nationale des Abrutis remplacée par l’ISP, l’Institut des Sots protégés..!
    Encore une entourloupe de M. Macron qui nous prend pour des imbéciles.
    Juste un changement de Nom pour endormir un peu plus ses admirateurs qui n’ont toujours pas compris !!?
    M. Macron, au lieu de procéder de manière hypocrite, comme vous en avez l’habitude, vous auriez mieux fait de réformer en profondeur le service public. A quand la privatisation pour des millions de fonctionnaires qui nous coutent la peau des fesses et qui nous apportent aucun service, à part des normes et règlementations de plus en plus stupides chaque jour, avec la paralysie de l’économie qui va avec.
    Le secteur privé ferait bien mieux à beaucoup moins cher !
    Enfin, arrêtez de vous prendre pour Dieu le Père ; j’avais bien compris depuis votre élection que vous ne feriez jamais rien d’intelligent ! Quoi de plus normal, vous êtes un énarque !

  • Le 10 avril à 08:38, par Alain Gachet Président Fondateur de RTI Exploration En réponse à : L’ENA est morte, vive l’ENA !

    La décision de suppression de l’ENA n’est pas réellement pertinente, mais la vraie question est de savoir comment y rentrer.
    Il n’est pas normal que l’Elite qui va prendre en main le destin de la France économiquement n’ait pas préalablement acquise une formation scientifique et industrielle de haut niveau.
    Plonger dans l’Administration sans ce regard scientifique utile et profond sur tout ce qui va modifier les grands équilibres de demain dans un monde férocement concurrentiel se traduit forcément par des échecs retentissants présent et à venir : celui des vaccins contre la pandémie actuelle finit par ridiculiser la pays de Pasteur, il en va de même pour la désindustrialisation de la France qui nous rend désormais dépendant d la Chine pour les métaux stratégiques, les puces électroniques, les médicaments etc....
    Le Général de Gaulle, pour reconstruire la France d’après-guerre a su s’entourer d’un Yves Rocard, Grand Physicien et père de la bombe atomique Française, d’un Pierre Guillaumat, Architecte de la reconstruction de la France , ancien résistant à Londres, Polytechnicien et fondateur de la compagnie pétrolière Elf Aquitaine, d’un Louis Leprince Ringuet, physicien nucléaire, professeur à l’École Polytechnique, Louis Leprince Ringuet, physicien nucléaire, professeur à l’École Polytechnique, Henri Perrier, père du Concorde. Ce sont eux dont parlaient les médias avec une intelligence portée sur l’optimisme, bien loin des dérives, des polémiques et des fake news actuelles.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière