Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les chiffres clés > Le froid tue 1,3 million de personnes dans le monde contre 356 000 tuées par (...)

Le froid tue 1,3 million de personnes dans le monde contre 356 000 tuées par la chaleur

samedi 11 septembre 2021, par Aymeric Belaud

La revue scientifique The Lancet vient de publier une étude intéressante. Les écologistes prédisent que le réchauffement climatique tuera en masse. Or, il semble que ce soit le froid qui soit le plus mortel pour l’Homme. En effet, selon l’étude, le froid dit « extrême » tuerait 1,3 million de personnes par an dans le monde. La chaleur dite « extrême », elle, en tue 356 000 soit 3,6 fois moins.

Tout de suite, la perspective d’un à deux degrés de plus est moins effrayante et moins rentable pour le lobby de la peur climatique. Le réchauffement climatique va-t-il sauver des vies ?

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-chiffres-cles/article/Le-froid-tue-1-3-million-de-personnes-dans-le-monde-contre-356-000-tuees-par-la-chaleur

Vos commentaires

  • Le 12 septembre à 07:54, par Koris En réponse à : Le froid tue 1,3 million de personnes dans le monde contre 356 000 tuées par la chaleur

    Bonjour,

    Je tiens à vous signaler que le changement climatique peut occasionner à la fois un réchauffement global d’un ou deux degré, tout en provocant une mini-aire glaciaire notamment en raison d’un possible ralentissement/arrêt du golf stream (qui permet un climat plus ou moins tempéré en Europe et en Amérique).

    D’ailleurs, quid du froid/chaud hors des extrêmes ? Voit-on la même chose ?

    C’est dommage de publier un article qui n’argumente que dans votre sens alors que la réalité est bien plus complexe.

    Bonne journée

  • Le 12 septembre à 16:03, par BJ En réponse à : Le froid tue 1,3 million de personnes dans le monde contre 356 000 tuées par la chaleur

    Loin d’être un climato alarmiste, il ne faut pas non plus raconter n’importe quoi. Si réchauffement climatique il y a, ce n’est pas de chaud que mourront les gens, mais de faim ou de soif à cause de la sécheresse , de noyade par montée des eaux ou amplification de phénomènes climatiques, etc.... Cet article vaut tous ceux du Covid voulant truquer les chiffres pour montrer tout et son contraire

    Toute modification d’un équilibre, quel qu’il soit, entraîne des morts par sélection naturelle. Tous les gens moins adaptés physiquement ou géographiquement mal positionnés meurent ou se retrouvent dans des situationsp précaires. Il est donc normal que ceux qui ont beaucoup aient peur du changement qui pourrait leur faire tout perdre. Il n’est donc pas à souhaiter de rechauffement climatique, ni de refroidissement ou tout autre modification de notre écosystème. Il nous serait plus préjudiciable à nous qu’à bien d’autres.

  • Le 12 septembre à 19:08, par A Koris En réponse à : Le froid tue 1,3 million de personnes dans le monde contre 356 000 tuées par la chaleur

    Il est exact que le golf stream dans des études faites avec des modèles encore imparfaits ne viendrait plus réchauffer nos côtes atlantiques. Ces études ne montrent en aucun cas un fort refroidissement de nos côtes et ne viendrait en aucun cas créer une mini aire glaciaire.
    Si les modèles dont le GIEC essaient de se servir sont donneurs de tendance. L’homme est responsable du réchauffement climatique actuel. Mais ce réchauffement vient se sur ajouter au réchauffement naturel qui lui pourrait déboucher sur une montée des océans de 5 à 10 mètres de hauteur. Cela s’est déjà produit il y a plusieurs centaines de millénaires ? Nous sommes dans une période interglaciaire qui a débuté il y a plus de 11700 ans, dans les siècles avenir il y aura un pic naturel de chaleur et de montée des hauts. L’humanité y sera confrontée quelle que soit ces émissions de CO2 anthropique actuelles ou futures. Il se peut que les solutions qui consistent à créer des puits de carbone artificiels (non encore existants mais en recherche dans les laboratoires) évitent à nos descendants les conséquences du positionnement du soleil et de planètes par rapport à la terre.
    Un mot de plus. il est important que nous continuions à créer des richesses. Ces richesses, en parties utilisées par des chercheurs dans les laboratoires publics ou privés, déboucheront sur des innovations et des ruptures technologiques qui permettront de lutter contre le réchauffement anthropique ou naturel. C’est par la création de richesse que l’humanité s’est sortie de la pauvreté, a pu lutter contre les maladies et a pu augmenter sa durée de vie sur terre.

  • Le 13 septembre à 06:52, par CANEPARO Bruno En réponse à : Le froid tue 1,3 million de personnes dans le monde contre 356 000 tuées par la chaleur

    A BJ.
    Tout est changement et tout est mouvement depuis le big bang. A notre échelle on peut se rendre compte des changements et des mouvements dus à l’homme et à la nature terrestre. Vouloir et faire croire que nous pouvons arrêter les changements dus aux phénomènes extra terrestres est pour l’instant idiot et grotesque. Macron voulait inscrire dans la constitution l’obligation de résultat contre le changement climatique sans préciser celui qui est anthropique ou celui qui est provoqué par le soleil, les planètes, les impacts de météorites, la tectonique des plaques, le volcanisme, les tsunamis, ...
    Pour ce qui est du changement climatique que nous observons, quel est la part anthropique et quel est la part extra terrestre ? Nos modèles de prévisions du futur ne sont pas assez précis pour y voir clair. même si par principe de précaution, nous devons modifier nos comportements et nos processus de production. Néanmoins voilà ce que je comprends de cet article. Il veut faire comprendre que les alarmistes qui nous abreuvent de propos et d’écrits catastrophiques oublient certains effets bénéfiques du réchauffement. Encore une fois il sera difficile de lutter contre le changement climatique naturel et non anthropique sans des innovations et ruptures technologiques encore inimaginables. L’homme qui a su se servir des ressources de la terre pour vaincre la famine, vivre mieux et plus vieux, saura à coup sûr, les préserver et s’en passer par des ruptures technologiques pour éliminer les effets néfastes de ses technologies actuelles. Il ne le fera qu’en créant des richesses qui serviront en partie pour la recherche fondamentale et appliquée et les innovations et ruptures technologiques qui en découleront. Encore faut-il que les totalitaires convertis à l’écologie de la décroissance lui en laisse la possibilité !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière