Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Articles > Vaccination, pass sanitaire et point Godwin

Vaccination, pass sanitaire et point Godwin

mardi 20 juillet 2021, par Patricia Commun

Les querelles facebookiennes, fréquentes dans un monde virtuel soumis à la règle du buzz, du trolling et de l’exclusion, se sont déchaînées à la perspective d’une version élargie et sévère du pass sanitaire. En désespoir de cause face à un Etat qui impose ses lois, les thuriféraires de la liberté bafouée recourent inévitablement à l’alpha et l’oméga de la nemesis historique, celle qui puise dans le vieux fonds antigermanique français, le symbole suprême de la privation de liberté débouchant sur la persécution et la mort, celle de la shoah. C’est ce qu’on appelle le Point Godwin. Au bout du compte, c’est bien connu, tout est la faute des Allemands.

La culture scientifique en Suisse, comme en Allemagne, joue un rôle énorme dans l’état d’esprit propagé par les politiques

Pour rétablir ici un minimum de vérité historique : le port de l’étoile jaune qui date de l’été 1942 avait moins pour objectif d’exclure les juifs de toute la vie publique (parce que cela était déjà le cas) que de les stigmatiser en leur donnant une plus grande visibilité dans l’espace public, ce afin de préparer subrepticement l’opinion publique allemande à l’idée de leur éradication complète dans les camps de concentration. L’étoile jaune précède chronologiquement le début de la politique de destruction totale des juifs et ce n’est pas un hasard. Donc, non, le pass sanitaire n’est pas une redite de l’étoile jaune et ceux et celles qui l’affirment devraient demander pardon à genoux aux morts de la shoah qui ont vécu cette ignominie sans nom.

Le rétablissement de la vérité historique, certes nécessaire, ne sera cependant pas suffisant pour calmer l’ire des participants aux batailles de poissons facebookiennes. Le problème du mal des querelles françaises qui fleurissent sur les réseaux sociaux et sur les plateaux télé est en effet d’ordre à la fois culturel et structurel.

Culturel dans la mesure où toute notre formation scolaire et universitaire, y compris celle de nos élites, priorise sur la synthèse brillante, plutôt que sur l’analyse, l’esprit du détail, la modestie de l’observation qui doit précéder l’interprétation. La Suisse, par exemple, souffre moins que la France de ces délires d’effets de manche verbaux, dans la mesure où le souci premier d’un intellectuel ou d’un politique suisse sera d’être le plus complet possible, ce qui invite forcément à la modestie et au compromis. Il y a donc une vraie sensibilité à la complexité du monde, ancrée très tôt dans l’éducation. Personne ne prétend avoir à lui seul la science infuse et les querelles d’egos, si elles ne sont pas absentes du monde public, y sont nettement moins fréquentes que dans notre belle patrie du coq gaulois. Le sens du compromis, et donc de la vérité trouvée ensemble, y est bien ancré dans un solide pragmatisme et marque une vie politique dans l’ensemble plus sereine que chez nous. Par ailleurs, la valorisation de la culture scientifique en Suisse, comme en Allemagne, joue un rôle énorme dans l’état d’esprit propagé par les politiques.

La centralisation du pouvoir, qui se marie si bien à notre vieux fonds de tradition égalitariste et uniformisante, oblige à prendre des décisions plus radicales

Le problème est également d’ordre structurel, et cela rejoint la critique libérale largement fondée du politique en France : la centralisation du pouvoir, qui se marie si bien à notre vieux fonds de tradition égalitariste et uniformisante, oblige à prendre des décisions plus radicales (celle du pass sanitaire partout et en tous lieux), pas nécessairement utiles, pas nécessairement efficaces, quand nos voisins suisses et allemands, retenus par les barrières d’un pouvoir fédéral complexe, pensent différenciation, observation des faits et donc pragmatisme.
Retirer la responsabilité individuelle et collective aux individus, aux groupes, aux communautés, aux entreprises pour agir en permanence sous l’autorité de l’Etat central est une solution de court-termisme qui continue d’endommager le crédit du politique et discrédite les tentatives de pouvoirs locaux plus proches de la réalité de terrain.

Enfin, on aurait pu penser que l’extraordinaire et inédite transparence actuelle de la recherche vaccinale internationale allait donner plus de rationalité scientifique au débat sur la gestion de la crise sanitaire. Mais l’opinion publique française, très mal préparée par une éducation scientifique et une culture médicale insuffisante, en porte-à-faux permanent avec une élite politique autoritaire parce qu’urgentiste, égarée par des savants d’opérette à l’ego démesuré, peine à participer à un débat constructif. Au lieu de rassurer, la transparence de l’information scientifique disponible angoisse, lorsqu’elle fait découvrir les réalités des tâtonnements inévitables dans toute recherche médicale et dans tout progrès scientifique. Nombre de libéraux conservateurs français s’exprimant sur les groupes FB, oubliant qu’ils furent un jour les chantres de Schumpeter, et cachent leur peur immense de la modernité derrière la colère des invectives.

L’observation régulière des faits chiffrés et l’introduction d’une once de pensée quantitative devraient permettre aux thuriféraires français de la liberté de sortir d’une pensée, au mieux purement qualitative, au pire terriblement simpliste. S’ils veulent être en mesure un jour de rendre obsolètes les fondements d’un pouvoir central autoritaire, les libéraux devraient enfin sortir du sommeil dogmatique très hexagonal dont certains enragés du verbe ont peine à se réveiller. Il faudrait ensuite acquérir les bases solides d’un rationalisme critique ainsi qu’une certaine culture du compromis.

Patricia Commun
Professeure de civilisation allemande
Directrice du Master Langues et Commerce international
UFR LEI

https://fr.irefeurope.org/Publications/Articles/article/Vaccination-pass-sanitaire-et-point-Godwin

Vos commentaires

  • Le 21 juillet à 01:50, par eléa En réponse à : Vaccination, pass sanitaire et point Godwin

    Samedi, des horaires compatibles m’ont permis de participer à deux manifestations dans deux villes différentes. Je n’y ai rencontré que des gens d’aplomb dotés d’un esprit critique particulièrement pertinent. J’observe que cette population a des exigences éthiques qui la place très au-dessus de ceux qui prétendent lui imposer leurs lois iniques et dégradantes. L’orgie d’abus de pouvoir à laquelle se livrent ces derniers les aveugle ; ils devraient faire un effort de lucidité pour revenir à la réalité, car ils sous-estiment ceux qu’ils croient impunément humilier et asservir par leurs obligations inacceptables. Cette population impressionnante de dignité dans son exigence de liberté n’a pas besoin pour ce faire d’être suisse ou allemande, comme votre article le suggère : il lui suffit d’être bien française pour rejeter avec raison le pouvoir abusif auquel elle se trouve confrontée.

  • Le 21 juillet à 04:32, par pv En réponse à : Vaccination, pass sanitaire et point Godwin

    De plus en plus déçu par vos articles sur la crise sanitaire....

  • Le 21 juillet à 04:52, par zelectron En réponse à : Vaccination, pass sanitaire et point Godwin

    Le marxisme-léninisme de par ses avatars communistes et socialistes, ces derniers ignorants que leurs pas sont guidés par la pire doctrine qui fut engendrée au XXème siècle, atteignent des extrémités de sectarisme qu’aucun discours modéré à fortiori ne peut désengager de leur absolue certitude d’avoir raison, ceux qui tirent les ficelles se gardant bien de les en dissuader.
    Le parti communiste en Allemagne a été interdit de la fin de la guerre jusqu’à un peu avant la tombée du mur, ceci expliquant en partie cela.
    Le travail de communication libéral envers nos concitoyens est une tâche gigantesque que nous ne somme pas près de faire aboutir, une des solutions que tout le monde connait, ce sera comme le départ des huguenots jadis . . . . l’exil.

  • Le 21 juillet à 05:34, par Bernard Mitjavile En réponse à : Vaccination, pass sanitaire et point Godwin

    Ce texte dénonce "la culture médicale et scientifique insuffisante de l’opinion publique". Quel langage élitiste !
    Il ferait mieux de dénoncer les incohérences et mensonges de nos "élites" médicales et politiques. Ainsi qu’il s’agisse des masques inutiles puis indispensables même en plein air, de l’hydroxychroloquine interdite par Véran suite à un article mensonger du Lancet, le responsable du Lancet s’excusant publiquement pour cet article bidouillé mais Véran gardant son interdiction et sa classification comme substance "vénéneuse", les mensonges sur le "vaccin" présenté comme une solution miracle puis, dont on découvre qu’il favoriserait l’apparition de variants selon les professeurs Montagnier et Raoult et n’empêche ni l’infection ni la contagion et doit être régulièrement renouvelé, une vaccination dont curieusement les forces de l’ordre sont dispensées et sur bien d’autres sujets, avant de se moquer de la culture médicale de l’opinion publique, certains feraient mieux de se regarder dans une glace.

  • Le 21 juillet à 09:52, par Henri En réponse à : Vaccination, pass sanitaire et point Godwin

    Felicitations pour votre article, la faiblesse de la culture scientifique des Français y compris de la grande majorité de nos "elites" est évident. C’est un énorme problème que les classements internationaux démontrent.
    Une seule petite observation concernant les camps d’extermination, il me semble qu’ils existaient avant 1942 et qu’ils faisaient partie dès le début du programme des nazis.

  • Le 21 juillet à 11:41, par Bernard Mitjavile En réponse à : Vaccination, pass sanitaire et point Godwin

    Ce texte dénonce "la culture médicale et scientifique insuffisante de l’opinion publique". Quel langage élitiste ! Il ferait mieux de dénoncer les incohérences et mensonges de nos "élites" médicales et politiques. Ainsi qu’il s’agisse des masques inutiles puis indispensables même en plein air, de l’hydroxychroloquine interdite par Véran suite à un article mensonger du Lancet, le responsable du Lancet s’excusant publiquement pour cet article bidouillé mais Véran gardant son interdiction et sa classification comme substance "vénéneuse", les mensonges sur le "vaccin" présenté comme une solution miracle puis, dont on découvre qu’il favoriserait l’apparition de variants selon les professeurs Montagnier et Raoult et n’empêche ni l’infection ni la contagion et doit être régulièrement renouvelé, une vaccination dont curieusement les forces de l’ordre sont dispensées et sur bien d’autres sujets, avant de se moquer de la culture médicale de l’opinion publique, certains feraient mieux de se regarder dans une glace.

  • Le 21 juillet à 11:45, par Bernard Mitjavile En réponse à : Vaccination, pass sanitaire et point Godwin

    Madame, Monsieur,

    Je vois que vous censurez régulièrement mes commentaires, l’un sur un article de M Delsol sur la liberté à propos du pass sanitaire, l’autre "Vaccination, pass sanitaire et point Godwin", aussi je vous prie de ne plus m’envoyer de mails ni votre revue partisane au titre mensonger. En effet, pas la peine de parler de libertés si vous pratiquez sans raison valable la censure contre les opinions qui vous déplaisent.

    Sincèrement,

    Bernard Mitjavile

  • Le 21 juillet à 12:22, par Nicolas Lecaussin En réponse à : Vaccination, pass sanitaire et point Godwin

    Cher Monsieur,
    même Raoult a demandé à ce que les soignants soient vaccinés ! Et son "traitement" n’a marché nulle part au monde !
    Cordialement

  • Le 21 juillet à 15:16, par Pierre-Alain Lenoble En réponse à : Vaccination, pass sanitaire et point Godwin

    je fais partie des déçus, etant habitué a trouver a IREF des points de vue au dessus de la melée. Ce petit article baclé (plusieurs coquilles non corrigées) , mais en tete de votre editorial, me surprend par son ton péremptoire. Pour entendre cela, pas besoin d’IREF, il suffit d’ecouter les media mainstream, du matin au soir. Sur le fond, il me semble que ce sont vraiment les membres de ce gouvernement et leur aréopage ’scientifique’ qui manquent de rationalisme critique et de sens du compromis. Je pense notamment au déni des traitements, par tous les moyens, y compris les plus ethiquement repréhensibles. Sur la question de l’Etoile Jaune, je comprends que son emploi est pour le moins malheureux, mais je ne comprends pas l’argumentation (?) qui justifie l’indignation. L’Etoile Jaune a précédé la shoah et discriminait des citoyens. L’arborer aujourd’hui c’est (exagérement et sans discernement) dénoncer la discrimination et la mise au ban de la société d’une large fraction des citoyens. Si tous les Allemands etaient descendus dans la rue quand les Juifs ont commencé a étre persécutés, peut être l’histoire de l’Europe eût été différente. Quoiqu’il en soit utiliser le manque de discernement de quelques uns a l’encontre des centaines de milliers de Français qui ont défilé en scandant ’Liberté’ n’est pas a l’honneur de votre publication. Je terminerai en signalant que l’utilisation ’ignominieuse’ de la shoah est pratiquée par nos politiques bien pensants depuis plus de 20 ans, y compris en se rendant a Oradour a 3 jours d’un scrutin présidentiel. Sans susciter d’indignation, autant que je m’en souvienne. Une fois encore, deux poids, deux mesures. Il me semble que cet article eût mérité, comme les commentaires qu’il suscite d’être relu et discuté !

  • Le 21 juillet à 17:43, par Couvert Yves En réponse à : Vaccination, pass sanitaire et point Godwin

    Facile de dire que ne sont pas scientifiques ceux qui ne souhaitent pas se vacciner ou vacciner leurs enfants avec des vaccins de technologie récente, non totalement testés alors que la probabilité qu’ils fassent une forme grave de COVID est faible.

    Certes, je ne suis qu’ingénieur et pas médecin ni biologiste.

    Expliquez-moi donc pourquoi on veut vacciner les enfants avec Pfizer, Moderna et Astra Zeneca ?

    Pas de bénéfice pour eux semble-t-il ? Mais il faut vacciner tout le monde pour avoir l’immunité collective. Mais comment allez-vous obtenir l’immunité collective si le vaccin n’empêche pas la contagion à 100%.... Avez-vous calculer combien de temps il faudrait pour l’obtenir ?

    Ce n’est pas la transparence de l’Etat qui génère les débats, mais ses incohérences, pas de masque puis masques... et un mythe : le vaccin est notre unique salut. Les rares fois où les médias font une place à un scientifique qui n’est pas dans la ligne du parti, la version officielle de la vérité est systématiquement rappelée.

    Pensez-vous que c’est scientifique d’interdire l’hydroxychloroquine juste au début de l’épidémie pour ses effets secondaires, alors que des millions de personnes en ont pris à titre préventif dans le cadre du paludisme (j’en fais partie).

    Alors si l’IREF veut rentrer dans le débat, qu’il invite un scientifique sans conflit d’intérêt, qui donne les faits, chiffres à l’appui et les commente.

    Pas des slogans du type : "ceux qui ne seront pas vaccinés attraperont le variant delta". Pas de pourcentages bateaux pour faire peur, mais des chiffres vraiment comparables.

    La science ne sait pas tout, ne peut pas tout prédire, s’il y a débat, c’est que la réalité est plus complexe que nos cerveaux et ceux qui prétendent qu’ils ont la solution sont des menteurs.

    Le sang contaminé, le médiator, l’amiante... çà ne vous dit rien ?

    Savez-vous qu’après avoir découvert la radioactivité, on a soigné des malades avec des rayonnement radioactifs, avant de se rendre compte de leurs effets néfastes.

    Qui peut aujourd’hui savoir les effets dans 20 ans d’un adénovirus sur la santé des vaccinés avec Astra Zeneca....

    Tout çà pour çà....

    En conclusion, demander à un scientifique d’expliquer la théorie de l’immunité collective ...

    Merci

  • Le 21 juillet à 18:23, par BJ En réponse à : Vaccination, pass sanitaire et point Godwin

    Sans nier le peu de connaissance scientifique de nos concitoyens, il conviendrait aussi de reconnaître la même méconnaissance de nos politiques au pouvoir. Un vaccin limite les effets d’une maladie mais n’empêche ni de l’attraper, ni de la transmettre. Je suis donc vacciné par intérêt personnel mais ne comprend pas pour autant cette radicalisation du pouvoir et d’une partie de l’opinion française qui dénoncent tout opposant à leur procédé d’obligation douteuse en les dénigrant sous le terme d’"Antivax". Visiblement les partis politiques et médias ne sont plus approvisionnés en padamalgam 1g, pas plus qu’une partie de la population d’ailleurs. La production a sans doute été redirigée vers les vaccins...
    Je suis assez d’accord sur le fait que notre état centralisé est en grand partie la cause de ces décisions et réactions épidermiques.

  • Le 21 juillet à 22:43, par PhB En réponse à : Vaccination, pass sanitaire et point Godwin

    Bonjour
    Pour certaines personnes la situation depuis aujourd’hui est pire que pendant le confinement.
    Indirectement le gouvernement nous oblige, dans la pratique à nous faire vacciner.
    Je donne mon exemple personnel.
    Pour raison de santé (dans mon cas une allergie respiratoire) et comme beaucoup d’autres dont certains viennent tous les matins, je vais faire mes 2 000m de brasse à la piscine en bassin extérieur deux fois par semaine par tous les temps, mardi et vendredi et de n’y déroge pratiquement pas sauf très rarement.
    Pendant le premier confinement, la piscine était fermée six semaines, puis a rouvert à petite jauge avec réservation. Ensuite elle a rouvert en n’utilisant que les vestiaires extérieurs sans interruption même pendant les confinements, sauf pour les vidanges.
    Pour compenser le désagrément nos abonnements annuels ont été prolongés de 6 mois, très sympa.
    Hier c’était mon dernier jour. N’étant pas encore vacciné, il faudrait que je fasse deux test à 2 x 20€ par semaine juste pour pouvoir continuer cette activité saine qui dans mon cas m’a permis de réduire certains médicaments. Merci la SECU et Merci le Gouvernement !
    Ceci est un cas particulier qui relève aussi d’une situation de prévention sanitaire, et pas juste une activité de loisir. Il y a quinze jours on était deux nageurs par ligne de 50m.
    On est puni comme des malfrats.
    PhB pas content messieurs Lecaussin & Delsol !
    Alors votre point Godwin, vous savez ce que j’en pense !
    Il faudrait s’attaquer à la vrai source du problème, les regroupements des jeunes qui ramènent ensuite la Codid à la maison.
    Ce dernier mois j’ai discuté avec trois adultes qui avaient été malades parce que l’un de leurs enfants l’avait ramené à la maison.

  • Le 22 juillet à 08:57, par Snark En réponse à : Vaccination, pass sanitaire et point Godwin

    Le propre des crises est notamment de mettre à jour les passions tristes, dont l’expression colérique s’habille de pseudo rationalité et de principes collectifs vertueux, alors qu’il ne s’agit que des comptes que chacun a à régler avec lui-même.
    Quels beaux exemples ici comme ailleurs.

  • Le 22 juillet à 15:51, par Palisse En réponse à : Vaccination, pass sanitaire et point Godwin

    Elle a juste oublié que le pragmatisme Suisse les a fait ne pas s’engager en 1940 contre l’ideologie de l’horreur, contre le Nazisme qui ravageait le monde et soumettait la France. Mais ils sont restés ouvert à l’or volé dans la bouche des juifs, des communistes, des Tziganes, des Romes, des Polonais avant qu’ils ne soient assassinés. Ils ont acceuilli dans les coffres de leur Banques les oeuvres d’art volées dans tout le continent européen et les richesses qu’ils confisquaient dans les pays occupés. J’aime mon pays car il sait s’engager. J’aime les francais car ils savent décider, et pourtant se critiquer et rester alerte face aux risques de perte des libertés. J’aime la France et sa fierté, celle d’avancer, et de proteger ses citoyens, même malgré eux. J’aime son courage politique qui l’a fait s’engager contre les Etats Unis et ce Bush qui ne voulait que la guerre et qui mentait en parlant d’armes de destruction massive. La France a été le seul pays a s’opposer a des guerres en serie qui allaient etre déclenchées par cette brutalité de l’ignorance americaine, et la suite a prouvé combien la France avait raison. J’aime les francais qui ont lutté, tout bord confondu, main dans la main dans l’armée des ombres. J’aimerai toujours mon pays, et pour beaucoup d’autres raison.

  • Le 23 juillet à 21:26, par Weisrock En réponse à : Vaccination, pass sanitaire et point Godwin

    Que la France soit dernière en UE en couverture vaccinale est une des raisons du pass sanitaire.
    Ce n’est pas d’aujourd’hui que la liberté individuelle domine la responsabilité collective. D’ailleurs le francais a besoin d’autorité. Des millions se sont inscrits ds les centres de vaccination dès l’intervention du Président .
    Merci Patricia d’avoir accepté mon invitation FB.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière