IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


Flashcode 2 url IREF - Institut de Recherches Économiques et Fiscales
Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
https://fr.irefeurope.org/5913



Prélèvements obligatoires : la France « ultralibérale » d’Emmanuel Macron est championne d’Europe (47.4 % du PIB) !

La pandémie a (presque) fait oublier les grandes tares de l’économie française. Parmi elles, la fiscalité. C’est Eurostat qui nous le rappelle dans une Note passée pratiquement inaperçue, tous les projecteurs étant braqués sur l’annonce du confinement. La France reste en tête des pays européens en matière de prélèvements obligatoires, à 47.4 % du PIB (2019). Elle est suivie par le Danemark (46,9%), la Belgique (45,9%), la Suède (43,6%), l’Autriche (43,1%) et l’Italie (42,6%). À l’autre extrémité de l’échelle, l’Irlande (22,7%) et la Roumanie (26,8%), devant la Bulgarie (30,3%), la Lituanie (30,4%) et la Lettonie (31,3%), affichent les taux les plus bas.

Entre 2018 et 2019, 13 pays européens ont baissé leurs prélèvements obligatoires. Parmi eux… la France, qui est passée de 48.2 % à 47.4 %, mais reste néanmoins championne d’Europe.
En avons-nous pour notre argent, nous les contribuables dont les revenus et patrimoines semblent constituer une bourse dans laquelle l’Etat puise à son gré ? La pandémie a déjà donné une réponse…

Partager cet article :

Autres lectures ...

Fiscalité locale : faire confiance aux élus locaux et les rendre responsables !
Victor Fouquet,

Fiscalité locale : faire confiance aux élus locaux et les rendre responsables !

TVA réduite sur les « produits de première nécessité » : une prétention illusoire
Victor Fouquet,

TVA réduite sur les « produits de première nécessité » : une prétention illusoire


Le pis-aller de la défiscalisation des heures supplémentaires et la perversité de l’impôt progressif
Victor Fouquet,

Le pis-aller de la défiscalisation des heures supplémentaires et la perversité de l’impôt progressif

L’Outre-mer : paradis ou enfer fiscal ?
Etienne Chaumeton,

L’Outre-mer : paradis ou enfer fiscal ?



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (4)

Il en manque ...

le 5 novembre, 07:15 par Laurent46

C'est oublier les taxes indirectes qui gonflent chaque semaine et les PV à 135 € minimum que l'on inflige à tous pour peu de chose et j'en passe. L'Etat est devenu une mafia d'escrocs et d'irresponsables. Cela ne peut que dure au regard des centaines de ces individus qui sortent de l'ENA et de SciencesPO chaque années et auxquels il faut trouver un petit travail grassement payé, avec beaucoup de vacances de RTT et surtout sans aucune responsabilité.

- Répondre -

encore pire..

le 5 novembre, 08:26 par Gaston79

La taux de 47,4 % vs PIB est a minima, ne prenant en compte que les prélèvements sociaux et la fiscalité "obligatoires" des états. Si l'on s'en réfère au taux de recettes fiscales total (en ajoutant les autres recettes fiscales),on obtient un taux France (toujours 3ème OCDE) de 52,6 % du PIB § Ce qui signifie tout bonnement que prés de 53 % des richesses créées en France chaque année passent entre les mains de l'Etat !! cf ⚠️ <html>https://ec.europa.eu/eurostat/databrowser/view/tec00021/default/bar?lang=fr</html>

5 novembre, 11:52 - Trudelle

Il faut ajuster ces taux au seul PIB marchand c’est-à-dire après extourne des salaires et charges de la fonction publique qui y sont incorporés faute de pouvoir calculer la valeur ajoutée de ces services publics...en dépit de l’existence d’un « machin » dont c’est théoriquement l’objet et pour ce doté de fonctionnaires grassement payés j’ai nommé : le service de calcul des « coûts et rendements des services publics »...on ne connaît que le coût faramineux quant au « rendement » qui s’en soucie ?

- Répondre -

La pandémie a (presque) fait oublier les grandes tares de l’économie française.

le 5 novembre, 11:30 par Jean-Michel Thureau

En fait, les tares de l'économie et de la politique françaises (hyper-taxation, hyper-réglementation, hyper-bureaucratisation, hyper-centralisation etc) avaient, depuis un bon demi-siècle plongé le Pays dans une situation catastrophique (chômage de masse, exclusion, misère, crise du logement, insécurité etc). La France était donc en situation d'hyper-vulnérabilité.

Inévitablement, les effets de la pandémie, et de sa gestion brouillonne, ont notablement empiré le sort des Français.

Si "la pandémie a (presque) fait oublier les grandes tares de l’économie française" c'est parce que le dernier coup est le plus douloureux.

- Répondre -

Soviétisation

le 5 novembre, 11:32 par Todd

Compte tenu de l'état d'esprit du grand nombre des citoyens de ce pays et de la volonté de l'étatiste Macron, il est clair nous allons être mangés tout crus par l’État et sombrer de plus en plus dans la soviétisation comme aux "beaux" jours de l'URSS. C'est la mise à mort du libéralisme.

- Répondre -

 css js



FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies