Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Articles > Mao Jinping, pire qu’une farce sordide

Mao Jinping, pire qu’une farce sordide

dimanche 19 septembre 2021, par Jean-Philippe Delsol

Xi Jinping imite Mao Zedong. La Révolution culturelle (1966/1976) a tué quelque 2 millions de Chinois et en a persécuté 100 millions. Alors, que sera le nouveau sursaut totalitaire de Xi Jinping ? Si, comme l’énonçait Marx, « Tous les grands événements et personnages de l’histoire du monde se produisent pour ainsi dire deux fois… la première fois comme une grande tragédie, la seconde fois comme une farce sordide… », il faut en effet s’attendre à de nouvelles souffrances pour le peuple chinois.

L’Etat-Parti

L’Etat chinois veut tout gérer, l’immobilier aussi bien que le soutien scolaire, les frais de santé, les mœurs, les esprits et les âmes... Le 31 août dernier, l’Etat a fixé à trois heures le week-end le nombre d’heures hebdomadaires que les enfants de moins de 18 ans pourraient consacrer aux jeux vidéo. Les firmes qui éditent ces jeux devront décompter les heures de chaque enfant devant sa console. Les fan-clubs sont réprimés, les stars jugées trop efféminées sont chassées des médias télévisés… La pensée de Xi Jinping a remplacé le petit livre rouge et doit être appris par cœur dans les écoles.

Après que la Chine s’est développée dans un socialisme de connivence qui a permis à de grands entrepreneurs de faire prospérer leurs entreprises oligopolistiques, notamment dans l’e-commerce, à l’abri du parti communiste, l’heure semble venue du démantèlement. L’Etat reprend la main. Jack Ma d’Alibaba, Colin Huang, fondateur de Pinduoduo, Richard Liu, fondateur de JC.com sont mis au pas. D’autres se retirent sous la pression comme Colin Huang et Zhang Yiming, fondateur de ByteDance (propriétaire de TikTok). Parallèlement de nouvelles réglementations viennent pénaliser l’activité de ces groupes. Au prétexte de mettre fin à la corruption, qu’il a créée, et aux monopoles qu’il a favorisés, l’Etat prend les commandes et récupère la masse de données colossales sur les comportements des consommateurs chinois que l’entreprise Alipay, du groupe Jack Ma, a accumulé sur son milliard de clients.

Des artistes, des journalistes et directeurs de journaux disparaissent, des avocats, des intellectuels sont emprisonnés pour leurs opinions. Les Ouïgours sont enfermés et « rééduqués » pour leur religion. Hong Kong devient une prison, mais la Chine entière est surveillée par vidéo-surveillance et par l’emprise numérique. Ceux qui sont mal notés sont interdits de déplacement. Les Chrétiens sont soumis au Parti. Au prétexte d’une route de la soie, la Chine étend son influence en prêtant de manière usuraire à de nombreux pays pour mieux les assujettir et s’installer chez eux. Dès à présent elle envahit le domaine maritime de ses voisins…

Pour justifier sa politique, le Xi Jinping exprime sa volonté de créer une nouvelle « prospérité commune », à la fois matérielle et spirituelle. Un thème maoïste déjà utilisé lors de la collectivisation des terres dans les années 1950 ! Il est sans doute inquiet de l’excès d’inégalité qu’il a créé lui-même. C’est en Chine, l’un des pays les plus inégalitaires au monde, que le parlement compte le plus grand nombre de milliardaires tandis qu’on y recense encore, selon la Banque mondiale près de 400 millions de personnes pauvres (soit 30 % environ de la population), en dessous d’un seuil de pauvreté à 5,5 dollars par jour.

Mais tandis que nous n’étions que quelques-uns à dénoncer depuis toujours le totalitarisme chinois, la seule bonne nouvelle est que désormais le monde en prend conscience et va peut-être réagir. Certes, il y a encore des naïfs : du Pape François qui a livré au Parti la communauté des catholiques romains persécutés et s’est abstenu de dire un mot sur Hong Kong aux fonds d’investissement Black Rock et Goldman Sachs qui s’aventurent encore en Chine. Mais beaucoup d’investisseurs sont perplexes, même quand ils étaient plutôt favorables à la politique chinoise. Ils découvrent que les entreprises étrangères en Chine n’y ont été acceptées que pour autant que leurs savoir-faire et technologies puissent être pillés. George Soros a compris et en a replié ses investissements.

Un nécessaire containment

À cet égard, Trump avait vu juste et Biden semble ne pas remettre en cause sa politique de « containment » ou endiguement de l’expansionnisme chinois. L’Europe elle-même y semble désormais sensibilisée. C’est pourtant sans doute parce que l’Europe apparaît encore trop faible et trop instable que le bloc anglo-saxon Etats-Unis-Royaume-Uni et Australie a décidé sans délai de former une ligne de défense antichinoise dont le contrat de sous-marins nucléaires avec la France a fait les frais.

On peut croire légitimement la tyrannie ne portent jamais durablement de bons fruits. C’est la notre chance peut-être que la Chine s’affaiblira par elle-même. A condition toutefois qu’on ne l’encourage pas dans sa politique d’endoctrinement et de soumission et que se ressaisissent ceux ont succombé aux appâts empoisonnés de la Chine comme l’Italie qui a accepté les crédits des routes chinoises de la soie en 2019. Si nous voulons éviter d’être réduits à « un petit cap du continent asiatique » qu’évoquait Paul Valéry, il faut s’unir contre le totalitarisme chinois. L’avenir n’est jamais définitivement acquis comme l’a démontré la chute du mur sur laquelle bien peu auraient parié quelques années seulement auparavant. Mais il faut y travailler, convaincre, et faire vivre notre état de droit et nos libertés pour qu’ils donnent envie à d’autres de les pratiquer.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Articles/article/Mao-Jinping-pire-qu-une-farce-sordide

Vos commentaires

  • Le 20 septembre à 03:37, par zelectron En réponse à : Mao Jinping, pire qu’une farce sordide

    Xi super Mao-Staline-Hitler tout à la fois !

  • Le 20 septembre à 07:45, par Ghislaine FEDYCKI En réponse à : Mao Jinping, pire qu’une farce sordide

    MERCI MONSIEUR
    hélas les têtes sont vides de mauvais souvenirs 7O ans de paix
    voyez comme est lynche un Monsieur qui veut nous enseigner !!!
    QUAND AURONS NOUS LA PAIX ??? et oui humilité humilité humiité !!!!!
    mot utilisé une fois par les Amérindiens pour nous transmettre qu’ils exiistaient il y a bien longtemps !!!!

  • Le 20 septembre à 09:00, par Obeguyx En réponse à : Mao Jinping, pire qu’une farce sordide

    S’unir à qui ? Pourquoi faire ? On n’arrête pas de se faire "emberlificoter" (je reste poli, mais je devrais être trivial) par nos alliés et pratiquement l’Europe entière. Il n’y a qu’à regarder dans le rétroviseur pour le constater et je ne vous parle même pas des implications idéologiques monstrueuses qui détruisent les fondements mêmes de notre pays. Alors la Chine...

  • Le 20 septembre à 09:20, par ambelouis En réponse à : Mao Jinping, pire qu’une farce sordide

    État des lieux lucide sur lequel l’Europe semble vouloir fermer les yeux et pourtant la politique de l’autruche fini par nous menotter les yeux ouverts...
    Le monde asiatique est ainsi fait, c’est sa culture et dans ses gènes depuis toujours.
    J’étais à côté de monsieur Peyrifitte, dans sa maison de Provins, lorsqu’il a sorti "Quand la Chine s’éveillera"...Il se posait de nombreuses questions avec des doutes sur la capacité du monde politique à vouloir admettre les différences "génétiques-politiques"...Il était lucide.
    Je suis allé plusieurs fois en Chine, j’y ai travaillé et ai rencontré le monde politique communiste de façade ou de conviction et le monde économique libéré, au moins dans des faisabilités encadrées....
    J’ai compris au travers les œuvres de SUN SI MIO, philosophe et médecin impérial que la Chine s’éveillera "en ouvrant qu’un seul œil"
    Les racines asiatiques, la culture asiatique sont les vecteurs qui gèrent les peuples et l’on ne peut rien contre ces racines identitaires et leurs comportement ou croyances induites....
    OUI LA CHINE EST LE DANGER MONDIALISTE QUI TUERA SES VICTIMES LE SOURIRE AUX LÈVRES.
    Le seul salut prévisible et même probable c’est L’IMPLOSION ... J’en ai beaucoup parlé sur place et c’était la crainte d’une certaine élite, dite libérale, qui ouvrait les yeux et leurs oreilles : Comment 1milliard ’’d’individus’’ ( je ne dis pas Citoyen, car le citoyen n’existe pas en Chine) pourra t’il accepter longtemps 100 millions de nantis politiciens et protégés de toutes natures et de toutes fonctions....Le secteur industriel, avec ses ouvriers paysans travailleurs, seront le paramètre opérationnel déclencheur de cette IMPLOSION...Attention, elle occasionnera beaucoup de victimes internes, mais après tout toutes les révolutions ont les mêmes règles, seuls les résultats sont différents....

  • Le 20 septembre à 09:21, par Jean-Noël Mesnil En réponse à : Mao Jinping, pire qu’une farce sordide

    Il y a bien longtemps que l’attitude de la Chine n’est qu’un secret de polichinelle mais certains "politiques" ou capitaines d’industrie et autres hommes d’affaires ont voulu imaginer qu’ils allaient en imposer à la Chine alors que dès le départ, les choses étaient claires ; par ex. les entreprises qui s’installaient en Chine devaient s’associer obligatoirement à une entreprise chinoise mais en n’ayant que la minorité des voix décisionnaires soit maxi 49 %, tout en transmettant la totalité de leur technologie ! Alors qu’à l’inverse, les Occidentaux n’imposaient rien aux Chinois s’installant en Europe. Mais comment peut-on imaginer que des dirigeants soient assez stupides pour accepter cela. Ca dépasse l’entendement, y compris d’un enfant de 5 ans. Cela rappelle à peu de chose près les prémices de la seconde guerre mondiale où les alliés (France, Grande-Bretagne, Etats-Unis, Belgique, Canada) ont tout accepté d’Hitler y compris jusqu’à l’invasion de la Pologne jusqu’à ce qu’il soit trop tard. Mon Dieu mais qu’a-t-on fait pour avoir de tels crétins (pour ne pas dire connards) à la tête de nos états !

  • Le 21 septembre à 13:19, par Nicolas Carras En réponse à : Mao Jinping, pire qu’une farce sordide

    Bonjour Jean-Philippe Delsol et merci pour cet article très instructif.

    Le communisme est le pire des fléaux de toute l’histoire de l’humanité.

    J’en profite pour rappeler que selon Ludwig von Mises : "Huit des dix points (du Manifeste du Parti communiste de Marx et Engels) ont été exécutés par les nazis avec un radicalisme qui aurait enchanté Marx. Seuls deux points n’ont pas encore été complètement adoptés par les nazis, à savoir l’expropriation de la propriété foncière et l’affectation de la rente foncière aux dépenses de l’État (point n°1 du Manifeste) et l’abolition de l’héritage (point n°3). Cependant, leurs méthodes de taxation, leur planisme agricole et leur politique concernant la limitation des fermages vont chaque jour dans le sens du marxisme." — Ludwig von Mises, Omnipotent Government, The Rise of the Total State and Total War

    Petits rappels historiques :

    Mao Zedong est responsable de la mort de 40 à 80 millions de Chinois, selon les estimations :

    - People’s Republic of China, Mao Zedong’s regime (1949-1975) : 40,000,000 : Twentieth Century Atlas - Death Tolls », sur necrometrics.

    - Valerie Strauss et Daniel Southerl, « HOW MANY DIED ? NEW EVIDENCE SUGGESTS FAR HIGHER NUMBERS FOR THE VICTIMS OF MAO ZEDONG’S ERA », Washington Post,‎ 17 juillet 1994

    - Lee Edwards, « The Legacy of Mao Zedong is Mass Murder », sur The Heritage Foundation

    "Le Grand Bond en avant est responsable de famines de masse et de la mort d’environ 45 millions de personnes."

    Révolution culturelle :

    "3 à 5 millions de morts en 10 ans. Les gardes rouges sillonnent le pays et instaurent un climat de terreur. Gare aux élites et aux intellectuels. Les valeurs traditionnelles chinoises et occidentales sont bannies. L’heure est aux autocritiques en public et aux exécutions. La Révolution, qui n’a de culturelle que le nom, aurait fait entre trois et cinq millions de morts. Pendant six ans, les universités restent fermées. Même les étudiants partis en Europe sont appelés à rentrer en Chine. On parle de génération sacrifiée. Pour enterrer la Révolution culturelle, il faut attendre la mort de Mao Zedong en 1976." - Il y a 50 ans, la Chine faisait sa meurtrière Révolution culturelle - France Info

  • Le 22 septembre à 06:41, par jeanj En réponse à : Mao Jinping, pire qu’une farce sordide

    Une jolie photo de la tete du "PERIL JAUNE"

    Pas de bruit,......... mais dans peu de temps.......nous roulerons en velo, et nous
    boufferons du riz.....
    (se souvenir de Peyrefitte ..."quand la Chine s’eveillera")
    MEF !!!!! elle ne dort plus !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière