IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


Flashcode 2 url IREF - Institut de Recherches Économiques et Fiscales
Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
https://fr.irefeurope.org/5651



Coronavirus : la lourde responsabilité de l’OMS, inféodée à la Chine

Si la Chine est coupable d’avoir caché la réalité et de nous avoir fait perdre du temps face à l’épidémie, l’OMS (Organisation mondiale de la santé) est au moins aussi coupable de la tragédie que le monde est en train de vivre. Au fil des années, cette organisation a été de plus en plus infiltrée par la Chine qui a toujours eu intérêt à masquer la situation médicale chez elle et à contrôler une organisation présente pratiquement dans tous les pays du monde.

Quand, le 31 décembre 2019, les autorités taïwanaises avertissent l’OMS des dangers du virus qui se transmet très facilement, la direction conteste la gravité de la situation et se fait le porte-parole de la dictature chinoise. Le 14 janvier, un tweet de l’OMS (voir ci-joint) nie le fait que le virus soit contagieux pour les hommes. Le 30 janvier, le directeur de l’OMS, Tedros Ghebreyesus, se déplace en Chine où il affirme, lors d’une conférence de presse, que la situation est sous contrôle et félicite les autorités chinoises pour leur travail (sic). Il déconseille aussi toute restriction concernant les déplacements et les voyages (sic).

Que de temps perdu ! Une étude de l’université de Southampton estime que le nombre de cas de coronavirus aurait pu être réduit de 95 % si la Chine (et l’OMS) avait réagi trois semaines plus tôt. A la fin de cette pandémie, il faudra réfléchir au rôle et à la politisation de plusieurs organisations internationales, dont l’OMS. Certains pays, comme les Etats-Unis, ont déjà affirmé vouloir reconsidérer leurs financements à cette organisation et lancer une enquête. Une part importante du budget (22 %) de l’OMS est assurée par les Etats-Unis (la Chine, c’est seulement 12 %). Il faudrait que l’organisation retrouve ses missions d’origine et se débarrasse de l’influence chinoise. Sinon, elle risque de disparaître.

Partager cet article :

Autres lectures ...

La police, les délinquants et les crimes : contre le vandalisme « progressiste », la réalité des statistiques
Nicolas Lecaussin,

La police, les délinquants et les crimes : contre le vandalisme « progressiste », la réalité des statistiques

Ministères, politiques, agences, haute autorité, haut conseil, haut comité, stratégies…
Alain Roux,

Ministères, politiques, agences, haute autorité, haut conseil, haut comité, stratégies…

ils devaient « anticiper et prévenir les pandémies »


Du syndrome chinois au professeur Raoult
Jean-Philippe Delsol,

Du syndrome chinois au professeur Raoult

Cliniques privées et ARS : une mésentente typiquement française
Aymeric Belaud,

Cliniques privées et ARS : une mésentente typiquement française



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (2)

OMS

le 15 avril, 16:39 par Dominogris

Pour savoir à qui est inféodée l'OMS, il faut regarder ses principales sources de financement.
Aujourd’hui, l’OMS est principalement financée non pas par les gouvernements membres des Nations Unies, mais par un « partenariat public-privé » dans lequel dominent les sociétés privées de vaccins et le groupe d’entités parrainées par Bill Gates.

- Répondre -

 css js



FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies