Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


Flashcode 2 url IREF - Institut de Recherches Économiques et Fiscales
Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
https://fr.irefeurope.org/5337

par ,

C’est grâce à l’offre d’emploi que le salaire minimum augmente !

Toujours en manque d’idées et complètement opaques aux vraies réformes libérales dont la France aurait besoin, certains représentants du parti LR continuent à faire les mêmes propositions que la gauche utopique. Visiblement, ils n’ont tiré aucune leçon des européennes. Guillaume Peltier par exemple, numéro trois de LR, veut augmenter fortement le SMIC. Quel manque de culture économique !
M. Peltier devrait d’abord savoir qu’avec un rapport au salaire médian de 0,62, la France a déjà l’un des SMIC les plus élevés d’Europe. D’autres pays comme la Suisse, le Royaume-Uni, les pays nordiques, les Pays-Bas ou l’Allemagne n’ont pas de SMIC ou ils ont un SMIC très bas par rapport au salaire médian. Cela ne les empêche pas d’être riches et d’avoir un chômage deux à trois fois moins élevé qu’en France.

Un salaire minimum élevé, l’IREF l’a montré, ne va pas résoudre le problème du pouvoir d’achat, ni le chômage. Il va, au contraire, aggraver la situation des employeurs qui hésiteront avant d’embaucher et aussi celle des employés qui auront encore plus de mal à trouver un emploi et à obtenir des augmentations. Un SMIC élevé est synonyme de stagnation salariale. Ce n’est pas étonnant si, en France, on compte 17 % de salariés au SMIC contre seulement 3 % au Royaume-Uni et 6.2 % en Allemagne. Le salaire minimum ne doit pas être le résultat d’une décision politique, il doit refléter l’état du marché du travail.

Ce qui se passe en ce moment aux Etats-Unis grâce à une économie en plein expansion pourrait nous servir d’exemple. Selon une récente étude de la réserve fédérale de New York, le salaire de départ annuel moyen pour les employés à temps plein est passée de 58 035 dollars en novembre 2018 à 66 415 dollars en mars 2019. Cela fait 14 mois que l’offre d’emplois dépasse la demande, le taux de chômage étant le plus bas enregistré depuis 50 ans. En mai, le salaire moyen a augmenté de 3.4 %, faisant suite à 10 mois d’augmentation consécutive, une première depuis 2008.

Encore plus important, ce sont les bas salaires qui ont augmenté le plus : 3,8% en avril pour les ouvriers du commerce de détail, soit le 14e mois consécutif à ce taux, voire au-dessus (l’augmentation de 5,1% enregistrée en décembre était la plus forte depuis 1998). Pour les travailleurs de l’hôtellerie et de la restauration, l’augmentation en avril a été de 4,7%, soit le huitième mois consécutif égal ou supérieur à 4% (l’augmentation de 4,7% enregistrée en mars étant la plus forte depuis 2008). Au cours des six derniers mois, les sociétés Costco et Amazon ont augmenté leur salaire minimum à 15 dollars et Target a indiqué qu’il atteindrait 15 dollars d’ici l’année prochaine. En avril, Bank of America a annoncé une augmentation à 17 dollars de l’heure et à 20 dollars d’ici 2021. Chez Walmart, on est à 17.50 dollars de l’heure et même chez McDonald’s, le salaire de départ dépasse les 10 dollars de l’heure.

Sur un marché du travail sans chômage, les employeurs augmentent les salaires afin d’attirer les candidats. Le meilleur moyen d’augmenter les bas salaires est la libération du marché du travail et la baisse du chômage qu’elle permet.

Partager cet article :

Autres lectures ...

Les auto-entrepreneurs, c’est plus de 200 000 chômeurs évités !

Bernard Zimmern : Inégalités. Contrepartie de la croissance et du plein emploi
Editions Libréchange, 2019


General Electric : une entreprise est libre de licencier et de se restructurer !

C’est le modèle social français qui détruit des emplois, pas les robots, ni l’IA, ni l’Europe, ni la mondialisation !



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (1)

LR et Peltier

le 18 juin, 11:51 par Blondin

Ce n'est malheureusement pas nouveau : les membres de LR ne travaillent pas !
Plus précisément, ils ne travaillent pas leurs idées, trop occupés qu'ils sont à leurs luttes intestines et/ou (dans le cas de Peltier) à passer leur vie sur les plateaux tv.
Ils devraient se souvenir que F. Fillon avait gagné haut la main les primaires car il avait travaillé et proposé un programme courageux (ses déboires ultérieurs n'ont rien à voir avec son programme).
Mais bon quand on voit que G.Peltier vient du FN puis du MNR, puis du RPF, on se rend compte qu'il n'a aucune colonne vertébrale idéologique.

- Répondre -

 css js

FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies