Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Articles > La production industrielle reprend. Vraiment ?

La production industrielle reprend. Vraiment ?

lundi 19 mars 2018, par Jean-Baptiste Boone

L’indice de production industrielle se tasse par rapport à la fin de l’année 2017. Comparativement au taux de progression observé en Allemagne, le taux français est faible.

Empêtré dans des réglementations foisonnantes, dont l’une des dernières en date sur l’égalité hommes-femmes, écrasées d’impôts, les entreprises françaises souffrent, qu’elles soient industrielles ou non.
Ainsi cet indice de production industrielle est-il encore un trompe l’œil : si la situation en France s’améliore, c’est grâce à la conjoncture mondiale favorable. Les indicateurs nationaux sont systématiquement moins bons.

Les impôts sur les entreprises

L’étude Paying taxes réalisée par le cabinet d’audit PWC, en lien avec la Banque mondiale, nous rappelle l’extraordinaire poids fiscal que supportent les entreprises en France : il représente - en moyenne - 62,2% du CA. En Allemagne, c’est seulement 48% et au Royaume-Uni, 35%.

Les réglementations

Elles sont moins visibles mais tout aussi pesantes. Une loi récente, pétrie de bonnes intentions, celles dont on pave l’enfer, cherche à assurer l’égalité salariale entre hommes et femmes. Celle-ci serait bafouée, comme en témoignerait un écart de rémunération selon le sexe. Il faudra donc maintenant que les entreprises se dotent d’un logiciel permettant de suivre cet écart, à compétences, carrières, âges, diplômes, situation matrimoniale, etc. égaux. Que de coûts indirects seront imputés au calcul de ces indices, pour plaire aux politiciens ! Si jamais le résultat se révélait non conforme, une amende allant jusqu’à 1% de la masse salariale pourrait être infligée. On entrevoit déjà des frais de procédures pénales supplémentaires.

Indice de la production industrielle, la France suit le mouvement, mais en retrait.

La France enregistre une hausse de l’indice de production industrielle manufacturière de 3,6% en janvier 2018 par rapport au même mois de l’année précédente, contre 6,5% en Allemagne. C’est toutefois mieux qu’en Grande-Bretagne (2,7%).
L’industrie manufacturière exclut les industries extractives, l’énergie, la construction, les activités autour de l’eau mais représente une activité largement prépondérante du total de la production dite industrielle : 72% du total en Angleterre, 84% en France.
Depuis le début du siècle, l’industrie en France perd du terrain. Le graphique ci-dessous montre un décrochage frappant à partir du début des années 2000, années des réformes en Allemagne.

Taux de variation de l’indice de production industrielle manufacturière
Evolution de l’indice de production industrielle (base 100 en 2000)

Un indice peu important en France, au regard de l’emploi

Si l’on considère l’impact sur l’emploi, le secteur industriel n’a pas une grande importance. Les derniers chiffres de l’Insee montrent que 268 800 emplois ont été créés en 2017. Seulement 1 100 l’ont été dans l’industrie.
Ainsi, même lorsque les chiffres français semblent bons, ils sont en deçà des moyennes internationales ou européennes. Ils rappellent que la France est toujours à la peine. Depuis 2015, son PIB par tête est passé sous la moyenne des pays de l’OCDE. De vraies réformes sont nécessaires, plus que jamais, et chaque jour plus que le précédent.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Articles/La-production-industrielle-reprend-Vraiment

Vos commentaires

  • Le 20 novembre 2018 à 11:17, par zelectron En réponse à : La production industrielle ? quelle production industrielle ?

    La production industrielle est effectivement en marche, forcée :
    - fabrications de pauvres en très grandes séries pour obtenir la 1ère place mondiale (ce qui ne nous est pas arrivé depuis longtemps).

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière