Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


par ,

L’art de baisser les impôts : l’exemple américain

Les Présidents américains JFK et Reagan, l’un Démocrate, l’autre Républicain ont pourtant ceci en commun qu’ils ont tous deux mené des politiques fiscales similaires. En effet, ils ont mis en place des baisses d’impôts significatives qui ont boosté, à l’époque, la croissance économique et augmenté sensiblement les rentrées fiscales. Quand l’histoire devrait inspirer nos dirigeants politiques.

C’est un livre que devraient lire nos politiques. « JFK and the Reagan Revolution : A secret History of American Prosperity » de Kudlow et Domitrovic réalise une comparaison entre les deux présidences, l’une démocrate, l’autre républicaine en détaillant les mesures prises en faveur de la croissance économique. Les similitudes sont évidentes, les deux présidents ayant décidé de faire d’importantes baisses d’impôts pour redynamiser l’économie.

Après trois récessions durant les années Eisenhower (1953-61), Kennedy fait campagne en promettant pas moins de 5 % de croissance annuelle. Dès sa prise de fonction en janvier 1961, il nomme trois Républicains à des postes clefs de son administration, y compris au Trésor. Il annonce tout de suite d’importantes réductions d’impôts : il a baissé les taux marginaux d’imposition de 20 points de pourcentage en moyenne, et même de 30 points de pourcentage pour les plus fortunés. L’impact sur la croissance n’a pas tardé à se faire sentir en passant en moyenne sur quatre ans avant et après 1964 de 4,6 % à 5,1 % et le produit même de l’impôt augmenta sensiblement, avec une progression de 2,6 % à 9 %. L’Amérique connut une croissance économique à 5 % pendant 9 années consécutives !

En 1981, puis en 1986, Reagan fit la même chose en baissant le taux d’imposition de 70 % à 28 %. Le produit de l’impôt a augmenté rapidement de 3,5 % et la croissance du PIB a été de 4 % en moyenne durant la présidence Reagan. Les auteurs donnent les détails de toutes ces baisses d’impôts, et de la façon dont elles ont été obtenues par des accords successifs entre les groupes démocrates et républicains au Congrès qui ont préféré s’entendre plutôt que de s’opposer sur ces questions. La lucidité en économie a finalement vaincu les luttes partisanes et l’idéologie. Un exemple à suivre pour les politiques français.

Partager cet article :

Autres lectures ...

Baisse des impôts et simplification de la fiscalité aux Etats-Unis

Seattle : le salaire minimum détruit de l’emploi


Quel Trump gouvernera l'Amérique ?
La fièvre du mardi soir

Les dangers socialistes du programme économique et fiscal d’Hillary Clinton



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (2)

petite correction

le 20 septembre 2016, 21:09 par Terminator

"et même de 30 points de pourcentage pour les plus fortunés." la baisse était de 20 points (le taux maximum est passé de 90% à 70%)

- Répondre -

La lucidité !

le 16 septembre, 11:11 par Astérix

Je me souviens de l'époque ou M. REAGAN était Président des USA.
En France, tout le monde rigolait... Un cowboy à la maison blanche...!
Comme vous l'expliquez, l'intelligence de sa politique a permis de relancer l'activité de manière fulgurante..
Certains Français préfèrent se moquer et plébisciter nos crétins de technocrates incapables qui vont réfléchir pendant 107 ans et 3 jours pour savoir s'il faudrait baisser l'IS de 33% à 25 % au lieu de le ramener à 10% tout de suite....!? entre autres mesures indispensables.. Un Pays qui vous laisse 20 € sur 100 € gagnés ne peut fonctionner qu'avec des millions de chômeurs et un système de type ex URSS....!
Rien à espérer de nos gouvernants.

- Répondre -

 css js

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies
FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire