IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


Flashcode 2 url IREF - Institut de Recherches Économiques et Fiscales
Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
https://fr.irefeurope.org/5882



Résister aux sirènes de l’argent public
L’IREF dans Les Echos

Les dépenses publiques augmentent de manière vertigineuse : 54 % du PIB en 2019, 62,8 % en 2020 et encore 58,5 % en 2021. Mais il y a en sus nombre de dépenses clandestines. Les certificats d’économie d’énergie - CEE -, dont le ministère de la Transition écologique a annoncé l’augmentation sensible du volume en 2021, en sont le meilleur exemple. Le subterfuge consiste à obliger des acteurs privés gros émetteurs de carbone (fournisseurs d’énergie, grande distribution… appelés les « obligés ») à financer les travaux des ménages pour la rénovation de leur logement via ces CEE. Le seul coût pour l’Etat est celui de la gestion du dispositif. La contrainte réglementaire fait ainsi peser sur les « obligés » l’essentiel du financement, hors budget !

C’est un moyen, probablement irrégulier, d’occulter certaines dépenses publiques à l’encontre du vieux principe, protecteur de la transparence démocratique, selon lequel, sauf cas particulier et dûment justifié, toutes les recettes et dépenses publiques doivent être retracées dans le budget général sans compensation entre les recettes et les dépenses et sans affectation de certaines recettes à certaines dépenses (article 6 de la loi organique no 2001-692 du 1er août 2001). Cela évite toute dissimulation.

La fiscalité comportementale est un autre moyen, confinant parfois à la contrainte, de modeler un peuple moutonnier pour installer des douches et des chaudières au gaz, ne manger ni gras, ni sucré, ni salé… Désormais nous sommes conviés, avec un chèque de 50€ à la clé, à faire réparer nos vélos et à nous abonner à des journaux…

Le système des « contreparties » qui s’instaure dans le débat budgétaire tendrait à généraliser autrement ces pratiques. Pour bénéficier des dispositifs d’aide de l’Etat face à la Covid, « il y aura des contreparties, notamment environnementales, avait dit Bruno Le Maire. Ces prêts devront promouvoir la décarbonation et la bonne gouvernance ».
Lire la suite sur le site des Echos

Partager cet article :

Autres lectures ...

Pierre Moscovici voit de l’austérité là où l’argent public est dépensé sans compter
Nicolas Lecaussin,

Pierre Moscovici voit de l’austérité là où l’argent public est dépensé sans compter

Gestion publique de l'épidémie : ce qu'on voit et ce qu'on ne voit pas
Pierre Bentata,

Gestion publique de l'épidémie : ce qu'on voit et ce qu'on ne voit pas


Les (très) inquiétants démocrates américains
Nicolas Lecaussin,

Les (très) inquiétants démocrates américains

ASCOVAL : 350 000 euros d’argent public par emploi !
Jean-Philippe Delsol,

ASCOVAL : 350 000 euros d’argent public par emploi !



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (1)

lire la suite sur un journal payant :-(

le 16 octobre, 10:24 par Berlingen

bonjour,
vous aussi obligez le lecteur" à s'abonner à des journaux" ; impossible de lire la suite sur Les Echos, réservée aux abonnés
non merci, pas moi ; je vous fait régulièrement un "petit" don (selon mes moyens) à la place d'un abonnement aux médias de propagande ; j'aimerai pouvoir lire vos articles en entier

# Re : lire la suite sur un journal payant :-(

16 octobre, 11:51 - Nicolas Lecaussin

Vous avez raison mais comme Les Echos ont normalement l’exclusivité de l’article... Mais on le mettra en ligne entièrement bientôt.
Merci à vous

- Répondre -

 css js



FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies