Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


par ,

Pour l’électricité aussi : uniformité rime avec irresponsabilité

Les consommateurs bretons privés d’électricité au mois de décembre 2009 et janvier 2010 se sont demandés pourquoi ils étaient « délestés » alors qu’aucune panne n’était signalée dans le réseau. Et avec la perspective d’un black-out complet évoqué par EDF pour leur région, ils peuvent légitimement se demander comment on en est arrivé là. C’est à cause de l’uniformité. Analyse de Michel Gâche, correspondant de l’IREF.

En 1981, il y a bientôt 30 ans, François Mitterrand avait annulé la construction de la centrale nucléaire de Plogoff, à la pointe ouest de la Bretagne. Le site était peut-être mal choisi, et cette construction avait rencontré une assez forte opposition. Malheureusement, malgré une situation très favorable à l’énergie nucléaire grâce à la proximité de la mer, aucun autre site n’avait été choisi dans cette région. Or, en trois décennies, la population et l’activité économique ont fortement augmenté en Bretagne.

En 2010, cette région ne produit que 8% de son électricité, par trois filières : le barrage sur la Rance, deux centrales au fioul et des éoliennes. Pour les habitants, ce déséquilibre ne pose pas trop de problème. Des emplois et une taxe professionnelle en moins, mais l’électricité est produite ailleurs, et grâce au tarif unique sur toute la France, les consommateurs n’ont eu à supporter aucun des désagréments ni des coûts liés à cette situation.

Peu à peu les lignes de transport d’électricité apportant l’électricité d’autres régions se sont saturées et l’idée de produire localement a fini par s’imposer. GDF/Suez a proposé de construire une centrale au gaz : trop polluant ont protesté les élus socialistes et verts. Leur proposition est de construire des centrales éoliennes, photovoltaïques et marines. Cette idée est séduisante encore que les centrales des deux premiers types n’auraient pratiquement rien produit pendant les journées de neige et de grand froid de cet hiver.

Ce choix serait vraiment responsable si les élus annonçaient à leurs électeurs que pour être écologiquement correct, la Bretagne allait produire son électricité (en application du principe « produire local ») mais que le prix de leur électricité allait au moins tripler. Mais ce n’est pas du tout ce que proposent ces élus. L’électricité serait bien produite à prix d’or en Bretagne, mais grâce au prix unique de l’électricité en France, ce surcoût serait à 98% à la charge des autres régions et à 2% par leurs électeurs. C’est ce qu’on appelle la péréquation solidaire.

La Bretagne n’est qu’un exemple parmi beaucoup d’autres, mais récent. Comme toujours l’uniformité des prix, des salaires, des carrières conduit à l’irresponsabilité.

Prix moyen d’achat KWh

Photovoltaïque 40 c€

Eolien 9 c€

Nucléaire, hydraulique 4 c€

Partager cet article :

Autres lectures ...

Alstom / Fessenheim : les bonnes fermetures d’usines et les mauvaises

Primaires de droite : les candidats reprennent les propositions de l'IREF


Le Sénat distribue l’argent public sans contrôle

L’innovation peut-elle rendre l’éolien attractif à court terme ?



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (5)

Electricit

le 23 janvier 2010, 09:00

Je pense qu’il faut informer les Bretons par tous les moyens des m

# Electricit

23 janvier 2010, 19:46

Si les particuliers s’

- Répondre -

Bonjour Tr

le 23 janvier 2010, 09:48

Bonjour

Tr

- Répondre -

le 23 janvier 2010, 14:26

Si par hasard les bretons arrivaient un jour

- Répondre -

Et les

le 23 janvier 2010, 16:13

C’est quand m

# Mes excuses

23 janvier 2010, 16:36

Mes excuses

# Economies d’energie

24 janvier 2010, 02:14

toutes les mesures d’isolation , changement de chaudi

- Répondre -

 css js

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies
F E R M E R

Newsletter hebdomadaire
Recevez gratuitement nos publications