Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


par ,

« L’insécurité est un échec de l’Etat »

L’IREF a interviewé Xavier Raufer , criminologue, spécialiste de l’insécurité. Pas de tabou, ni de langue de bois : X. Raufer accuse l’Etat et l’administration d’avoir laissé les banlieues aux mains des voyous et insiste sur le fait que la France est un cas unique en Europe. Entretien réalisé par Nicolas Lecaussin.

« Cela fait plus de 30 ans que ça dure », s’insurge Xavier Raufer qui nous a reçus dans son bureau situé dans le quartier de la Butte aux Cailles, loin des immeubles universitaires et des autres centres de recherche auxquels son département consacré aux Menaces Criminelles Contemporaines appartient. C’est déjà un signe. Il dit tout haut ce que ses collègues n’osent pas ou ne veulent pas dire. « La France fait preuve d’une énorme singularité : les violences urbaines incessantes depuis la fin des années 1970. C’est un cas unique en Europe. Alors que les autres pays ont réglé le problème, la France continue à vivre tous les ans les mêmes scénarios d’explosion de la violence dans les banlieues. En Grande-Bretagne par exemple, les dernières grandes émeutes ont eu lieu en 1986 à Brixton. Depuis, rien. Pareil en Allemagne où vit pourtant une très importante communauté turque. Pas de grandes violences depuis des années. » Les causes ? « Nous avons vraiment des politiques à part. Depuis 1982 et la création du ministère de la Ville ainsi que le premier Plan pour les banlieues, les pouvoirs publics ont déversé des dizaines de milliards dans ces zones de non-droit. Avec quels résultats ? Aucun ! On estime par exemple que depuis 2000, 100 Mds d’euros ont été consacrés aux banlieues à problèmes (environ 15 000 associations profitent de cette manne publique). Cette somme gigantesque non seulement n’a pas réglé la situation mais les territoires hors du contrôle de l’Etat se sont même renforcés. » Et ailleurs ? « Ils ont résolu le problème grâce au cocktail prévention-répression. La France est le seul pays qui ne fait pas du renseignement criminel. Les voyous ne sont pas fichés. On le fait seulement dans la lutte contre le terrorisme. Dans les autres pays, les meneurs, les caïds, sont repérés, arrêtés ou éloignés des quartiers en difficulté. On les coupe de leurs ressources et le noyau de la bande est disloqué. En France, on ne fait ni de la prévention, ni de la répression.

« Toute la France n’est pas perdue. Il existe aujourd’hui environ 100 ou 120 quartiers dans lesquels nous assistons à des violences urbaines régulières. A l’origine des ces émeutes, quelques milliers de jeunes. C’est sur eux que devrait se concentrer l’attention des pouvoirs publics. Au lieu d’agir, on multiplie les fromages administratifs. La politique de la ville ce sont les dizaines d’organismes inutiles aux sigles abscons : HVS, DSQ, DIV, LOV, DSU, GPU, ZFU, GPV, CUCS, CIV, CNV, ACSE, ZUS, ZRU, ZFU… Comprenne qui pourra ! » Mais, finalement, a-t-on intérêt à ce que l’insécurité et la violence cessent dans les banlieues ? « La gauche et la droite font la même chose depuis 30 ans. Ils multiplient les politiques de la ville et gaspillent l’argent des contribuables. Qui plus est, ils se cachent derrière le cliché de la pauvreté comme cause de la violence. Ce qui est complètement faux comme le démontrent les rapports officiels (voir sur le site de l’IREF l’article «  Crise, chômage et misère : les fausses excuses de la vraie violence  »). Seule, l’action résoudra le problème. Une fois de plus, la France ne regarde pas ce qui a été fait dans les autres pays », conclut Xavier Raufer, d’un air quelque peu désabusé…

Partager cet article :

Autres lectures ...

Pôle Emploi : la Cour des Comptes confirme les conclusions de l’Etude de l’IREF

France : le vrai taux de chômage est de 21,1 % !


Passage en force des intermittents du spectacle
10 considérations pour remettre les choses en place

Les rigidités du marché du travail
L'IREF dans les manuels d'économie



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (5)

insécurité

le 19 septembre 2010, 10:08

Très bons commentaires et réalistes ce qui est de plus en plus rare.

J’habitais, jusqu’en 1979, dans un quartier qui est devenu ensuite une banlieue agitée.....

- Répondre -

sécurité

le 19 septembre 2010, 19:10

Le nombre d’homicides ne cesse de baisser en France. La perception d’insécurité (sondages) y est plus faible que partout ailleurs en Europe. Tous les malfaiteurs sont fichés ainsi que les suspects interpellés. Les agressions à la personne augmentent ainsi que les larcins sans inquiéter outre-mesure les gens (sondages). Suffit de crier au loup. Nous vivons dans un des pays les plus sûrs du monde surtout en Creuse, bien sûr.

- Répondre -

Violences urbaines

le 20 septembre 2010, 10:45

Qu’attend l’Etat ? Que les citoyens fassent grève du versement de l’impôt ? Chiche ! Mais les Français eux-mêmes, dans leur ensemble, manquent un peu d’audace...

- Répondre -

Le début de la fin

le 21 septembre 2010, 06:23

Les Banlieues a problèmes (http://www.youtube.com/watch?v=jmdo ...) et l’insécurité sont le résultat direct de la politique désastreuse de l’immigration des états européens dont la France ou appelant le plutôt le processus de suicide collectif des Européens : « Les civilisations meurent par suicide, non par meurtre » c’est ce qui semble se passer en France et en Europe en ce moment.

Une politique qui entraine un bouleversement social et économique radical pour l’Europe.

Le contexte du mondialisme, avec les très forts flux migratoires intercontinentaux, favorise la propagation de l’islam jusqu’à Oslo, Copenhague, Rotterdam, Manchester, Paris, Londres, Lyon, Rome, Bruxelles, Los Angeles, Ottawa… Les populations nouvellement installées en Europe apportent leur propres valeurs culturelles, philosophiques ou morales, issues entre autres de leurs références religieuses traditionnelles qui sont celles de l’islam. Il faut le reconnaitre et oser le dire même s’il faut choquer certaines ‘âmes sensibles’ : ces immigrés venus d’autres continents ne viennent pas renforcer la civilisation européenne, mais au contraire viennent la remplacer par une autre civilisation.

En 2100, il y aura sur le continent européen 170 millions d’Européens autochtones dans une population de 520 millions d’habitants au total. Cela signifie aussi qu’en Europe de l’an 2100 la civilisation d’ascendance culturelle européenne, dont sont porteurs les Blancs européens (oui oui BLANCS), sera remplacée par une autre civilisation, laquelle a votre avis ?

En voila une petite idée, que toutes les ‘âmes sensibles’ ont du voir il y a quelques jours sur leur TV préférée :

http://www.dailymotion.com/video/xe ...

et en voici une autre faite par CBN sur le même sujet qui fâche : http://www.youtube.com/watch?v=eX7o ...

L’arrivée massive des non-Européens et des musulmans, avec des références culturelles très différentes des références traditionnelles en Europe ou en France, provoque de forts changements dans les valeurs de référence de la société.

Ce qui est la cause du communautarisme qui résulte en des banlieues a problèmes avec les coûts de gestion que cela entraine .

La civilisation est l’ensemble des phénomènes sociaux, religieux, intellectuels, artistiques, scientifiques et techniques d’une société. Une population est porteuse d’une civilisation qui est le résultat de son histoire. Lorsque sur un territoire une population est remplacée par une autre population aux références culturelles ou morales différentes, la continuité de l’évolution de la civilisation présente sur ce territoire est interrompue : sur ce territoire une civilisation est morte et est remplacée par une autre civilisation. http://www.dailymotion.com/video/xe ...

On en est à présent en France, et en Europe, à la 3e génération de descendants d’immigrés africains (Noirs ou Nord-Africains), qui sont très majoritairement musulmans, et au lieu d’assimilation, d’adaptation au peuple et à la terre d’accueil, on constate l’inverse : ils imposent le changement de la société française et européenne selon leurs critères.

Adhérer à une civilisation demande des efforts. Ne pas faire ces efforts donnerait dans quelque années une Europe et une France semblable aux pays et sociétés d’Afrique noire ou Nord Africaine, ce même modèle social immonde et socio-culturellement-et économiquement désastreux qu’ils ont fuient en immigrant a la prospère et plus libre Europe, et surtout pour profiter de la protection sociale et de l’assistanat qui en tout logique disparaitra par cette même politique suicidaire..

Les cercles qui prétendent être « bien pensants », qui depuis des décennies tiennent le pouvoir de propagande et de formation des idées (politique, médiatique, Éducation nationale), s’opposent à tout changement d’orientation et maintiennent une forte propagande en faveur de l’immigration en provenance d’autres continents, qui s’avère être très largement musulmane. Ils s’octroient le rôle exclusif de défenseurs des droits de l’homme et, par ce biais, de façon antidémocratique, en ignorant la volonté des citoyens, prétendent que défendre la survie de l’homme européen, c’est-à-dire de la branche européenne de l’humanité, est mal.

Le mélange (biologique ou culturel) doit résulter d’un choix individuel, il ne doit pas être le résultat massif d’une incitation massive par les moyens de propagande et de formation des idées (politique, médias, Éducation nationale). L’immigration en provenance d’autres continents ne doit pas être le résultat massif des orientations politiques imposées par des groupes de pression divers (politiques au pouvoir, milieux économiques, médias, Éducation nationale). La démographie déclinante des Européens autochtones ne doit pas être le résultat massif des choix politiques et sociaux nuisibles imposés à la population.

En France, il est mal vu de parler publiquement de ces faits sous peine d’être soupçonné de racisme et d’être menacé de perdre son emploi mais faudra un jour ou l’autre regarder la réalité en face…

Une politique d’immigration qui est en cours permettra d’importer en Europe plus de 10 millions de nouveaux immigrés par an, mais faudra peut-être se poser la question qui fâche : QUELLE IMMIGRATION ? DE QUELLES CIVILIZATIONS ? QUELS VALEURS ? Mais surtout QUELLE CULTURE ?!

Quel est le coût financier de cette politique en France ? 38,3 milliards d’euros, près de 2 points de PIB.

Quel est son imapact civilisationel ? ….I N C A L C U L A B L E !!

- Répondre -

Constat !!!!

le 21 septembre 2010, 21:59

Constat de l’échec permanent d’un politiquement correct et d’une politique

de grande lâcheté !

Il faut renouveler en totalité le "cheptel" des politiques, il y a trop

d’incompétence et de prétention dans

ces élu(e)s de la République et nous ne

pouvons plus espérer un changement notable seulement par les urnes !!

# renouvellement du cheptel politique

29 septembre 2010, 18:56

la lecture de ces articles vient de me confirmer l’agonie de la France .Depuis un certain temps il m’ est devenu impossible de me documenter sans etre ecoeure ,par les combines ,la pollution ,voire la pourriture de la societe francaise par ses passe-droits , ses inegalites de tous ordres qui jurent avec son embleme national liberte ,egalite...Mais qui plus est par la nullite,la veulerie ,l’indelicatesse de ceux qui nous gouvernent et ne sont plus l’expression du peuple dont le vote n’est qu’une foutaise . La republique serait -elle a bout de souffle au point qu’il faudrait tout demolir ?

- Répondre -

 css js

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies
F E R M E R

Newsletter hebdomadaire
Recevez gratuitement nos publications