Accueil » Xavier Bertrand et les Français en ont marre de se faire “enfumer” par la SNCF

Xavier Bertrand et les Français en ont marre de se faire “enfumer” par la SNCF

par Benoît Chrétien

Le 23 juin, Xavier Bertrand annonçait, lors d’une réunion du conseil régional, que les Hauts-de-France cesseraient de payer leurs mensualités à la SNCF Voyageurs (société d’exploitation des TER) à partir du 30 juin, en raison des perturbations subies par de trop nombreux voyageurs sur le réseau.

Déjà en octobre 2021, la région Hauts-de-France avait averti la direction régionale de la SNCF des multiples dysfonctionnements et retards qui perturbaient, de façon chronique, les voyages des usagers de la région. Ces avertissements avaient été suivis d’une décision de suspension des paiements par la région en décembre 2021. Les mensualités avaient été à nouveau versées au mois de mars, après qu’une amélioration fut constatée.

Le bras de fer annoncé par Xavier Bertrand la semaine dernière est donc le deuxième épisode d’un feuilleton animé. Depuis les différents processus de décentralisation administrative, les régions sont les autorités organisatrices des transports sur leurs territoires et assurent, notamment, le financement des TER, soit un demi-milliard d’euros pour la région Hauts-de-France. A ce prix, on comprend que Xavier Bertrand soit agacé par les négligences  de la société anonyme à capitaux publics et en ait – c’est lui qui le dit – « marre de se faire enfumer ».

Visiblement agacé par les négligences de la société anonyme à capitaux publics, l’ancien candidat à la primaire des Républicains exige que celle-ci assume ses responsabilités dans les nombreux retards et annulations des TER qui pénalisent les usagers régionaux.

Manifestement la SNCF est incapable d’améliorer le service rendu aux usagers. L’ouverture à la concurrence, qui devrait être effective en 2023, va enfin permettre de comparer les prestations.

You may also like

5 commentaires

Almaviva 28 juin 2022 - 7:42

Cette SNCF ne fonctionnera jamais correctement tant qu’elle sera sous capitaux publics et sous la contrainte des syndicats gauchistes de la CGT et SUD ! La solution, mais nous y arriverons, c’est la privatisation de cette société et prendre les dispositions qui s’imposent pour ne plus permettre aux syndicats de bloquer le pays et l’entreprise !

Répondre
CLEMENT 28 juin 2022 - 8:31

Fantastique, la concurrence va tout régler…

Répondre
JR 28 juin 2022 - 9:39

Bonjour, il est certain que cela fait très longtemps que la SNCF a la palme du déficit et du gaspillage. Seule la gigantesque escroquerie en bande organisée, sous prétexte carbonique, arrive désormais en tête. L’heure est en priorité a la déséscrologisation, n’est-ce pas Madame Borne ? Merci. Bien à vous

Répondre
Obeguyx 28 juin 2022 - 12:06

La seule solution est de supprimer toutes subventions ou aides aux syndicats, le reste n’est que billevesées. Après le recrutement devra se faire avec des contrats de travail impliquant la responsabilité de l’entreprise (publique ou privée) et de chacun des salariés. La finalité (comme autrefois) étant avant tout la satisfaction de l’usager.

Répondre
REMI 28 juin 2022 - 2:28

Comment ne pas soutenir la décision prise par monsieur Xavier BERTRAND…

Là comme partout ailleurs, on ne paye que le service rendu prévu contractuellement et non pas une « intention » de service à rendre

Les société d’État ou d’Économie mixte se sont toujours affranchies de leurs obligations en évoquant des circonstances et des conditions hasardeuses, qui ne concernent pas l’acheteur, le client souscripteur..

Monsieur Bertrand ouvre une porte qui servira d’exemple certainement….

Ai-je le droit de rêver ou dois-je rester dans mes illusions ?
A suivre

Répondre

Laissez un commentaire