Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » La subvention SNCF est deux fois le budget du ministère de la Justice – L’écologie creuse le déficit italien – Procès Trump

La subvention SNCF est deux fois le budget du ministère de la Justice – L’écologie creuse le déficit italien – Procès Trump

par
900 vues

SNFC

Les quatre syndicats représentatifs de la SNCF, CGT-Cheminots, Unsa-Ferroviaire, CFDT-Cheminots et Sud-Rail ont signé avec la direction lundi un accord sur les fins de carrière des cheminots, qui permet d’éloigner la menace d’une nouvelle grève des contrôleurs lors des ponts du mois de mai. Une unanimité rare au sein du groupe ferroviaire public, qui peut s’expliquer par la « générosité » de l’offre de la direction, avec une amélioration du dispositif de retraite anticipée, en particulier pour les cheminots ayant occupé des postes à la pénibilité avérée. Ces derniers, dont font partie les conducteurs, pourront entamer une « cessation anticipée d’activité » 30 mois avant leur retraite avec 15 mois non travaillés rémunérés à 75%. Pour les contrôleurs, le dispositif est encore plus avantageux avec une cessation d’activité s’étalant sur 36 mois dont 18 mois non travaillés rémunérés à 75%. Rappelons que la subvention de l’Etat à la SNCF est le double du budget du ministère de la Justice, mission historiquement centrale de tout Etat…

Italie

Le déficit public de l’Italie a dérapé davantage que prévu en 2023, atteignant 7,4% du PIB, soit de loin le niveau le plus élevé de l’Union européenne, devant, dans l’ordre, la Hongrie, la Roumanie et la France (5.5 %), selon des chiffres révisés publiés lundi par l’Institut national des statistiques. Dans une première estimation publiée début mars, l’Istat avait calculé un déficit à 7,2% du PIB après 8,6% en 2022, alors que le gouvernement avait visé 5,3% pour l’an dernier. Cette révision à la hausse est due au coût plus élevé que prévu du « Superbonus », un généreux dispositif d’incitations fiscales censé rendre les habitations moins énergivores via isolation thermique et panneaux solaires. Ce programme avait été lancé en mai 2020 par le gouvernement de Giuseppe Conte pour stimuler l’activité économique, en pleine pandémie de coronavirus. Conjugué à d’autres primes visant à soutenir le secteur de la construction, ce dispositif aura coûté déjà 219 milliards d’euros aux caisses de l’Etat, soit 10% du PIB, selon les calculs du gouvernement Meloni. Enième illustration du coût exorbitant des mesures à prétention écologique, ou des relances par la dépense publique, qui se payent systématiquement par une dette ultérieure, c’est-à-dire des impôts pour la génération suivante.

Donald Trump

Le procureur Matthew Colangelo a assuré lundi que Donald Trump avait fomenté un « complot criminel » et tenté de le « dissimuler » lors de l’élection présidentielle de 2016, en ouverture des débats au procès pénal du milliardaire à New York, le premier d’un ancien président aux Etats-Unis. Cette affaire concerne des paiements dissimulés visant à acheter le silence d’une ancienne star de films X juste avant le scrutin présidentiel de 2016 que Trump avait remporté. Dissimulation aux électeurs qui serait frauduleuse, selon l’accusation, et de nature à avoir faussé le scrutin. Donald Trump a dénoncé comme à son habitude « une chasse aux sorcières » et une opération politique menée depuis la Maison Blanche. L’affaire menace Donald Trump d’une condamnation et d’une possible peine de prison à quelques mois du scrutin présidentiel du 5 novembre, où il conserve une avance sur Joe Biden, selon les sondages.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire