Accueil » Vaccin Astra Zeneca : le principe de précaution…mortel

Vaccin Astra Zeneca : le principe de précaution…mortel

par Aymeric Belaud

L’administration du vaccin Astra Zeneca a été suspendue par la France et de nombreux autres pays européens. En effet, des cas de thromboses (une forme rare d’AVC) ont été détectés quelques jours après l’injection du sérum.

Le Covid-19, depuis le début de l’épidémie, c’est 1 360 décès par million de personnes en France. Le vaccin Astra Zeneca, lui, aurait pu provoquer 30 cas de thrombose veineuse cérébrale parmi 5 millions de personnes vaccinées au sein de l’Union européenne, selon une enquête de l’Agence européenne du médicament. Cela correspondrait à 6 cas par million de vaccinés, « soit une incidence qui n’est pas différente de l’incidence en population générale dans la zone géographique concernée ». Rien ne dit donc si ces thromboses sont réellement liées au vaccin ou non.

Avec un rapide calcul bénéfice/risque, on se rend bien compte qu’il est plus dangereux de ne pas être vacciné que de l’être avec l’Astra Zeneca. La raison doit revenir chez nos dirigeants, et la suspension du vaccin doit être levée. L’heure tourne, et il faut vacciner très rapidement pour éviter un troisième confinement destructeur.

You may also like

2 commentaires

Laurent46 18 mars 2021 - 5:38

Vaccin Astra Zeneca : le principe de précaution…mortel
Depuis son lancement il y a eu de nombreuses contre indications. Il serait temps de prendre les mesures qu’il faut mais la France comme toujours à misé sur le mauvais cheval et l’administration ni personne d’autre veut en prendre la responsabilité.. Alors il faut vacciner tout le monde dans les provinces avec ce vaccin au lieu de laisser la politique et l’idéologie Française de côté et prendre en masse le vaccin Russe. Politique et magouilles au-dessus de tout même de la santé publique.
La France à une mentalité exécrable pas étonnant que l’on reste les derniers de la liste mais hélas la gueule, les critiques sur les pays voisins et la prétention continue à très bien fonctionner. Même les petit pays de l’ex URSS ont sus profiter de l’Europe mais pas la France et les grande gueules n’ont qu’un argument c’est la faute à l’Allemagne…. alors que la fainéantise, l’administratif, les inutiles grassement payés, les extrémistes, les contraintes et les taxes y règnent en maître sans oublier la « nouvelle culture à la Française et les vacances tous les mois et demi » ….

Répondre
PICOT 18 mars 2021 - 9:30

Pas d’accord
Il est possible que ce vaccin ne soit pas responsable de ces accidents. Pour l’heure on ne peut pas le prouver. On ne peut pas prouver l’inverse non plus. Deux choses font lever un sourcil : 1- Ils arrivent après le vaccin, comme la fièvre après un vaccin contre la grippe, et pas 6 mois après. 2- Ils sont « homogènes », ce ne sont pas des incidents diversifiés : 30 accidents, 30 thromboses. De plus il semble y avoir eu des problèmes aussi avec le PFIZER, minimisés par les médias. La prudence est donc de mise.

Répondre

Laissez un commentaire