Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Pourquoi le Gouvernement s’en prend-il à la cigarette électronique alors qu’elle est efficace pour arrêter de fumer ?

Pourquoi le Gouvernement s’en prend-il à la cigarette électronique alors qu’elle est efficace pour arrêter de fumer ?

par
830 vues

Le supplément « Santé » du Figaro, daté du 27 mai 2024, annonce un « bilan rassurant sur les risques de la cigarette électronique ». Le quotidien indique qu’à l’heure actuelle aucun cas de cancer n’a été attribué au vapotage, mais qu’il ne peut pas être entièrement écarté du fait du manque de recul. La cigarette électronique existe maintenant depuis une vingtaine d’années, or il faudrait 30 ou 40 ans pour avoir davantage de certitude. Toujours est-il, comme le dit le professeur Thierry Urban, pneumologie au CHU d’Angers, responsable du groupe « Tabac et toxiques inhalés » à la Société de pneumologie de langue française, « on sait qu’à court et moyen terme, la tolérance de la cigarette électronique est satisfaisante, à condition d’utiliser des produits de bonne qualité. Et, dans tous les cas, il vaut toujours mieux vapoter que fumer ».

Mais le plus intéressant, dans l’article du Figaro, est la mention de deux études récentes de grande ampleur confirmant « l’efficacité de la cigarette électronique pour se passer du tabac ». Le Pr Urban insiste même sur le fait que « c’est aussi efficace que les substituts nicotiniques par patch ou par voie orale, voire plus efficace ». Pour autant, souligne le quotidien, « en France, elle n’est pas recommandée pour cet usage par les autorités sanitaires ».

C’est un euphémisme ! Le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) recommande clairement aux professionnels de santé qui accompagnent les fumeurs dans leur démarche d’arrêt du tabac de ne pas proposer les produits du vapotage comme outil de sevrage. C’est sans doute pourquoi le programme national de lutte contre le tabac 2023-2027 prévoit l’instauration du paquet neutre pour les produits du vapotage et la limitation des arômes autorisés.

En résumé, les substituts nicotiniques sont remboursés (à 65%) par la Sécurité sociale, et les cigarettes électroniques, plus efficaces pour arrêter de fumer, sont de plus en plus vilipendées. Petit à petit, le vapotage est assimilé au tabagisme. Mais en accréditant l’idée que tous les produits de la nicotine sont d’égale nocivité, le Gouvernement n’enferme-t-il pas les fumeurs dans le tabagisme ? Cette politique expliquerait-elle pourquoi le nombre de fumeurs ne baisse pas en France ?

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

1 commenter

VEDUN 29 mai 2024 - 3:01

C’est paradoxalement le fait que le dernier gouvernement soit contre qui devrait lui faire de la publicité.. au BAJ on rase gratis ..

Bien à vous

Répondre