Accueil » Une société britannique découvre d’importants gisements de gaz naturel au Maroc

Une société britannique découvre d’importants gisements de gaz naturel au Maroc

par Romain Delisle

L’entreprise britannique Chariot oil & co a récemment annoncé la découverte de gisements de gaz naturel au large de la ville de Larache, au Maroc et vient de fournir une mise à jour d’après forage du puits d’exploration Anchois-2.

Il s’agit de gaz sec d’excellente qualité avec plus de 96% de méthane, sans impuretés dans les réservoirs. Si la taille exacte du gisement n’a toujours pas été communiquée, Chariot assure que des analyses sont en cours afin d’être en mesure de fournir des estimations les plus proches de la réalité et de démarrer l’exploitation en 2024.

Rappelons que, suite à une décision arbitraire de l’Algérie dont proviennent l’essentiel des hydrocarbures maghrébines, le gazoduc Maghreb-Europe, qui traverse le Maroc et le détroit de Gibraltar pour arriver en Espagne, est toujours fermé.

A l’heure où un conflit majeur se déroule au cœur de l’Europe, les importations de gaz tricolores restent marquées par la prégnance de deux pays particulièrement inamicaux : la Russie (21%) et l’Algérie (8%). L’Allemagne, en plus mauvaise posture, importe prés des deux tiers de sa consommation de gaz naturel en provenance de Russie.

Au niveau européen, nous sommes largement dépendants des matières premières russes : 33% des importations de pétrole et de produits pétroliers viennent de Russie, 26% du charbon, 20% de l’uranium et 41% du gaz.

Si l’on peut regretter que la découverte de ce gisement n’ait pas été assurée par une entreprise française, la diversification de nos sources d’énergies, outre le recours au nucléaire, doit se poursuivre au bénéfice de pays alliés, comme le Maroc (même si les relations franco-marocaines se sont tendues ces derniers mois). Parions que nos gouvernants ne se satisferont pas d’une bonne nouvelle et soutiendront les entreprises françaises (il ne reste plus guère que Total Energies) dans leurs activités de prospection.

You may also like

2 commentaires

Astérix 7 avril 2022 - 8:04

Pendant ce temps, E. Macron et sa clique font des palabres !? il y en a d’autres qui agissent ! Bravo la France !!!!!??

Répondre
Obeguyx 7 avril 2022 - 4:52

Si Macron n’avait pas détérioré, de son propre fait, les relations franco-marocaines, c’est vraisemblablement une entreprise française qui aurait ce marché. Je suis français, né au Maroc, je ne comprends pas comment on peut tendre nos relations avec un pays qui nous est si proche et qui en général admire les français et leur culture. J’ai eu l’occasion de rencontrer, une seule fois, Hassan II et je peux vous dire que nos politiciens actuels, de tous poils, ne tiendrait pas 5 minutes en face de lui. Son fils Mohamed VI est du même niveau et je comprends facilement pourquoi la France est mise de côté avec d’aussi piètres politiciens. Pourvu que les marocains continuent, entre autre, de fabriquer nos armes dont nous avons besoin et délocalisé la production.

Répondre

Laissez un commentaire