Accueil » La CGT entend priver les français de gaz

La CGT entend priver les français de gaz

par François Turenne

Toujours prompte à pourrir la vie des français, la CGT innove chaque année. La centrale a déposé un préavis de grève en vue de bloquer les terminaux méthanier et les sites de stockage de gaz. Elle réclame des hausses de salaire et la renationalisation des entreprises du secteur gazier.

Hautement stratégiques, les terminaux méthaniers permettent de recevoir le gaz naturel liquéfié venu des Etats-Unis, du Nigeria et du Qatar. A l’heure où la Russie a coupé ses exportations vers la France, ce sont les seules possibilités pour s’approvisionner en gaz.

Quant aux sites de stockage de gaz, ils sont au cœur de la stratégie d’indépendance énergétique de la France en vue de l’hiver prochain. Le gouvernement entend remplir les stocks à hauteur de 100%. La CGT a bien compris le rôle crucial de ces installations mais considère que ses revendications valent mieux que le chauffage de millions de Français. Le préavis est très clair sur les motivations de la centrale qui entend empêcher l’accès des sites aux entreprises étrangères, par conséquent, « les travaux seront interrompus et cela pèsera fortement sur les capacités des terminaux méthaniers et stockages souterrains à émettre du gaz sur le réseau pendant l’hiver prochain ». Dans un contexte où les acteurs du secteur se démènent pour remplir les stocks et accroître les capacités des terminaux méthaniers, chaque jour, chaque heure comptent. Total, Engie et EDF ont appelé chacun, non sans faire montre d’une certaine inquiétude, à réduire sa consommation de gaz alors que l’hiver prochain s’annonce comme celui de tous les dangers.

Mais peu importe que la France risque de manquer de gaz l’hiver prochain, la CGT poursuit son œuvre de sabotage au frais du contribuable. Cette attitude est totalement inconsciente et témoigne de la déconnexion du syndicat avec la réalité des Français.

You may also like

5 commentaires

REMI 30 juin 2022 - 7:28

Quand l’État français s’honorerait il de NE PLUS financer les syndicats avec l’argent du contribuable, afin que chaque syndicat soit géré avec l’argent de SES adhérents, comme cela se pratique dans de nombreux pays démocratique ?
• Peut-on avoir un Parlement responsable capable de voter des lois pour confier « la Liberté » syndicale de son financement en le confiant aux seuls adhérents ?
• Peut-on faire évoluer notre société dans le sens de L’ADHÉSION INDIVIDUELLE ?
• Quand la France disposera t’elle d’une logique démocratique qui va jusqu’au bout du système ?
Question de « lâcheté »
La France attend de se doter d’un « CHEF D’ÉTAT »… !
Je ne me fais aucune illusion !

Répondre
Almaviva 30 juin 2022 - 8:07

Quand arriverons nous à avoir le courage de réformer le financement des centrales syndicales ? Celles)ci ne devraient être financées que par leurs adhérents et no. par les contribuables ! Si cela était, la CGT serait donc dans une impasse financière. Parallèlement, il conviendrait également d’en terminer avec le 1% du C.A. TTC versé à cette centrale chez EDF ! Le courage politique n’existe toujours pas !

Répondre
Obeguyx 30 juin 2022 - 8:53

D’accord avec REMI. Hélas à la tête de l’Etat nous n’avons que des corrompus et des lâches. La dernière fois que nous avons atteint un tel degré, ça a débouché sur une guerre. Attendons, soyons patients, ça va venir…

Répondre
Astérix 30 juin 2022 - 12:32

En plein accord avec REMI. Mais la France est cuite face à sa connerie et à l’incompétence de nos dirigeants !
Et les français sont bouchés.

Répondre
JR 30 juin 2022 - 8:30

Bonjour, certes, mais ne pas oubliez les escrocs climatiques, bien aidés par ce petit gouvernement sans ambition, pour priver les français d’énergie. E. Borne est une idéologue verdâtre & gauchisante, attention vous allez avoir froid cet hiver. Et ce, bien entendu sous prétexte carbono-climatique. Merci. Bien à vous

Répondre

Laissez un commentaire