Accueil » Un député coûte plus de 300 000 € par an aux contribuables !

Un député coûte plus de 300 000 € par an aux contribuables !

par Aymeric Belaud

En cette période électorale, nos amis de Contribuables Associés viennent de publier une infographie fort intéressante sur la rémunération et le coût d’un député.

Ainsi, un élu de l’Assemblée nationale perçoit une rémunération de 7 239,91 € par mois dont 5 623,23 € d’indemnité parlementaire de base, 1 447,98 € d’indemnité de fonction et 168,70 € d’indemnité de résidence.

En plus de cela, le député a, à sa disposition :

  • 10 581 € par mois de crédit collaborateur
  • 5 373 € par mois de frais de mandat
  • 1 579 € par mois de dotation matérielle
  • 15 500 € par législature pour un nouveau député ou 13 000 € par législature pour un député réélu de crédit d’équipement téléphonique et informatique

En additionnant toutes ces données, on arrive à un coût annuel d’un député allant jusqu’à 300 374,92 €, soit 173 316 328,84 € pour tous les députés.

Enfin, une fois sa carrière de député terminée, l’élu perçoit une retraite minimale de 661 € net par mois. De quoi encore alourdir la facture du contribuable.

Si le mal qui se cache derrière le vote pour les extrêmes et l’abstention est bien plus profond que cela, les privilèges des élus français en est une composante.

You may also like

8 commentaires

Fasquelle lavoine jm 20 juin 2022 - 6:54

Et combien coûtent les membres du conseil constitutionnel depuis 2001? Remise à plat des comptes de la France pour toutes les institutions.

Répondre
Bertrand 27 juin 2022 - 7:40

En outre, s’agissant des membres du conseil constitutionnel, convient-il d’ajouter la fraude fiscale (prime non imposée d’environ 10 000€/mois, en toute illégalité, résultant d’une simple lettre de Florence Parly, ministre du budget sous Jospin), et dont l’effet cumulé atteint 20 millions €

Répondre
REMI 20 juin 2022 - 10:07

Engagement, sans appel dans le programme de Monsieur Macron en mai 2017…
• « IL FAUT DIMUNUER LE BOMBRE DE PARLEMENTAIRES »
Monsieur Macron avait oublié de spécifier…. EN QUELLE ANNEE ?
Cette communication ouverte, est le secret de la Macronnie….
Oui mais elle ses limites… !
• Résultat des législatives mai 2022 en est l’une des preuves….
C.Q.F.D
En cette période

Répondre
Bertrand 20 juin 2022 - 4:04

Ce n’est pas tant le coût individuel des députés qui pose problème que leur nombre : 25% de plus qu’aux USA pour un pays cinq fois moins peuplé.

Répondre
Obeguyx 21 juin 2022 - 8:37

300 K€ par an et par député, je crois que nous sommes en-dessous de la vérité, car il n’est pas compté tous les frais annexes gratuits, et toutes les mises à disposition diverses des divers élus lèches bottes. Rappelez-vous les frais de « bouches » d’un dénommé Jack Lang (des milliers d’€uros de restaurants non réglés en toute impunité). Il n’est pas compté non plus les gâchis financiers décidés par ces députés pour satisfaire leur ego (un rond-point ici, une salle des fêtes là, une piscine ailleurs, tout cela réglé par le contribuable). En définitive 2 députés par département suffiraient largement et ce quelque soit le nombre d’habitants du dit département. Ca remettrait l’église (bientôt la mosquée) au milieu du village !!!

Répondre
PAJO 21 juin 2022 - 8:54

Au fait, rappelez moi qui a fait augmenter le nombre de députés pour la dernière fois ?
Les principes démocratiques ou républicains s’en sont-ils trouvés améliorés ?
La même inflation se retrouve dans les départements ou les Régions. Et une fois les élections achevées, on referme la porte et on n’écoute plus l’électeur.
Cela doit amener à une réflexion philosophique et politique sur le sens de la représentation. Ou à redécouvrir nos auteurs classiques !

Répondre
Lavigne 26 juin 2022 - 7:38

Toutes ces nouvelles têtes qui apparaissent en pérorant dans les médias en se bousculant,comment penser que c’est par conviction ideologique ???? Les places sont bonnes ,la preuve…..!!!!!

Répondre
Maellys93 26 juin 2022 - 11:02

Ceci n’est que la face immergée du coût d’un député !

Il faut prendre en compte les coûts de la COMPLEXITE que nos représentants génèrent.

Ne sont-ils pas les véritables «chevilles ouvrières» des lois « fourre tout », casse tête des acteurs de l’économie réelle (patrons de PME, TPE, agriculteurs, artisans, commerçants, entrepreneurs, …).

Dans ce magma de textes personne n’y retrouve ses petits !

Sans oublier que le diable se cache dans les détails de cette logorrhée juridique.
Ce qui conduit à faire appel à des professionnels «libéraux» (avocats, expert comptables, Commissaires aux comptes, experts de «tout&rien», conseillers juridiques, …) qui font leur «beurre» avec cette COMPLEXITE car elle a un coût en perte de temps et en argent.

Répondre

Laissez un commentaire