Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Le sénateur Claude Malhuret fait adopter la création d’une commission d’enquête sur TikTok

Le sénateur Claude Malhuret fait adopter la création d’une commission d’enquête sur TikTok

par
1 046 vues

Le président du groupe IRT (Indépendants – République et Territoires) au Sénat, Claude Malhuret, surtout connu pour la trop rare qualité de sa verve à la tribune, a fait adopter jeudi 9 février une proposition de résolution tendant à la création d’une commission d’enquête parlementaire sur le réseau social TikTok.

Le sénateur de l’Allier pointe notamment du doigt la stratégie addictive de l’entreprise chinoise : selon lui, les contenus proposés et les durées maximales d’utilisation ne seraient pas les mêmes en Chine et dans le reste du monde. Précisément, il dénonce « la propagation de contenus tapageurs à l’étranger, [alors que] l’application partagerait au contraire des contenus pédagogiques en Chine ».

Deuxième principal grief avancé, l’irrespect par la société ByteDance, propriétaire de Tiktok, du règlement européen RGPD (règlement général sur la protection des données à caractère personnel), notamment en ce qui concerne la confidentialité des données des utilisateurs et leur communication à d’autres structures.

A mots couverts, l’empire du Milieu est clairement accusé de mener une entreprise subversive à l’égard de la jeunesse au-delà du simple effet de crétinisation des masses induit par l’utilisation massive des réseaux sociaux depuis plus d’une décennie.

Aux Etats-Unis, des arguments du même type ont également déjà été soulevés, prouvant que cette interrogation traverse l’ensemble du monde occidental, qui, du reste, n’est pas le seul concerné.

Claude Malhuret aura donc eu le mérite de mettre en lumière les tentatives de déstabilisation en provenance de Chine et, espérons-le, les moyens d’y pallier. Mais aussi de la part de la Russie. Rappelons qu’il s’était également distingué lors du débat parlementaire sur la guerre en Ukraine par la justesse  de ses saillies à l’encontre de Vladimir Poutine.

Au-delà des hourvaris du parlementarisme, rappelons que le rôle des deux Chambres est également d’effectuer une mission de contrôle solide sur le plan technique et apte à servir de base au travail du législateur.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire