Accueil » Plan antichute : quand l’Etat s’immisce dans l’intimité des personnes âgées

Plan antichute : quand l’Etat s’immisce dans l’intimité des personnes âgées

par Aymeric Belaud

Il faut bien justifier son poste. Brigitte Bourguignon, ministre déléguée auprès du ministre des Solidarités et de la Santé, chargée de l’Autonomie, sort un plan antichute des personnes âgées. En effet, la ministre explique que « chaque année, 2 millions de chutes de personnes âgées de plus de 65 ans sont responsables de 10 000 décès, la première cause de mortalité accidentelle, et de plus de 130 000 hospitalisations. Les chutes ont des conséquences physiques, psychologiques, sociales et réduisent la qualité de vie des individus. Elles constituent par ailleurs une rupture dans le parcours de vie des sujets âgés sur le plan de l’autonomie. Loin d’être anodines, elles brisent des vies. »

Mme Bourguignon a raison. Le maintien des personnes âgées à domicile peut être remis en cause après une chute qui peut se produire dans la chambre, les escaliers, la salle de bain, etc. Pour autant, est-ce bien le rôle de l’Etat de vouloir décider de ce qui est bon pour les personnes âgées ? Non. Cela concerne tout d’abord les personnes âgées elles-mêmes, et leur famille. Ainsi, des millions de personnes âgées (ou leur proche aidant) se sont occupées de leur bien-être en faisant installer des équipements pour lutter contre les chutes. Ils n’ont pas attendu le plan d’un ministre quelconque pour le faire.

De même, les services d’aides à domicile existent en France depuis des décennies. Ils viennent en aide aux personnes à mobilité réduite dans leur vie quotidienne, et permettent à ces individus de rester le plus longtemps possible chez eux.

Ce n’est pas à l’Etat de venir empiéter dans la vie privée des individus, qu’ils soient âgés ou non. Pour servir véritablement la cause des personnes âgées et du maintien à domicile, madame Bourguignon devrait se préoccuper de l’inquiétante pénurie d’employés dans le secteur de l’aide à domicile et de ses causes profondes.

You may also like

3 commentaires

LAURENT46 24 février 2022 - 5:53

La majorité de ceux que je connais ont chuté dans les cabinets de toilette des hôpitaux et se sont fracassé la tête sur les lavabos ! Que font les aides soignants .. ou est-ce un problème d’aménagement ou de culture ? En Allemagne il est assez naturel de voir des anciens se promener avec un déambulateur avec 4 roues un siège et un panier à courses. Petits engins sans moteur mais avec des freins que l’on trouve pour une petite centaine d’Euros alors qu’en France ces mêmes produits sont vendus dans des enseignes spécialisées et coûtent 3 à 4 fois plus au moins avec certainement une ou plusieurs grosses TVA ou autre prélèvement en sus. Trouvez le problème

Répondre
jeanne-marie fasquelle 24 février 2022 - 9:29

il faut bien essayer de justifier la paie!!!!!

Répondre
Obeguyx 24 février 2022 - 10:28

Eh, oui, la paie de la ministre. En fait , qu’ils nous foutent la paix ! L’Etat s’immisce partout et pour n’importe quoi à grands renforts de budgets. On l’a bien vu pendant toute la « pandémie ». A chaque fois il y a une petite dose de restriction des libertés. A chaque fois le peuple en redemande. A chaque fois on dépense plus. A chaque fois JE PAYE et J’EN AI MARRE !!!

Répondre

Laissez un commentaire