Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
Banner
Home » Philippe Juvin s’attaque aux impôts de production. Il a raison

Philippe Juvin s’attaque aux impôts de production. Il a raison

par Gabriel Collardey

Le maire LR de la Garennes Colombes et candidat à la primaire de la droite, a présenté quelques bribes de son programme lors d’une interview sur France info. Il y a déclaré que les impôts de production sont « une plaie pour l’industrie française ». Difficile de lui donner tort. Il a rappelé « qu’il n’y a d’ailleurs que les Français qui les ont gardés dans l’Union européenne (…) C’est comme si [les entreprises françaises] avaient un sac plein de pierres et qu’on leur demandait de courir aussi vite que les autres ». Si cette affirmation est en partie erronée puisque nombre de nos voisins appliquent une fiscalité sur la production, en France ils représentent 2% du PIB contre 0.5% en Allemagne. L’élu LR défend une baisse massive de cet impôt qui s’applique avant que l’entreprise ne réalise aucun bénéfice. Il a rapporté 72.1 milliards en 2016.

Le gouvernement a prévu des baisses de 20 milliards dans le plan de relance. C’est peu pour permettre la réindustrialisation de la France, une promesse du président de la République. Il faudrait acter leur suppression purement et simplement. Ces impôts désuets tuent la croissance et la production industrielle.

You may also like

6 commentaires

Laurent46 août 12, 2021 - 4:29

Philippe Juvin s’attaque aux impôts de production. Il a raison
Cela fait plus de 30 ans que j’entends dire en France que l’impôt tue l’impôts, et chaque année les Impôts augmentent de manière indécente comme les budgets de l’Etat et des collectivités locales et comme les émoluments à vie de quelques élites et de quelques fainéants au détriment de toute la population qui oeuvre honnêtement.

Répondre
Serge GRASS août 12, 2021 - 5:54

Philippe Juvin s’attaque aux impôts de production. Il a raison
Oui les impôts sur la production ont détruit l’industrie française. Mais elle a permis des profits plus importants aux marchands internationaux qui ont vu leur marché s’agrandir d’autant avec des marges d’autant plus élevées que les concurrences locales avaient été éliminées !

Répondre
zelectron août 12, 2021 - 7:02

Philippe Juvin s’attaque aux impôts de production. Il a raison
Bien sûr que Philippe Juvin a entièrement raison !
et si l’état obtempère en supprimant complètement cette imposition inique comment va-t-on payer la monstruosité du nombre de fonctionnaires en surnombre inouï, copains de coquins ?
Qui va voir le courage de virer 1 à 2 millions de ponx-sangsues de l’économie française ?

Répondre
Jeanmi75001 août 13, 2021 - 5:49

Philippe Juvin s’attaque aux impôts de production. Il a raison
Je suis d’accord avec le commentaire de Zelectron . Mais attention les employés de l URSSAF ne sont pas des fonctionnaires ils font cependant parti des parasites à éliminer. Personnellement je me flatte de m être débarrassé de toute cette clique en m’installant aux Émirats Arabes Unis et en Irlande . A quand un article dans vos colonnes sur la réalité de l’expatriation des entrepreneurs français ?

Il est difficile d’obtenir des chiffres fiables à ce sujet . Officieusement on parle de 40.000 créations de sociétés en Irlande par des français au terme du premier confinement . Ces chiffres sont à vérifier et surtout à méditer.

Tout ceux qui ont eu à faire à l’administration fiscale de ce pays savent bien qu’il est urgent de réformer l’impôt et combattre la mentalité d’assistés de nos concitoyens.

Je ne parle même pas du manque de culture économique .

Répondre
zelectron août 13, 2021 - 6:02

Philippe Juvin s’attaque aux impôts de production. Il a raison
Chaque fois que ces fatigués du bulbe d’élus permettent l’embauche d’un fonctionnaire, c’est une partie des ressources qui vont leur manquer pour leurs « bonnes œuvres »

Répondre
Obeguyx août 23, 2021 - 7:03

Philippe Juvin s’attaque aux impôts de production. Il a raison
Vu les commentaires, inutile d’espérer des baisses d’impôts. Le coût de la vie estimé autour de 2 % en 2021 a déjà augmenté de 6,2 % au 1° semestre 2021. Tous les chiffres INSEE sont bidouillés. Il n’y a qu’à voir l’indice du coût de la construction depuis une trentaine d’années et surtout ceux des 3 dernières années. Nous avons désormais à faire à une république bananière.
Pauvre France !

Répondre

Laissez un commentaire