Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
Banner
Home » L’Italie adopte à son tour le passe sanitaire

L’Italie adopte à son tour le passe sanitaire

par Gabriel Collardey

Le Parlement italien a adopté, non sans heurts, la mise en place d’un « green pass » pour tous les lieux accueillant du public. Ce passe sanitaire à l’italienne en vigueur depuis le 6 août, repose sur le même principe que celui que nous avons en France. En effet, les musées, les théâtres, les restaurants doivent demander un passe sanitaire aux visiteurs et aux consommateurs. Les Italiens doivent présenter la preuve d’une vaccination d’au moins une dose ou un test datant de moins de 48h. Le gouvernement Mario Draghi a décidé d’encourager davantage la vaccination alors que celle-ci patinait. En outre, il souhaite faciliter une rentrée en présentiel pour les étudiants et les élèves. Le ministre de l’Education a demandé à tous les enseignants et professeurs de se faire vacciner rapidement en prévision de la rentrée. Déjà près de 82% le sont avec au moins une dose et 65.4 pour la population totale (au 8 août).

Le débat parlementaire a été houleux, les partis de droite tels que la Ligue et Fratelli d’Italia se sont fortement opposés à son adoption. Cependant, la population y semble assez réceptive afin de revenir à une vie normale.

You may also like

2 commentaires

PICOT août 12, 2021 - 8:18

L’Italie adopte à son tour le passe sanitaire
On ne revient pas à une vie normale avec un pass sanitaire à sortir sans arrêt, c’est parfaitement contradictoire.

Répondre
Yves août 13, 2021 - 6:33

L’Italie adopte à son tour le passe sanitaire
Bonjour,
De mon point de vue, un pass sanitaire pourquoi pas.

A l’italienne , oui, du genre papiers,( attestation médicale , certificat du laboratoire, du médecin. etc. et pièces d’ identité) , mais surtout pas une attestation du type enregistrement administratif, numérisé, digitalisé, informatisé, constituant un fichier national géré par l’ état central, (et non l’ assurance maladie) , qui serait susceptible de vous contrôler à votre domicile pour raisons médicales, si l’ envie lui en prenait aujourd’hui ou demain par extension progressive.
Nous n’avons avons pas de garanties réelles et sérieuses contre toutes évolutions, « mises à jour » successives.
Ce n’est pas le principe qui est en cause, mais les modalités, la méthode.

J’ aimerais pouvoir relire un article IREF ou Contrepoints ( veuillez m’ excuser) que je ne retrouve pas, sur ces dangers d’ interconnexions informatiques et basculements potententiels dans la sphère étatique . Ceci est un appel à l’ aide, cet article constituant à mon avis, la  » référence  » en la matière, à ce jour. Merci.

Répondre

Laissez un commentaire