Accueil » Oui, les forces de l’ordre se font de plus en plus souvent agresser !

Oui, les forces de l’ordre se font de plus en plus souvent agresser !

par Nicolas Lecaussin

Sept mois après la création de l’Observatoire de la réponse pénale, le Gouvernement a publié ses analyses concernant les agressions dont sont victimes les forces de l’ordre. En 2019, dernière année où les statistiques ne sont pas faussées par la pandémie de Covid-19, on dénombre 91 000 individus impliqués dans des infractions sur une personne dépositaire de l’autorité publique, soit une augmentation de 30% par rapport à 2014 (70 000 personnes impliquées). Les condamnations, dans le même temps, ont progressé de 21%, passant de 39 000 à 47 000.

Les objets des condamnations dressent un sombre portrait de la société française : un tiers de refus d’obtempérer, un quart de rébellion, puis viennent les atteintes aux personnes, en hausse de 36%, les actes de menaces ou d’intimidations (+62%) et les injures (+29%). En revanche, les atteintes aux biens et les embuscades ont décru de 39 et 22%.

Au total, 41% des condamnations ont été assorties d’une peine de prison ferme de 6,9 mois en moyenne, un taux qui monte à 48% pour les violences et 59% pour les menaces, avec une peine moyenne de respectivement 8,4 et 7,2 mois.

La publication de ces chiffres a été l’occasion pour les candidats à la droite de l’échiquier politique de faire montre de leur fermeté devant les policiers du syndicat Alliance qui les recevaient, étalage de bons principes qui rappellent les discours de Nicolas Sarkozy, sans que ceux-ci aient été véritablement suivis d’effets. Seule avancée notable, le lien entre immigration et insécurité n’est plus un sujet tabou, même si, prudemment, les décideurs politiques se contentent d’atténuer le problème en parlant d’ensauvagement de la société.

La police ne fait plus peur aux délinquants, en partie parce qu’ils ne craignent plus la justice.

You may also like

3 commentaires

Verdun 9 février 2022 - 9:29

C’est un choix de société. Une méprise probablement dûe au fait qu’on ne leurs a pas encore expliqué le concept du »Il est interdit d’interdire ».
Certains ont qualifié ce concept d’anarcho tyrannie.

Bien à vous

Répondre
Rémi 9 février 2022 - 9:38

l’agriculteur se récolte que ce qu’il a semé….. qui sème le vent, récolte la tempête….
Dictons oubliés mais qui nous rattrapent tous…
Notre « nouvelle » composante sociale, mixte, venue de « nul part et d’ailleurs » est cette graine que l’État, agriculteur irresponsable, tente de faire pousser dans des zones de « non droit », puis germer, en la laissant s’alimenter de drogues de toutes natures dans une mixité parfaitement explosive….Manque d’éducation et argent ….
Ces « Français » laissent le soin à la Police de les « arrêter » le temps d’un Xème procès-verbal avec pour Justice : ‘’Un rappel à la Loi »…Ces multirécidivistes impunis croissent et se développent ainsi en faisant des « pieds » de nez à la société et à l’État, en se montrant protégés par une Justice impuissante et pour moi ‘’complice’’ dans les faits et résultats constatés….n’en déplaisent aux discours « statistiques » officiels du ministère de l’intérieur…Auxquels, seul ministre semble, apparemment, croire… !
Ainsi, y a-t-il ces « Français là », « non éduqués » (L’Ecole républicaine est obligatoire jusqu’à 16 ans pour apprendre à lire, écrire, compter et PARLER LE FRANÇAIS), ne sachant souvent pas lire écrire et compter, qui sont ses caïds qui gèrent leurs territoires d’appartenance, dits « de Non Droit » à consommation et vente de la drogue, aux viols et aux attaques entre autres au couteau…
La Police ne devant et ne pouvant pas intervenir pour ne pas faire de victimes, car elle est attaquée sauvagement, visiblement avec la COMPLICITÉ DE L’ÉTAT, si l’on se rapporte aux simples faits constatés….
En France l’ORDRE a changé de camp et la POLICE n’a plus qu’à « bien se tenir » face à ses agresseurs cooptés par La Justice….
Pour ma part, j’ai peur et très peur de ces constats qui ouvrent ses territoires à des malfrats libres aux quatre vents…Dans les grandes villes et maintenant dans les Provinces par phénomène de réseaux, tâche d’huile….
Ainsi est la France avec ses policiers qui ne peuvent que subir ces « délinquants » et la Justice française, complice… Selon les faits établis, malgré les discours politiciens, auxquels le citoyen et le policier ne croient plus… Expériences obligent.
J’ai peur et je pense qu’être « Policier » c’est avoir une vocation de MARTYR DE LA RÉPUBLIQUE DES LÂCHES….

Répondre
AlainD 9 février 2022 - 2:24

Si j’ai bonne mémoire, c’est depuis 1981 que la société est devenue « permissive » car il fallait que les socialos arrivant au pouvoir qu’ils espéraient depuis tant et tant d’années se montrent tolérants avec certaines couches de la population, c’est là que l’on a commencé à minimiser toute sorte d’entorses à la légalité. N’est ce pas Badinter qui a transformé par une modification de langage le vol en « délit d’appropriation » ? Ce laxiste n’a probablement jamais été cambriolé ou victime d’un vol à l’arraché avec ou sans violence. Badinter, le grand rédempteur acquittant les voyous au détriment des honnêtes gens…

Répondre

Laissez un commentaire