Accueil » L’Etat va recapitaliser EDF a hauteur de 2,1 Mds€

L’Etat va recapitaliser EDF a hauteur de 2,1 Mds€

par Romain Delisle

Comme le président de la République, Emmanuel Macron, l’avait déjà laissé entendre, l’Etat va se porter au secours d’EDF, engluée dans une situation financière délétère engendrée par une dette de 43 Mds€. L’énergéticien a annoncé un projet de recapitalisation de 2,5 Mds€ à laquelle l’Etat actionnaire (84 % des parts de la société) va participer à hauteur de 2,1 Mds€. Une mesure d’urgence qui fait suite à la recapitalisation de 4 Mds€ effectuée en 2017, dont 3 Mds€ de fonds publics.

Comme le décrit Bruno le Maire, le ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, l’objectif est de restaurer les comptes d’EDF et de lui permettre d’investir dans le plan de relance nucléaire dévoilé récemment. De l’aveu du ministre, cette recapitalisation sera insuffisante et cherche en fait à drainer les capitaux du secteur privé, alors que les agences Fitch et Standard & Poor ont abaissé la note de la dette du groupe à BBB+.

Entre 2022 et 2024, 3 Mds€ seront également récupérés via des cessions : pour Amélie Henri, déléguée syndicale CFE-CGC de l’entreprise publique, « il ne reste plus grand-chose à céder à part les bijoux de famille ».

EDF souffre en effet de plusieurs handicaps : indisponibilité de certains réacteurs vieillissants, nécessité d’investir pour le re-carénage et la construction de nouveaux réacteurs ou encore mise à contribution par l’Etat au financement du bouclier tarifaire pour l’électricité. En 2022, ce sont 8Mds€ de résultat qui seront amputés à cause des mesures gouvernementales et 11 autres milliards découlant de la baisse de production nucléaire.

En somme l’Etat agit comme un pompier pyromane, retirant le pain de la bouche de l’énergéticien d’un coté et lui en redonnant une partie de l’autre, juste au moment où celui-ci a besoin de fonds pour investir, ce qui, contrairement à la flambée des prix de l’énergie, demeurait largement prévisible.

You may also like

4 commentaires

LAURENT46 22 février 2022 - 5:32

Macron et Pécresse vendent Alstom il y a 5 ans, Macron rachète la coquille presque vide d’Alstom il y a quelques jours à plus du double du prix de vente via EDF et en finalité ce sont les contribuables qui vont mettre la main à la poche pour financer les errements de Macron ! ceux qui font 40 h et plus pour s’en sortir vont payer pour ceux qui n’en font que 30, qui partent en retraite à 55 ans et qui toute l’année usent autant d’énergie que possible y compris le chauffage de leurs habitats pour quelques modiques centimes. Trouvez l’erreur ..

Répondre
Serge GRASS 22 février 2022 - 6:56

Cette situation d’ EDF est la conséquence de décisions gouvernementales qui oblige EDF à vendre son électricité à ses concurrents à un prix inférieur à son prix de production pour permettre à des parasites de s’enrichir sans rien faire. La dernière décision, obliger EDF à vendre son électricité à bas prix aux marchands spéculateurs, EDF devant en acheter au prix du marché pour satsisfaire ses propres clients. Macron vole la nation au profit de ses copains !

Répondre
en fait 22 février 2022 - 9:09

Endettement Des Français ? l’on se moque encore une fois sans la moindre vergogne du contribuable captif.
quelques faits issus des documents « officiels » E.D.F. pour 2021 et 2017 pour les effectifs:
– masse salariale 14 494 millions d’ € pour 154 845 personnes = 93 600 € par an en moyenne, mais cela ne compte que pour les 2/3 dans la rémunération ( 1/3 = « n » avantages spécifiques d’après le bilan social) soit 141 823 € an.
– 1 % C.E sur le C.A.H.T. et non sur la masse salariale soit un quasi x6 et un SUR- avantage de 700 millions € tous les ans, . .. …., depuis la dernière rallonge de l’Etat en 2017 cela représente de l’ordre de 3 . milliards 500, . .. ….,
– en PLUS on donne 2 milliards 100,
– alors Maurice tout va très bien, . .. ….,
encore un grand merci.

Répondre
Obeguyx 22 février 2022 - 2:28

J’espère que le prochain élu tapera du poing sur la table. Ne comptons pas sur Macron, ni Pécresse. Le sort de la France ne peut être qu’entre les mains d’autres acteurs. Je suis prêt à en prendre le risque. Au 2ème tour entre Macron et Mélenchon, je choisirai Mélenchon. Il faut absolument faire cesser ces escroqueries, car il n’y a pas d’autres termes.

Répondre

Laissez un commentaire