Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Le streaming gratuit d’Arte… payé par les contribuables !

Le streaming gratuit d’Arte… payé par les contribuables !

par
1 133 vues

Les campagnes de promotion pour les offres de streaming s’enchaînent. Netflix, Amazon Prime Vidéo, etc., se livrent une concurrence féroce. De son côté, TF1 a annoncé depuis plusieurs mois sa nouvelle offre de streaming gratuite avec la disparition de mytf1 et la création de TF1 plus, mise effectivement en service il y a quelques jours. Tout récemment à Paris, ont fleuri des affiches pour faire la promotion de la chaîne franco-allemande Arte et de son offre streaming. « Pas besoin d’abonnement chez nous, le streaming est gratuit », nous dit-on en substance ! Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que Arte.TV vante son modèle puisque la précédente campagne publicitaire valorisait déjà sa différence, à savoir la gratuité.

Arte oublie cependant un petit détail : chaîne du service public, elle est financée par la France et l’Allemagne selon les modalités de l’audiovisuel public propres à chacun des deux pays. Pour 2024, Arte reçoit ainsi une fraction de la TVA, le premier impôt français, la contribution à l’audiovisuel public ayant été supprimée en 2022.

Autrement dit, la prétendue gratuité du streaming mise en avant se trouve en réalité financée par les contribuables. Selon l’expression consacrée, il n’y a pas de repas gratuit. La véritable gratuité de Arte existera lorsque cette chaîne disparaîtra…ou sera financée par des fonds privés.  Cela permettrait de mettre fin à une concurrence déloyale au détriment des acteurs privés, tant français qu’étrangers, du streaming.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

3 commentaires

Gilles Vedun 23 janvier 2024 - 9:40

Sur le même modèle de « business plan »Un plan voiture électrique en leasing à 100 euros offetr grâce à la publicité mensongères et à
l’obsolescence programmée ; une révolution industrielle républicaine est en cours.

Bien à vous

Répondre
BAULARD 23 janvier 2024 - 11:00

Personnellement ça ne me gêne qu’une petite partie de mon impôt aille vers Arte. Vous semblez détester cette chaine, c’est votre droit. Globalement elle contribue à un mieux disant culturel -européen qui plus est- dont on a grandement besoin, ce qui n’est pas le cas de Netflix par exemple…
Concurrence déloyale ? c’est vrai qu ‘Amazon prime tremble de peur devant le déferlement de téléspectateurs qui les quittent au profit d’Arte ! bref, soyez plus sérieux et honnête, merci

Répondre
Oncpicsou 23 janvier 2024 - 12:37

La concurrence déloyale, ce n’est rien d’autre que le principal fléau de notre société! Son principal outil se nomme « subvention ».

Répondre