Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Les jeunes manifestent contre la réforme des retraites ! Quelle tristesse !

Les jeunes manifestent contre la réforme des retraites ! Quelle tristesse !

par
1 146 vues

« A bas la mort ! », « Métro, boulot, caveau ! », « Macron, t’es foutu, t’as mis la jeunesse dans la rue ! »… Voilà quelques-uns des slogans qu’on pouvait lire et entendre lors de la manifestation de jeudi contre la réforme des retraites, ainsi que pendant celle de samedi, à laquelle participaient les organisations de jeunesse et La France insoumise. Plusieurs milliers de jeunes scandaient qu’ils avaient « peur de la réforme » et qu’ils voulaient « profiter de la vie ». A plus de 40 ans de la retraite, alors que personne ne peut vraiment prédire à quoi ressemblera alors le marché du travail et encore moins  le système qui prévaudra, ces jeunes – parmi eux des lycéens et des étudiants dont certains n’ont jamais travaillé – revendiquent de pouvoir enfin « profiter » (le verbe-roi depuis quelque temps) après avoir « travaillé toute leur vie », ce qui naturellement va les « crever ». Ce qui les motive, ce n’est pas trouver une voie qui leur convienne, de se prendre en main, de s’assurer eux-mêmes pour avoir une retraite confortable. Non, la seule assurance qu’ils réclament,  c’est celle d’être pris en charge.
La passivité de ces jeunes laisse perplexe. Ne sont-ils nés que pour subir ? Leur ambition n’est-elle que de « profiter » le plus tôt possible d’un temps libre qu’ils ne veulent pas payer ? N’y a-t-il pas parmi eux des ambitieux productifs, de futurs réorganisateurs de la société, des entrepreneurs, des politiques qui pourraient imaginer une réforme des retraites beaucoup plus audacieuse ?  Ceux qui hurlent dans les micros des radios et des télés ne savent que protester contre tout ce qu’on leur propose. On n’en a entendu aucun essayer de se projeter dans un avenir lointain, dans un monde remodelé par les innovations qui se bousculent de tous les côtés ; aucun esquisser de possibles solutions. Parce qu’un système unifié pour tous est obligatoirement un système qui étouffe les individualités. Allons les jeunes, manifestez pour avoir plus de liberté pas pour pouvoir profiter  !

Vous pouvez aussi aimer

13 commentaires

Razoski 23 janvier 2023 - 5:43

Ne serions-nous pas arrivés à l’apogée de l’enfant roi?

Répondre
Laurent 46 23 janvier 2023 - 6:04

La nouvelle République loin des principes de la France ne veut plus travailler. Les loisirs immédiats avant tout mais pour cela il faut du fric et beaucoup d’assistanat pour lequel il faut aussi beaucoup de fric
L’équation est insoluble
La moyenne des années de travail en cette nouvelle République est de 13 ans dans une vie de 70 ans environ même si c’est un peu moins dans tous les cas il y a un problème
Cela n’étant bien entendu pas assez pour certains Républicains il faut encore assister un grand nombre « d’ingénieurs fainéants » venus d’ailleurs !
J’ai eu il y a quelques temps à faire à un squatteur bien équipé, télévision, téléphone portable et PC de dernière génération qui m’a répondu «  je ne suis pas née pour travailler » je lui ai répondu que cela ne l’empêchait pas d’avoir un ordinateur dernier cric à v’la il me répond «  aujourd’hui il faut cela pour faire sa déclaration aux impôts »
Assez malin pour chercher toutes les aides
Bon il avait aussi une copine dans le même état ce qui fait déjà 2 RSA plus les chèques régulier de la République et des communes et bien entendu ils disposaient d’une voiture sans contrôle technique et sans assurance pour cela les forces de l’ordre sont incapables de confisquer le véhicule sous peine d’avoir toutes les associations locales sur le dos
C’est ainsi dans cette nouvelle République alors il ne faut pas s’étonner que plus personne ne veut travailler pour finalement être financièrement plus démunis que les fainéants professionnels

Répondre
Ulysse 23 janvier 2023 - 8:24

Du moment qu’ils ont leur mobile et leur console de jeu , tout va bien pour eux…

Répondre
Dihamel 23 janvier 2023 - 9:16

Les Associations sont passées des Droits de l’homme aux Droitsdes fainéants et des Délinquants .Merci aux politiciens d’Ultra Gauche prêts à toutes les compromissions pour garder leurs privilèges et aussi à notre magistrature qui trouve trop d’excuses aux délinquants et qui affichent haut et fort leur position politique très aGauche tout en étant nourri par les citoyens et les entreprises de droite .

Répondre
Dihamel 23 janvier 2023 - 9:17

Les Associations sont passées des Droits de l’homme aux Droitsdes fainéants et des Délinquants .Merci aux politiciens d’Ultra Gauche prêts à toutes les compromissions pour garder leurs privilèges et aussi à notre magistrature qui trouve trop d’excuses aux délinquants et qui affiche haut et fort leur position politique Gauchiste tout en étant nourri par les citoyens et les entreprises de droite .

Répondre
JR 23 janvier 2023 - 10:27

Bonjour, ce n’est nullement de leur faute, ils sont devenus ce que l’éducation, les parents et les médias subventionnés en ont fait. A leur inculquer une idéologie du matin au soir, ils finissent par y croire. En 1933 les Hilerjugend aussi avaient leur dieu préfabriqué. Ils vont avoir la vie difficile car ils vont devoir revenir sur terre un jour ou l’autre. Le totalitarisme vert est passé par là, les mathématiques ou les sciences ne comptent plus guères, il parait même qu’on leur enseigne que le C02 est un polluant….bien que 80 % des élèves de 5 ème ne connaissent pas la composition de l’air. Bien que connaissant pas le taux de C02 dans l’air, ils sont tous persuadés qu’il y en a trop…c’est dire le niveau d’ignorance et de propagande subie par mes médias, notamment TF1 et BFMTV. Ils sont à plaindre et je l’ai soutien. Je préconise la mise en place d’équipe d’information réaliste moléculaire et climatique dans les lycées et les collèges, dispensée par de enseignants indépendants.
comphttps://climatetverite.net/2022/11/21/la-pulsion-totalitaire-des-verts/
Merci. Bonne libération de C02

Répondre
Picot 23 janvier 2023 - 11:06

Très triste effectivement. Ils ne veulent pas travailler mais pour bénéficier du travail des autres (vêtements, alimentation, soins, ordinateurs etc..), là ils ne sont plus gênés du tout. Ils sont terrifiés, les pauvres, par la soit disant catastrophe écologique qui nous attend et donc ils ne veulent plus faire d’enfants. Et même certains déclarent qu’ils ne se battraient surement pas pour leur pays. Conclusion : une castration bien organisée et presque réussie.

Répondre
Henri 23 janvier 2023 - 11:13

Ces jeunes manifestants écolos-bobos ne sont pas représentatifs de la jeunesse française : je connais pas mal de jeunes qui se foutent royalement de leur future retaite (ou du moins qui n’y pensent pas), et qui éprouvent un mépris diffus envers les syndicats de fonctionnaires. « Padamalgam », de grâce !

Répondre
Duhamel 29 janvier 2023 - 9:28

Étudiants. quel Grand Mot . Il ferait mieux d’étudier le français au lieu d’aller faire les clowns dans la rue , ils ne feraient pas 15 fautes dans un texte . Le téléphone dans une poche et le chichon dans l’autre et sans connaître la définition du mot travail .Ceux sont des suiveurs ….

Répondre
Marie-Thérèse Bouchet 23 janvier 2023 - 6:28

Le problème de base est que le Français en général ne veut plus travailler. A quoi bon, on me nourrira, on me donnera des chèques pour ceci et pour cela, pourquoi me donnerais-je de la peine ? Et pourquoi cotiser pour une autre génération, alors que celle qui me précède n’a (apparemment) pas cotisé pour la mienne ? Je suis d’une génération où l’on travaillait plus de 40 h, et il y avait moins de jours fériés, et les congés payés n’étaient que de 3 semaines… Pourquoi pas raisonner en heures travaillées sur toute une carrière pleine ? Le calcul montrerait que même avec la retraite à 65 ans, une personne née en 1975 travaillerait moins que celle qui, née en 1945, prenait sa retraite pleine à 60 ans. Pari à faire !

Répondre
AlainD 23 janvier 2023 - 11:14

C’est consternant en effet, j’écoutais hier soir l’interview d’un jeune de 21 ans étudiant à la Sorbonne déclarer sans sourciller (ni être repris par l’intervieweur) que « : travailler 4 h par jour pendant 4 jours ça fait 20 heures par semaine » ! Je vous laisse apprécier le niveau de l’individu… Faut il s’étonner que nous en soyons arrivés à ce stade où on ne parle plus que de droits sans se soucier le moins du monde des devoirs qui vont avec. Nous sommes à l’aube d’une société d’assistés qui ne voudront fournir aucun effort, assurés que l’Etat prendra tout en charge contre la promesse de se laisser abêtir et abrutir par une caste dirigeante. C’est une manière de renouveau du communisme qui ne dit pas son nom et me rappelle furieusement 1984 de George Orwell.

Répondre
Dihamel 24 janvier 2023 - 3:20

Quand manifesteront ils contre leurs parents pour leur reprocher de ne pas avoir pris la pilule ?

Répondre
JANDEL 29 janvier 2023 - 9:12

Quelle différence entre étudier et travailler ?
Un jeune qui travaille à partir de 16 ans fait 35H par semaine, mais il n’est pas à la charge de ses parents ou de la société.
Un jeune qui étudie à partir de 16 ans fait certainement plus que 35H par semaine, mais, généralement, il est à la charge de ses parents ou de la société.
Où est la différence ?
– Dans les cotisations pour la future retraite, ce qui est compensé par la possibilité de racheter des trimestres, option valable pour tout individu.
– dans la pénibilité

Répondre

Laissez un commentaire