Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Les privilégiés du ciel ont bloqué 10 millions de passagers en mars

Les privilégiés du ciel ont bloqué 10 millions de passagers en mars

par
1 573 vues

Selon Eurocontrol, l’organisme de surveillance du trafic aérien, environ 30% des vols en Europe, soit plus de 10 millions de passagers, ont été touchés depuis début mars par les grèves des aiguilleurs du ciel français contre la réforme des retraites. Entre le 1er mars et le 9 avril, 34 jours de « mouvement social » ont affecté le trafic, principalement du fait de contrôleurs français. Ces 34 jours ont eu un impact sur 237.000 vols partant de France, arrivant en France ou transitant par notre espace aérien. Ils ont forcé la DGAC (Direction générale de l’aviation civile), non seulement à demander l’annulation d’une partie des mouvements au départ ou à l’arrivée des aéroports, mais aussi à réduire le nombre de vols pouvant traverser l’espace aérien de la France. Vu la position de notre pays, cela a provoqué des effets en cascade. Résultat : les compagnies aériennes ont subi en moyenne 14 millions d’euros de coûts supplémentaires par jour, à cause des annulations (8 millions) et des retards (6 millions) ; elles ont volé en moyenne 96.000 km de plus par jour de grève, augmentant ainsi la consommation de carburant et donc… les émissions de CO2. Pourtant, on n’a pas vu beaucoup d’écologistes manifester leur indignation ! Ils auraient dû être d’autant plus choqués que les contrôleurs aériens sont loin de compter parmi les plus malheureux des travailleurs.

Selon la Cour des comptes, en moyenne, les agents catégorie A de la DGAC gagnent deux fois plus qu’un autre fonctionnaire de la même catégorie : 88 019 euros contre 43 428 euros. Ils bénéficient aussi d’un nombre ahurissant de primes : 137 ! Les primes et indemnités représentent environ 35% du coût salarial brut. De plus, au 1er janvier 2023, les primes ont été augmentées de 3,5 % et une prime d’intéressement de 1000 euros sera versée fin 2023. Cela, pour un temps de travail de moins de 100 jours par an. De bonnes et solides raisons, en vérité, pour bloquer 10 millions de passagers !

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

3 commentaires

Goufio 26 avril 2023 - 6:58

Voilà des faits admirablement cachés aux Français par nos excellents médias investigateurs qui relayent cependant l’égalité partout et pour tous. Mais qui paient ?

Répondre
Oncpicsou 26 avril 2023 - 8:10

Serait-il possible de préciser quelles étaient les conditions de leur départ à la retraite ?

Répondre
Duhamel 26 avril 2023 - 11:55

C’est beau la fonction publique .Tout le monde ne peut pas y entrer .Déjà il faut se syndiquer et ne pas avoir envie de travailler .

Répondre