Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Les Jeunes Ecologistes, la mort de l’agricultrice et l’obsession antilibérale

Les Jeunes Ecologistes, la mort de l’agricultrice et l’obsession antilibérale

par
1 555 vues

Les Jeunes Ecologistes est une organisation politique se réclamant de l’écologie politique, membre de la Fédération des Jeunes Verts européens et des Jeunes Verts mondiaux. Leur principale préoccupation devrait être la défense de l’environnement mais, visiblement, ils aiment élargir leur champ d’action.  Ils ont trouvé les vraies causes de la mort d’une agricultrice percutée – accidentellement, selon les informations disponibles – par une voiture dont le conducteur et les occupants étaient des migrants frappés d’OQTF . Le coupable c’est le… libéralisme. La faute en revient entièrement aux « libéraux comme Macron, à la mondialisation et à la concurrence » (voir leur tweet plus bas, avec une belle faute de français). Comme l’extrême gauche, ces jeunes écologistes ne voient que du libéralisme dans un pays dirigé par Emmanuel Macron qui bat presque tous les ans des records mondiaux de dépenses publiques et de prélèvements obligatoires. Ils font semblant de ne pas savoir que notre pays et ses agriculteurs sont les premiers bénéficiaires de la PAC (politique agricole commune) : le budget alloué à la France est de 9 milliards d’euros annuels soit près de 45 milliards pour la période 2023 2027. Ils ne savent pas non plus, peut-être ? que ces agriculteurs manifestent parce qu’ils sont noyés par les normes et réglementations, européennes autant que françaises. Et surtout par les normes environnementales, les plus contraignantes, de plus en plus nombreuses.

Comme l’a montré l’IREF, l’agriculture française a perdu de sa compétitivité sous le joug bien trop lourd de la bureaucratie. Elle suffoque, il lui faut de l’air, il lui faut de la liberté. Les agriculteurs sont des entrepreneurs qui ont besoin du marché et d’un commerce sans entraves pour vendre leurs produits.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

12 commentaires

Jean05 25 janvier 2024 - 7:24

Il y a non pas une, mais deux grossières fautes de français dans le bref communiqué des « Jeunes Ecologistes » (« car » et « que »). Deux bourdes en deux lignes, saluons l’Education Nationale…

Répondre
Gilles Vedun 25 janvier 2024 - 9:22

En se comportant instinctivement en ultra libéraux (jusqu’à ne pas publier des commentaires qui ne vont pas dans ce sens) vous ne ferez qu’attiser des opposition ultra anti libérales. On passe d’un extrême à l’autre et on ne progresse jamais.

Vous parlez des normes mais combien les respectent et combien sont ils à les faire respecter ; pas beaucoup. Non seulement les agriculteurs auraient les normes de l’ue mais la France ferait du zèle en en rajoutant ! Les sols et les eaux sont pollués c’est un paramètre qui n’est jamais discuté à part pour parler des comètes. Le principal problème est la concurrence avec les pays sous développés qui n’en ont aucune. Une autre forme de nivellement par le bas ultra libéral. Trop de libéralisme tue le libéralisme comme tous les excès.

Bien à vous

Répondre
Nicolas Lecaussin 25 janvier 2024 - 11:14

C’est aux consommateurs de décider. La concurrence est utile et nous en profitons tous. Supprimons la bureuacratie, les charges et les normes pour être plus compétititfs

Répondre
Gilles Vedun 25 janvier 2024 - 12:50

Le consommateur n’a pas toujours le choix notamment en période de crise. Dans un monde idéal votre raisonnement se soutien. Mais n’oubliez pas que nous sommes en guerre économique et que nous devons soutenir nos paysans et notre capacité à nourrir la population durablement qui est le rôle de l’état.
Les agriculteurs ne contestent pas les règles mais le fait que les concurrents y compris les allemands individualistes avec leurs leçons de morale hypocrites, ne les respecteraient pas (cf. : energie).

Ils feraient d’ailleurs mieux de se considérer comme bon second d’une Europe qui gagne plutôt que mauvais leader d’une Europe qui perd ; cela prouverait leur prétendue intelligence et leur réputé pragmatisme.

Mais ce sera tellement pratique de reprocher un jour à la France d’avoir coulé l’ue déjà moribonde comme on lui reproche déjà pas mal de maux.

Bien à vous

Répondre
Nicolas Lecaussin 25 janvier 2024 - 2:54

Nous ne sommes pas en guerre économique ! La guerre économique c’est la pénurie, l’explosion des prix, le marché noir… Nous sommes dans un système de libre échange et nous n’avons jamais eu autant de choix et de possibilités de consommer à bas prix ! La France est l’un des cinq premiers pays exportateurs de produits agro-alimentaires. Des filières entières dépendent de l’exportation sans laquelle tout s’arrête. Cela concerne aussi les vins et autres spiritueux (97 % de la production de cognac va à l’étranger !!). D’ailleurs, les agriculteurs qui s’en sortent le mieux sont aussi ceux qui exportent le plus. Faire du protectionnisme c’est tuer l’agriculture française et les viticulteurs.

Répondre
DEL 28 janvier 2024 - 9:20

Le libre échange a ses avantages, mais il a beaucoup d’inconvénients au point de vue qualité dans presque tous les domaines car nous subissons tellement de normes et de contraintes que nos produits (malheureusement plus chers à cause du coût de la vie) sont de bien meilleure qualité que ce que nous importons, aussi, nous ne devrions pas importer les produits que nous produisons.

Nicolas Lecaussin 28 janvier 2024 - 10:24

Les inconvénients ne sont pas ceux du libre échange mais créés par l’Etat et autres administrations

Wapler 25 janvier 2024 - 11:06

Certes «Les agriculteurs sont des entrepreneurs qui ont besoin du marché et d’un commerce sans entraves pour vendre leurs produits ». Mais ce n’est pas ce qu’ils réclament si l’on en croit les médias. Ils réclament des barrières douanières pour les importations.

Répondre
Nicolas Lecaussin 25 janvier 2024 - 11:12

Alors les autres pays mettront aussi des barrières douanières et on ne pourra plus exporter !

Répondre
VEDUN 25 janvier 2024 - 8:39

https://www.lopinion.fr/economie/solde-commercial-agricole-une-hausse-en-trompe-loeil
C’est la seule balance encore excédentaire. Mais cela ne concerne pas vraiment des produits de première nécessité. Et les céréales exportées ne sont pas toutes de bonne qualité.

https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/le-vrai-du-faux/vrai-ou-faux-la-balance-commerciale-agricole-de-la-france-est-elle-deficitaire-comme-l-affirme-francois-xavier-bellamy_6288942.html
Une balance déficitaire avec l’ue.

Vous avez fait vous même un article sur le déclin de l’agroalimentaire.

Avant la mortalité infantile la natalité devrait être considéré comme primordial dans le calcul des indices alternatifs de bien être ; mais le bien être n’est il pas devenu aussi un luxe ou une denrée pour l’exportation ? « La maison brûlait déjà il y a 22 ans ». https://www.youtube.com/watch?v=wmBeHMmMeBQ
Et il y a 50 on se souciait déjà de la pollution atmosphérique.

Donnez donc du vin à celui qui a faim ..

Bien à vous

Répondre
Nicolas Lecaussin 26 janvier 2024 - 11:43

On a bien fait une Note sur le déclin d el’agriculture ! Mais en démontrant qu’elle est victimes des normes et des taxes et non pas du libre échange ! Au contraire !

Répondre
GERALD AQUILINA 30 janvier 2024 - 9:33

En effet la PAC bénéficie en grande partie à l’agriculture française, mais pas a ceux qui en ont vraiment besoin, plutôt aux grosses exploitations ( céréaliers, riziculteurs etc..) pourquoi?

Répondre