Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Les efforts de Macron pour accroître l’attractivité du pays réduits à néant

Les efforts de Macron pour accroître l’attractivité du pays réduits à néant

par
1 754 vues

Depuis son accession à l’Élysée en 2017, Emmanuel Macron ne se prive pas de se déclarer « business friendly ». Après avoir créé le sommet « Choose France », il souligne en permanence que notre pays est le plus attractif d’Europe pour les investissements directs étrangers (IDE).

Il est vrai que le début de son premier quinquennat a vu se concrétiser une réforme du Code du travail encadrant, notamment, les indemnités de licenciement, une baisse des cotisations sociales, le remplacement de l’ISF par l’IFI, l’allègement de la fiscalité du capital avec la mise en place d’une flat tax à 30%. Des mesures particulières ont également été prises en faveur des banques londoniennes pour qu’elles s’installent à Paris.

Si ces réformes ont indéniablement contribué à changer l’opinion des investisseurs étrangers sur la France, il ne faut pas exagérer leur influence. Nous l’avons montré à plusieurs reprises, derrière les chiffres annoncés, il y a souvent une réalité pas toujours reluisante.

Et puis, si l’on veut être honnête, on est bien obligé de reconnaître que tous ces investissements étrangers seraient peut-être moins importants sans les aides publiques, notamment celles du plan de relance.

C’est dans ce contexte que vient d’être publiée la onzième édition de l’indice d’attractivité du territoire. Élaboré par le réseau des conseillers du commerce extérieur, le millésime 2024 est, comme l’année dernière, en baisse et retrouve son niveau de 2017. En cause, la dégradation des atouts historiques de la France tels que l’environnement culturel (-4,5 points) ou la qualité de vie (-5,5). Sont également en chute la sécurité juridique (-3,9) et la qualité de la main d’œuvre (-3,4).

Le critère qui baisse le plus est celui la sûreté des personnes (-11,8). La récente attaque de voyageurs à la gare de Lyon à Paris ou l’aspersion de la Joconde par des écologistes ne devraient pas contribuer à l’améliorer. Le manque d’investissements dans le régalien inquiète aussi les étrangers.

Nul doute qu’ils se préoccupent également du creusement de la dette et des déficits publics, et de la menace régulière de dégradation de la note de la France par les agences Fitch, Moody’s et Standard & Poor’s.

Emmanuel Macron et son gouvernement prendront-t-ils à nouveau le chemin des réformes ? Des prélèvements obligatoires aux retraites, en passant par la réglementation excessive, le statut de la fonction publique, la Sécurité sociale… ce ne sont pas les chantiers qui manquent.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

3 commentaires

Laurent46 8 février 2024 - 7:25

l’Anglais la langue de l’Europe et bientôt celle de la France aidé en cela par Macron le Président destructeur de toute une civilisation.

Répondre
Almaviva 8 février 2024 - 10:46

Tant que ce président voudra faire du « en même temps » nous n’arriverons pas aux objectifs qu’il s’est fixé ! Cap à droite et un peu plus de libéralisme au lieu de s’enfoncer dans le collectivisme !!

Répondre
Jean-Aymar de Sékonla 8 février 2024 - 11:37

Et qu’il arrête d’emm.. les français qui préfèrent investir dans l’immobilier, pour loger leurs concitoyens, plutot que jouer au rentier en regardant tomber les dividendes tout en spéculant sur les plus values !

Répondre