Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » L’assassinat de Prigojine montre que le régime de Poutine est criminel, mafieux mais faible

L’assassinat de Prigojine montre que le régime de Poutine est criminel, mafieux mais faible

par
950 vues

Dans un article publié au lendemain de l’invasion de l’Ukraine en février 2022, nous montrions comment Poutine était un produit de l’Union soviétique et du KGB (il a été lieutenant-colonel) ainsi que de la mafia de Saint-Pétersbourg. Il élimine ses rivaux comme le font les truands, il enferme (ou assassine) ses opposants politiques et les journalistes comme le faisait le régime soviétique. Le récent – et spectaculaire – assassinat de Prigojine était, pour la plupart des experts, assez improbable tant leurs liens sont anciens et forts. Les deux ont fourbi leurs armes de voyous à Saint-Pétersbourg, ont fait fortune grâce à la fraude, le vol et l’extorsion. Prigojine s’est ensuite retrouvé – grâce à Poutine – à la tête d’une énorme société de restauration au service de l’armée russe et de la milice Wagner ainsi que d’une multitude de petites ou plus grandes sociétés, vraies ou fictives, qui ont fait de lui un individu aussi riche que puissant et dangereux. Poutine en a profité tant sur le plan militaire (y compris pour les sales besognes) que sur le plan financier, une grande partie des milliards engrangés par Prigojine étant allés dans les comptes du président russe.

Le coup de force de Prigojine, en juin, contre les leaders de l’armée russe lui a pourtant été fatal. Poutine s’est senti humilié et a décidé de s’en débarrasser. Un Poutine fort l’aurait arrêté, jugé et condamné. Un Poutine faible a négocié avec lui puis l’a tué. Le chef du Kremlin est doué pour les assassinats, mais beaucoup moins en tant que chef de guerre, dit avec justesse l’analyste Holman W. Jenkins,Jr. Comme l’écrit aussi l’écrivain français d’origine russe, Iegor Gran, « Cette exécution ne renforce pas le pouvoir de Poutine car Prigojine a toujours été loyal envers lui. C’est l’autocrate du Kremlin qui a trahi leur relation. Que vaut dès lors la parole du parrain Poutine auprès des autres membres de son cercle restreint de fidèles ? » De même, « L’hystérie et les bouffonneries autour des funérailles de Prigojine en Russie montre encore une fois la fragilité du pouvoir, dépassé par l’extrême popularité d’un macabre criminel de guerre ».

Cet assassinat est aussi une – nouvelle – preuve pour l’Occident qu’on ne peut pas discuter avec un autocrate dont les seuls arguments sont la violence et la cruauté, et qu’il faudra un jour se débarrasser de lui. Parce qu’il ne s’arrêtera jamais. Et parce que, nous l’oublions peut-être parfois, Poutine n’est pas la Russie et la Russie n’est pas Poutine. Elle mérite mieux qu’un ancien KGBiste devenu parrain mafieux.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

11 commentaires

Broussard 31 août 2023 - 6:32

Qui cela étonnera-t-il ?
Christian B.

Répondre
MDA 31 août 2023 - 7:27

Pour le moment on ne sait pas si c’est un assassinat, ni qui l’aurait perpétré, ce qui revient à dire que toute spéculation sur cette base est… du vent.

Répondre
Nicolas Lecaussin 31 août 2023 - 7:59

oui, il paraît que l’avion aurait percuté une mouette…

Répondre
Boisgontier 31 août 2023 - 9:20

Dans l’Allemagne des années 30, il y avait de nombreux opposants à Hitler lequel s’est ingénié à mettre une chape de plomb (mais aussi d’espoir! Si, si) sur ce pays qui n’était pas le sien et sur ses habitants. Mais, en dépit des opposants, la majorité des Allemands étaient favorables à Hitler. En Russie, on observe le même phénomène. Staline et Hitler sont les deux modèles de référence de Poutine (que j’appelle: Stapoutler) et quand on est en Russie, on se rend rapidement à l’évidence qu’il subsiste dans ce pays de nombreux nostalgiques de l’URSS… (comme en France, malheureusement). C’est aussi cela qui fait la force du diable du Kremlin.
Alors, Poutine n’est peut-être pas la Russie mais la Russie se reconnaît malgré tout en lui, à commencer par les députés de la Douma. En 1792-94, Robespierre ne représentait pas la France mais il arrangeait bien du monde….. jusqu’au moment où un groupe de députés a commencé à craindre pour sa vie.

Répondre
Nicolas Lecaussin 31 août 2023 - 9:54

D’accord avec vous en partie… Si le Russie était vraiment derrière Poutine, ce dernier n’aurait pas besoin de truquer les élections, d’assassiner et d’enfermer des opposants et des journalistes…
NL

Répondre
Yuropp 14 octobre 2023 - 6:33

La Russie est en grande partie derrière Poutine (il assassine finalement assez peu de monde) parce qu’il applique la même recette que Hitler : le national-socialisme. Le nationalisme crée une base dictatoriale et de « fierté », et le socialisme (alias populisme) assure « le bonheur du peuple ». Pris séparément, c’est dangereux, mais quand on mélange… c’est comme mettre de l’acide nitrique dans la glycérine (note aux lecteurs : n’essayez jamais cela si vous tenez à la vie !…).
ça commence par « réparer une humiliation » (réarmer pour Hitler, expliquer que « le monde a de nouveau peur de nous » pour Poutine, ça continue par du « nationalisme génétique » (Anschluss puis Sudètes pour Hitler, « dénazification » de gentils slaves inférieurs pour Poutine).
Et pour terminer, le « grand dessein » qui doit enflammer l’imagination populaire : le « Reich de 1000 ans » pour l’un, la « Russie sans frontières car il y a des russes partout ».
« en même temps », on propose des croisières pour le Peuple. Ou la Volkswagen. L’équivalent coté Russie date de Staline (avec des salles de spectacle « pour les travailleurs ».

Il faudrait sans nul doute peaufiner la démarche, mais même ainsi je trouve le parallèle frappant. Il y a d’ailleurs des parallèles à faire avec les islamiste (sachant que nous, européens, finançons le « volet populiste »).

Au fond, les « dictateurs à succès » n’ont pas beaucoup d’imagination pour « façonner » un peuple qui les suivra dans leur pires délires jusqu’en enfer, et ce n’est pas 2 opposants et 3 journalistes qui changeront quelque chose.

Qu’en pensez vous ?

Répondre
Nicolas Lecaussin 14 octobre 2023 - 6:36

Oui, vous avez en grande partie raison… La comparaison avec les islamistes est très juste, d’ailleurs, Poutine a bien organisé des attentats contre son propre peuple…
NL

Répondre
Picot 31 août 2023 - 12:00

Vous en savez des choses Mr Lecaussin. Vous avez une connaissance proche de Poutine au Kremlin? Pour l’instant personne ne sait pourquoi cet avion s’est écrasé. Même un accident est possible.

Répondre
Nicolas Lecaussin 31 août 2023 - 12:45

En effet…On soupçonne de plus en plus une mouette (ou un goéland) qui aurait percuté l’avion. C’est pour ça d’ailleurs que la Commission d’enquête russe a dit au fabricant de l’avion que ce n’était même pas la peine de participer à l’investigation…

Répondre
Monteil 1 septembre 2023 - 7:40

Toujours du bla bla bla pour les presuppositions ….certains sont fort pour affirmer , inventer les choses en core infondées…Personne ne sait
On attend l ENQUÊTE EN COURS .STOP .

Répondre
Nicolas Lecaussin 1 septembre 2023 - 9:46

Une enquête dans la Russie de Poutine ? Vous rigolez ?

Répondre