Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Isolé, Poutine continue à travestir l’Histoire

Isolé, Poutine continue à travestir l’Histoire

par
1 526 vues

On compte sur les doigts d’une main les chefs des Etats étrangers présents à l’investiture de Poutine et aux cérémonies du 9 mai. Et quels chefs ! Etaient là ceux de Biélorussie, de Cuba, du Kazakhstan, du Kirghizistan, du Turkménistan, du Laos et de la Guinée-Bissau. Que des démocraties florissantes ! Cette présence a probablement influencé les discours de Poutine qui n’ont rien à envier à ceux qu’ont prononcés les leaders soviétiques depuis Lénine et Staline.

Rappelons en premier lieu que la date du 9 mai pour célébrer la reddition de l’Allemagne nazie a été décidée par Staline afin que le monde croie qu’il s’agit d’une victoire soviétique. L’Allemagne a bien, en effet, signé la capitulation, à Reims, dans la nuit du 7 au 8 mai. Quelques corrections doivent néanmoins être apportées à la fable pour que la vérité historique soit respectée.

Voici ce que dit Poutine à l’occasion du défilé militaire (les observateurs ont noté la présence d’un seul char, fabriqué il y a 50 ans environ) : « Au cours des trois premières années de la Grande Guerre patriotique, l’URSS a combattu les nazis pratiquement seule, alors que toute l’Europe travaillait pour Hitler. »

Comme Staline, Poutine traficote l’Histoire et s’approprie sans vergogne la victoire sur l’Allemagne. Il commence par effacer l’alliance qu’Hitler et Staline avaient conclue  pour se partager l’Europe (Staline était tellement ravi de ce Pacte qu’il n’a jamais voulu croire ses espions à Berlin quand ils l’ont averti de l’imminence d’une invasion allemande). D’ailleurs, jusqu’en mai 1941, des officiers et des généraux allemands ont participé à des défilés sur la Place Rouge.

Ensuite, Poutine balaie d’un revers de main le fait que, sans l’Amérique, l’URSS n’aurait jamais pu résister à l’envahisseur allemand. Les Américains ont envoyé les premiers convois de marchandises (Lend-Lease Aid to the USSR ) en territoire soviétique dès le mois d’août 1941. Au total, l’aide américaine a représenté environ 180 milliards de dollars (d’aujourd’hui).

Enfin, le dictateur russe parle de libération de l’Europe alors que la moitié du continent qui a vu passer l’armée soviétique n’a finalement pas été libérée, mais occupée. A Varsovie, en août 1944, les troupes soviétiques ont même attendu que la Wehrmacht élimine les résistants qui s’étaient soulevés contre les nazis. Afin de rendre plus facile l’occupation de la Pologne.

Tous les dictateurs changent l’Histoire en fonction de leurs objectifs. Ceux de Poutine sont évidents : ressusciter l’empire soviétique. Plus que jamais, l’Occident dois être prêt.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

8 commentaires

JC BOUTE 11 mai 2024 - 6:55

Et, aussi l’Ambassadeur de France.

Répondre
Nicolas Lecaussin 11 mai 2024 - 6:59

Hélas ! Mais l’ambassadeur n’est pas un chef d’Etat…

Répondre
Picot 11 mai 2024 - 9:48

Désolé mais la France était bien présente, aussi curieux que cela puisse paraître.

Répondre
Nicolas Lecaussin 11 mai 2024 - 12:27

Hélas, oui ! Mais il s’agit de chefs d’Etat présents !

Répondre
Boisgontier 11 mai 2024 - 10:11

Comme on dit: « plus c’est gros et plus ça marche »! Même Churchill avait prévenu Staline à 2 reprise dès avril 41. Ce que vous écrivez est tout à fait juste. Et si les alliés n’avaient pas préalablement considérablement réduit la puissance allemande grâce au bombardement de nombreuses usines (entre autres celle qui, à Hambourg, fabriquait le carburant spécial pour leurs nouveaux avions à réaction qui, de ce fait, se sont trouvés cloués au sol), l’histoire de l’URSS et autres pays de l’est aurait été différente. Il faut aussi se rappeler que si, aujourd’hui, les Russes crânent tant (même si l’on doit reconnaître le mérite de leurs troupes) , c’est bien Staline qui dès 41 réclamait à cor et à cris aux Alliés l’ouverture d’un second front à l’ouest. Il était même furieux que les Alliés ne le fassent pas assez vite comme si dès l’instant qu’il l’avait demandé, les Alliés auraient dû obtempérer!
Non seulement les Américains les ont aidés mais aussi les Anglais et un tout petit peu les Français avec l’escadrille Normandie-Niémen !

Répondre
Nicolas Lecaussin 11 mai 2024 - 12:27

Entièrement d’accord !

Répondre
CLEMENT 11 mai 2024 - 12:32

« Tous les dictateurs changent l’Histoire en fonction de leurs objectifs. » Oui…, mais il y a beaucoup de dictateurs dans ce monde alors, notamment en Occident… et singulièrement en France. J’ai écouté le discours, ce point m’avait échappé ou n’a pas été correctement traduit. Quoi qu’il en soit, comme pour l’eurovision, ou les JO, etc…, il me semble que ces événements devraient être l’objet d’un « répit » pour conserver une forme d’universalisme dans ce monde de plus en plus multipolaire et fracturé. Bon week-end !

Répondre
Nicolas Lecaussin 12 mai 2024 - 7:15

S’il y avait des dictateurs en Occident et « singulièrement en France », cela fait longtemps que vous n’auriez pas pu faire vos commentaires et vous seriez en colonie pénitentiaire !

Répondre