Accueil » L’adhésion de la Finlande à l’OTAN serait un vrai obstacle à l’expansionnisme russe

L’adhésion de la Finlande à l’OTAN serait un vrai obstacle à l’expansionnisme russe

par Nicolas Lecaussin

La Finlande n’a pas oublié. En novembre 1939, Staline lance les troupes soviétiques à l’assaut en invoquant, comme il en avait l’habitude, des prétextes imaginaires. C’est l’héroïsme des soldats finlandais qui sauve le pays. Néanmoins, il perd plusieurs territoires. Il n’est donc pas étonnant qu’au début des opérations en Ukraine, le Premier ministre Sana Marin ait annoncé qu’une décision concernant l’adhésion à l’OTAN serait prise dans quelques semaines. Si cette adhésion se faisait, ce serait la fin de la fameuse « neutralité » finlandaise imposée, en réalité, par l’URSS. Un moment historique.

Le 13 avril dernier, les membres du Parlement finlandais ont reçu un rapport sur la sécurité nationale qui a lancé les délibérations sur la question de savoir si la Finlande devrait demander son adhésion à l’OTAN. Sur 112 députés , 71 ont déclaré qu’ils soutiendraient une candidature finlandaise à l’OTAN et seulement six ont dit qu’ils ne le feraient pas.

Jusqu’à présent, la Finlande a contribué à la sécurité en Europe en gardant sa frontière de 1287 km avec la Russie mais en tant que membre de l’OTAN, elle mettrait sa capacité militaire à la disposition de l’alliance. Ce ne sont pas de bonnes nouvelles pour le Kremlin.

You may also like

5 commentaires

REMI 19 avril 2022 - 10:41

Il parait être une évidence, que la Finlande intègre l’Otan, si elle et l’Europe tienne compte du contexte politique actuel.

L’Europe tente de se protéger de la Russie, entre autres, en s’appuyant sur l’Otan, majoritairement financé, de fait, par les États Unis, ce qui en soit, est un avantage géopolitique-stratégique et financier, mais un inconvénient pour une Liberté de « mouvements »… Mais par contre l’Europe, dans ses moyens actuels, n’est pas dépendante sur l’échiquier mondial…!

De plus, comment pourrait se défendre militairement la Finlande, en cas d’expansion hégémonique de la Russie…?

Que l’Europe actuelle évite de reproduire la présente situation de l’Ukraine… subordonnée à la Russie de Poutine.

Tel est mon point de vue…?

Répondre
AlainD 19 avril 2022 - 1:41

Je suis d’accord avec le commentaire de REMI et je pense également que l’Europe ferait bien de prendre garde aux menaces et contorsions de Poutine. Il serait bon de se référer aux années 30 quand l’Adolf à mis la main sur les Sudètes, personne n’a rien fait, il a annexé l’Autriche et personne n’a trouvé quoi que ce soit à y redire, jusqu’à ce qu’il s’en prenne à la pauvre Pologne mais il était déjà trop tard ! Dirigeants des pays occidentaux ne soyez pas les nouveaux Chamberlain et Daladier !

Répondre
Christian 19 avril 2022 - 9:20

Depuis 1809 la Finlande n’a jamais été unis à la Russie, sauf par une union personnelle qui faisait de l’empereur russe un grand duc de Finlande.
C’est par une décision du tsar Nicolas II, grand-duc de Finlande, que le vote des femmes fut pour la première fois admis en Europe et peut-être dans le monde…
le Tsar promulgua un décret prévoyant la mise en place en Finlande d’un Parlement issu du suffrage universel et doté des pouvoirs législatifs nécessaires à l’adoption de lois dont l’application relèverait dans un deuxième temps du gouvernement finlandais.

Les préparatifs de la réforme parlementaire s’engagèrent aussitôt, le droit de vote et de se présenter aux élections tant pour les hommes que pour les femmes ayant été acté dès l’origine du processus. La Diète se réunit ensuite le 1er juin 1906 pour entériner ces réformes et décider de la tenue d’élections pour le printemps de l’année suivante.
La Finlande n’a rien à craindre d’ un expansionnisme russe… Et tout à gagner à s’engager davantage dans un rôle de médiateur que Seul un pays neutre peut jouer !
Et aurait gagné beaucoup à ne pas suivre l’hystérie collective des pays de l’union européenne, qui démontre à la fois notre vassalité vis-à-vis des USA, et notre manque d’indépendance en tant que « union européenne » !
Il ne faut pas perdre de vue l’idée que l’union européenne, de façon minimaliste, agi de façon impériale, comme elle l’a fait avec les anciens pays communistes de l’ est !
l’Ukraine est un pays sans grande importance qui ne sert que d’exutoire à deux impérialismes, voir trois impérialismes !
L’entrée de la Finlande dans l’ OTAN, pourrait être l’étincelle qui mettrait le feu au fureur d’ une troisième guerre mondiale; la Russie s’étant senti protégée par les neutralité finlandaise et suédoise jusqu’à ce jour.
À cela s’ajoute le rejet quasiment incompréhensible de la part des autorités européennes de la Russie vers l’Asie, la Chine et l’Inde.

Répondre
Nicolas Lecaussin 20 avril 2022 - 9:13

La Finlande a plein à craindre car elle a déjà été attaquée par la Russie et a même perdu des territoires… Vu l’expansionnisme du criminel Pourtine, elle a tout intérêt à rallier l’OTAN. C’est ce qu’aurait protégé l’Ukraine aussi.
NL

Répondre
Obeguyx 19 avril 2022 - 10:31

On a le droit de rêver. Rappel historique : Chamberlain et Daladier n’ont fait que constater les manquements (jamais évoqués) de la France face à Hitler dès 1933. Il aurait été possible de le stopper jusqu’en 1939 si on avait eu autre chose que des « socialos » à la tête du pays qui du reste étaient très admiratifs de leur collègue national socialiste. N’oubliez pas, non plus, que le gouvernement de Vichy fut composé de nombreux socialistes. C’est bien la droite qui a résisté et plus largement les citoyens indéfectibles dès juin 1940. Les autres ce n’était que de l’opportunisme ou du ralliement de circonstance, comme les communistes, par exemple.

Répondre

Laissez un commentaire