Accueil » La campagne d’Emmanuel Macron ne commence pas, elle s’officialise

La campagne d’Emmanuel Macron ne commence pas, elle s’officialise

par Adélaïde Motte
prop_4_pendules.png

Emmanuel Macron s’étant déclaré candidat par lettre, on nous raconte que sa campagne commence. C’est bien mal connaître les marchés, les rues et les réseaux sociaux sur lesquels Emmanuel Macron est en campagne depuis au moins le mois de janvier. Cela fait des semaines que ses militants tractent et inventent des supports de communication. Les Jeunes avec Macron se font remarquer avec leurs affiches inspirées de Netflix et des slogans rejoignant subtilement le domaine de l’élection comme “Envie de vous” ou « Vivement qu’on signe pour cinq saisons de plus”.

Macron était déjà en campagne, il n’est même pas besoin d’ausculter ses discours pour le savoir. Ses équipes travaillent à fourbir des éléments de communication, et il ne reste qu’à espérer qu’une autre équipe était chargée du programme. Car le bilan du président sortant, marqué par les crises, les déficits, les drames sociaux, les projets abandonnés et les décisions boiteuses, sera difficile à défendre. Peut-être le candidat Macron ne compte-t-il pas se soumettre à cet exercice : son habitude des “allocutions” remplaçant les conférences de presse et son annonce de non-participation à un débat de premier tour ne laisse pas d’espoirs fous, sans compter l’annonce de sa lettre : “Bien sûr, je ne pourrai pas mener campagne comme je l’aurais souhaité en raison du contexte”. Une façon commode de s’abriter derrière des crises auxquelles il ne peut certes pas grand-chose, mais qui ne devraient pas venir entraver le processus démocratique. Si M. Macron n’est pas capable d’être candidat et président, peut-être valait-il mieux qu’il ne se présente pas.

Selon lui, nous vivons mieux et la France a gagné en indépendance. Cette phrase de candidat est assez odieuse venant d’un président qui a participé à la destruction de la filière nucléaire, qui garantissait notre indépendance énergétique, qui a coupé le budget des armées et flagorné sur de fausses baisses d’impôts. Emmanuel Macron souhaite “continuer de préparer l’avenir de nos enfants et de nos petits-enfants”. Charge aux électeurs de se demander si ce qu’il a déjà préparé leur convient, où s’ils préfèrent ne pas “continuer” sur cette voie.

You may also like

7 commentaires

Razoski 5 mars 2022 - 8:02

Bravo Mme Motte pour un bilan d’un quinquennat qui ne vaut pas plus.
Mais pauvre petit français cupide votera pour ce candidat qui a du charisme et que personne d’autre est capable de faire mieux.
Vive la démocratie qui malheureusement décline pendant que le peuple regarde ses séries et puisse manger de la junkfood livrée !

Répondre
Verdun 5 mars 2022 - 8:24

Je ne pensais pas qu’il se payerait encore ce culot ; ou qu’il nous le ferait payer qui est plus juste.

Le problème n’est pas qu’il « officialise » c’est que les institutions lui permettent encore de le faire après son show de 5 ans (la poussière et les meubles).

Là où il a raison c’est qu’il est en effet étonnant qu’avec la montagne de dette qu’il laisse sans perspective de redressement, qu’il ne soit pas (nous ne soyons pas) encore sous la tutelle du clique d’escrocs mondialisée.

Bien à vous

Répondre
AlainD 5 mars 2022 - 9:44

Ce ne sera pas avec ma voix ! Macron est un menteur et un bonimenteur, as du bonneteau. Il a frappé sans discernement les moins aisés avec parfois un petite mesquinerie( réduction de 5€ sur les apl), des soi-disant baisses d’impôts qui auront au mieux compensé les hausses. Il a matraqué les retraités au nombre desquels je suis en limitant la revalorisation des pensions, en majorant la csg. Il aurait pu réduire même à titre provisoire les taxes sur les carburants et surtout ne pas faire payer la tva sur des taxes ce qui est simplement dégueulasse.
Il y a eu comme c’est hélas souvent le cas une différence entre les promesses de campagne et les promesses tenues. Je pense que l’épisode des gilets jaunes n’a pas suffi à lui faire comprendre la gravité de la situation ou plus simplement il l’a ignorée. Alors NON trois fois NON je ne voterai pas Macron !!!

Répondre
Obeguyx 5 mars 2022 - 1:43

Le système est verrouillé. Macron repassera, en tripatouillant, s’il le faut. Son bilan, il l’annonce déjà à qui veut l’entendre qu’il est formidablement positif. Adélaïde a fait un remarquable article, mais hélas, le peuple adore les promesses non tenues et n’a que peu de mémoire.

Répondre
THIERRY C. 6 mars 2022 - 2:57

Tout prédateur a « envie de vous », taillable et corvéable à merci.

Répondre
LYBD 6 mars 2022 - 3:35

Je prends Monsieur MACRON pour un alchimiste qui joue de sa matière première, l’impôt, en espérant qu’il couvre ses promesses. Ou toute autre forme d’expérience visant à assurer l’avenir de la France. Son esprit est surtout formaté par les événement du monde. Rappelez vous l’explosion du Liban, il y courut en grand médecin.Résultats ??? Il veut maitriser l’Europe au détriment de la France. Il donne l’impression de vouloir tout maitriser sans y arriver. Sa vision mondialisée est une erreur. A vouloir tout lisser, il étale notre civilisation. Il est fort avec les faibles et tout l’inverse. Monsieur MACRON retournez à vos affaires tel que vous y jouez, banquier et hommes d’affaires.

Répondre
Husson 6 mars 2022 - 5:05

La manière dont il a mené la réforme des retraites en dit long sur sa capacité à transformer ce pays laissé à l’abandon : aucune fonction régalienne est gérée correctement (hôpitaux, justice, délinquance et traffic, immigration). La pression fiscale est au plus haut, comme les déficits budgétaires, l’endettement, le déficit de la balance commerciale. Je ne lui accorde que la baisse du chômage à grands renforts de subventions et aides en tout genre. Il sera réélu à n’en pas douter. Il faudra le contrecarrer lors des élections législatives.

Répondre

Laissez un commentaire