Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » L’Iran et le Pakistan à la Commission pour la promotion de l’égalité des sexes : quand l’ONU se moque des femmes

L’Iran et le Pakistan à la Commission pour la promotion de l’égalité des sexes : quand l’ONU se moque des femmes

par
64 vues

La Commission dédiée à la promotion de l’égalité des sexes compte quarante-cinq membres et, pour les quatre prochaines années, deux d’entre eux viendront de l’Iran et du Pakistan. Une décision qui ulcère les femmes et leurs défenseurs. En Iran, les femmes n’ont pas le droit de chanter, d’aller dans des stades, ni de voyager sans la permission de leur mari. Le Pakistan, lui, était classé en 2014 comme le second pire pays dans le monde pour l’égalité des sexes. Les femmes sont victimes de “crimes d’honneur” : elles peuvent être tuées pour adultère ou relations hors mariage par exemple.

Les membres d’une Commission, quelle que soit sa mission, doivent être crédibles, donc connaître et appliquer les propositions en cours et à venir de la Commission. A moins que la condition des femmes en Iran et au Pakistan ne soit conforme à ce que préconise l’ONU, pourquoi accepter ces pays au sein d’une Commission destinée à promouvoir l’égalité des sexes ?

Vous pouvez aussi aimer

2 commentaires

montesquieu 26 avril 2021 - 11:06

L’Iran et le Pakistan à la Commission pour la promotion de l’égalité des sexes : quand l’ONU se moque des femmes
Les organismes créés pour assurer la paix évoluent décidément fort mal que ce soit l’ONU et ses satellites ou l’UE.
Serait ce le juridisme poussé à l’extrême qui en serait la cause?
Tout se vaut, tous les États sont égaux et ont les mêmes droits.
Quelle naïveté coupable permettant l’entrisme des ennemis de nos principes.
Nous en savons quelque chose en France!

Répondre
Marion Meekel 26 avril 2021 - 3:30

L’Iran et le Pakistan à la Commission pour la promotion de l’égalité des sexes : quand l’ONU se moque des femmes
Je désapprouve le titre de cet article et son contenu: si ces pays ne sont pas très avancés en matière de droits des femmes, raison de plus pour faire figurer des femmes de ces pays dans une commission de l’ONU.

Répondre

Laissez un commentaire