Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Gratuité des fournitures scolaires : le futur échec du gouvernement

Gratuité des fournitures scolaires : le futur échec du gouvernement

par
94 vues

Olivier Klein, ministre délégué à la ville et au logement, s’inspire d’une proposition de la France Insoumise : la gratuité des fournitures scolaires pour la rentrée 2023. L’usine à gaz est déjà éventée. Le ministère de l’Education nationale a établi une « liste-modèle »… comprenant, par exemple, une gomme, un stylo correcteur et un tube de colle. Les associations et syndicats se succèdent donc pour indiquer les manques et, évidemment, tout y passe. La calculatrice, censée être achetée pour plusieurs années, l’équipement de sport comprenant baskets, jogging et paires de chaussettes, comme si les enfants ne possédaient pas ce genre d’articles pour d’autres activités que les cours de sport, voire la cantine et les voyages scolaires. Bien entendu, le ministère pense d’instinct aux zones REP et REP+, qui sont, comme chacun sait, les grandes perdantes des différentes distributions de subventions.

Alors ce trousseau sera-t-il réservé aux enfants issus de familles modestes ? Si oui, à partir de quel revenu est-on modeste ? Chaque élève aura-t-il droit à tout le trousseau de fournitures, ou ce dernier sera-t-il plus ou moins fourni en fonction du niveau de revenu des parents ? Ce trousseau gratuit se substituera-t-il à l’allocation de rentrée scolaire ou viendra-t-il s’y ajouter ?

Ajoutons que le succès du trousseau de fournitures dépendra du soin apporté à leurs affaires par les écoliers, des larcins, petits ou grands, habituels dans les classes et les cours d’école, et de la bonne foi des parents. Bref, nous voyons apparaître un nouveau tonneau des Danaïdes à remplir avec un argent qui, même en cherchant bien, n’existe pas. Et si on diminuait le matraquage fiscal pour que tous les parents puissent acheter eux-mêmes les fournitures de leurs enfants ?

Vous pouvez aussi aimer

4 commentaires

Almaviva 2 septembre 2022 - 7:49

Nous continuons à entrer de plus en plus dans l’étatisation de la société à la mode de l’URSS ! Bravo, cela promet pour l’avenir !!

Répondre
Huss 2 septembre 2022 - 12:43

N’oubliez pas que le matraquage fiscal ne concerne pas ceux qui touchent l’ARS. C’est donc la double peine pour les foyers assujettis à l’IR.

Répondre
Jacques Peter 3 septembre 2022 - 9:44

« Gratuit » signifie « contrôlé par l’Etat », donc sans liberté.

Répondre
Obeguyx 4 septembre 2022 - 10:39

T’as pas 100 balles !!! La grande mendicité nationale organisée, pauvre, vraiment pauvre france…

Répondre

Laissez un commentaire