Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Eric Ciotti cautionne la réforme des retraites mais veut sauver la répartition

Eric Ciotti cautionne la réforme des retraites mais veut sauver la répartition

par
664 vues

Eu égard à son absence de majorité absolue à l’Assemblée nationale, le gouvernement est entré dans une phase active de négociation politique qui dépasse largement la traditionnelle concertation avec les partenaires sociaux (qui débouchera immanquablement sur une grève des transports publics au printemps…).

En l’état, l’exécutif est prêt à insérer la réforme des retraites dans une loi de financement rectificative de la Sécurité sociale (LFSS), lui permettant d’utiliser le 49.3 sans toucher à son « joker » de mise en œuvre de ce dispositif une fois par session maximum pour les lois ordinaires.

Mais au vu de la grogne sociale qui ne cesse de monter, la majorité préférerait une solution négociée plus apaisée et se tourne vers le parti charnière qui pourrait se montrer le plus sensible à ses arguments : les Républicains.

Or, Olivier Marleix, président du groupe à la Chambre basse, était plutôt favorable à un report de l’âge de la retraite à 63 ans quand son collègue du Sénat, Bruno Retailleau, ainsi qu’Éric Ciotti, nouveau président du parti, plaidaient pour un départ à 64 ans. Mais, dans une interview accordée au Journal du dimanche, Eric Ciotti a affirmé : « La situation économique impose cette réforme des retraites et je souhaite pouvoir voter une réforme juste qui sauve notre système de retraite par répartition ». Une manière de cautionner la réforme du gouvernement mais aussi la preuve qu’il n’est pas vraiment favorable à une réforme systémique des retraites.

Il s’agit en tout cas d’une immense déception pour l’observateur libéral : l’introduction d’une part de capitalisation n’a pas été évoquée par le parti d’opposition alors que ce serait la seule vraie réforme des retraites. Il est donc très peu probable que la future loi soit suffisante pour résorber durablement le déficit des retraites.

Vous pouvez aussi aimer

15 commentaires

JR 8 janvier 2023 - 9:36

Bonjour, dans cette réforme des retraites, il est curieux et incompréhensible de n’entendre proposer qu’un âge de retraite. En effet, ne faut-il pas combiner un âge à une durée minimum de cotisation. Les politiciens et les médias subventionnés ou non n’abordent jamais la question. D’autre part, personne n’expose qu’une réforme suit actuellement son cours, plus un trimestre par tranche de 3 ans. Merci. Bonne libération de C02.

Répondre
Oncpicsou 9 janvier 2023 - 6:33

Bon article. Ciotti pour la repartition !!! Une nouvelle trahison. Je vous avais bien dit qu’il ne fallait rien attendre des républicains !

Répondre
Astérix 9 janvier 2023 - 9:27

Au delà de la réforme des retraites, de toutes les façons à mettre en place avec intelligence, l’occasion se présente pour remercier nos dirigeants par le vote d’une motion de censure de toutes les composantes de l’assemblée qui ne sont pas dans la majorité. Et bien , E. Ciotti et les L.R. vont vraisemblablement voter avec les Macronistes. Irrécupérables ces L.R. qui s’en tiennent une sacrée couche. Puissent les L.R. disparaître de l’assemblée !

Répondre
Obeguyx 9 janvier 2023 - 10:10

Une preuve de plus que les LR sont socialistes !!!!

Répondre
JR 9 janvier 2023 - 5:37

Bonjour Obeguix, les LR ont trahi le Gaullisme depuis belle lurette et bon nombre sont devenus des petits marconistes à 80 km/h, aux ordres, tels Lemaire, le fameux Philippe avec ses 80 km/h, la liste est longue comme un jour sans libération de C02. Cette remarque est indépendante du sujet des retraites ou nous avons du mal à évaluer le vrai du faux, hormis que le taux de prélèvement est de 27 %, soit le plus élevé d’Europe, donc qui donnerait légitimement de meilleurs droits, si une bonne gestion est appliquée et que les morts ne perçoivent plus de pension. Merci. Bonne libération de C02.

Répondre
Maellys93 9 janvier 2023 - 11:09

Il y a un PROBLEME de FOND avec les « boomers ».
En réalité la RETRAITE par REPARTITION relève du système de Ponzi(*).
Un ACTIF a déjà du mal à se loger, à élever dignement ses enfants, à boucler ses fins de mois.
Par ailleurs la « générosité » des associations caritatives qui je le rappelle sont animées principalement par les retraités, leurs demande également d’accueillir et de financer toute la misère du monde.
Comment allez vous faire accepter à un Actif qu’il doit également se saigner pour le maintien du pouvoir d’achat de personnes comme les « boomers » dont le revenu médian est bien supérieur au sien?
Les « boomers » ont choisi «démocratiquement» en 1981 de partir en retraite à 60 ans puis en 1988 ils ont choisi « démocratiquement » d’exclure toute autre forme de système retraite.
Leur faire supporter les conséquences de leur AVEUGLEMENT IDÉOLOGIQUE Mitterandien ne serait-il pas logique et même moral!
(*) Système de Ponzi = montage financier frauduleux qui consiste à REMUNERER les investissements des PREMIERS ENTRANTS (maintenant les Boomers) essentiellement par les fonds amenés par les NOUVEAUX entrants (les actifs).

Répondre
AlainD 9 janvier 2023 - 2:48

A MAELLYS93
Vous semblez considérer que les boomers – comme vous les appelez -sont responsables de tous les maux de la création. C’est faire peu de cas de ce qu’ils ont payé pour leurs aînés en travaillant non pas comme vous 35 heures hebdomadaires mais 48 ou plus parfois. Le système par répartition est ainsi conçu depuis le début et si l’on s’aperçoit à présent qu’il est déficitaire il faudrait aussi chercher les causes extérieures telles que le financement des régimes spéciaux de la RATP, SNCF et EDF pour lesquels le régime général est mis à contribution. Ce serait intellectuellement malhonnête de l’occulter.

Répondre
Maellys93 9 janvier 2023 - 5:48

AlainD, je comprends votre agacement.
Une seule remarque:
les régimes spéciaux de la RATP, de la SNCF et d’EDF n’ont jamais autant prospéré qu’au beau temps de ces mêmes « boomers » du secteur public.
Ils étaient à la moindre occasion dans la rue pour demander chaque fois une « avancée sociale ».
Quant aux autres « boomers » dans le privé ils regardaient sans rien dire.
Donc TOUS RESPONSABLES !!!

Répondre
JR 9 janvier 2023 - 5:53

Bonjour Aland, je suis en accord avec vos propos, de plus, notre devise était « avec rien on fait tout », alors que désormais la devise semble plutôt être « avec tout, on ne fait plus rien et de toute façon on n’a plus rien le droit de faire ». C’est normal me direz-vous, avec le million de norme et d’entrave à la liberté d’entreprendre, la France est devenue en quarante ans un pays ou il ne faut surtout plus rien faire. A aucun moment Maellys93 ne pose la question de la bonne et rigoureuse gestion du système de retraite, les défunts touchent-ils une pension par exemple. Comme le dit maellys, si un actif, comme un retraité ont du mal à terminer ses fins de mois, c’est essentiellement à cause du poids de la fiscalité, de la taxation, des charges et de tout se qui grève le différentiel entre le brut et le net, sans compter sur les malus, les supers malus, les malus aux poids et les ZFE. De plus, elle oublie que les 35 heures heures idéologiques ont amputé les revenus. Présentement, tout ce qui tourne autour de la supercherie carbo-climatique et de l’escroquerie en bande organisée qui y est associée va encore grever les budgets, Maellys93 en a t-elle conscience ? A-t-elle rencontré des boomers pour connaitre leurs vies et leurs acharnements au travail ? Merci.

Répondre
Maellys93 11 janvier 2023 - 3:29

@JR – La mauvaise gestion de l’Etat et des collectivités locales ont grevé les finances publiques depuis plusieurs décennies. Je ne peux être qu’en accord avec vous.
Cependant en démocratie c’est le VOTE qui est déterminant.
Or il se trouve que le VOTE des « boomers » a été DETERMINANT lors des derniers scrutins.
Ils ont voulus Hollande, Macron et encore Macron!
Ils ont voulu des EXPERTS en technocratie, en complexité et en communication.
Ils les ont obtenus!
De quoi se plaignent ils?
Vous comprenez maintenant mieux mon acrimonie vis à vis des « boomers ».
Ils ont élus démocratiquement des « élites hors sols » qui ne prennent pas les décisions qui s’imposent en France car il faudrait « TAILLER » dans la gabegie budgétaire en commençant par le haut.
Et pour cela il faudrait que ces hauts fonctionnaires coupent les branches sur lesquelles ils sont assis.
Je ne les vois pas renoncer à leurs privilèges et à leur confort de vie.
C’est humain!!
Donc aucun espoir avant les prochaines échéances électorales!

Répondre
Astérix 10 janvier 2023 - 8:23

Non seulement le régime général est mis à contribution pour le financement des régimes spéciaux, mais dans les 5000 milliards de dettes de l’état (uniquement les engagements hors bilan), vous avez le financement des retraites des fonctionnaires qui, tenez-vous bien, est financé par de la DETTE !??? Cette situation démontre encore une fois l’incompétence et la malhonnêteté intellectuelle de nos dirigeants depuis des années. Mais les français ne voient rien d’anormal !??? hallucinant !

Répondre
Oncpicsou 10 janvier 2023 - 9:09

La répartition c’est la double peine pour celui qui decede: il perd la vie et ses cotisations! (Il est donc incompréhensible que la reversion soit soumise à condition de ressources…dans le privé)
…et c’est le beurre et l’argent du beurre pour celui qui survit: il est vivant et touche une rente des actifs!

Répondre
Dudufe 11 janvier 2023 - 11:07

Tout à fait d’accord avecMAELLYS93. J’ai commencé à travailler en 56 avec à la clé 45 voire 48 heures /semaine. Plus 28 mois de service militaire pendant lesquels je n’ai pas cotisé (partiellement compensé,il est vrai,par la retraite du combattant).

Répondre
Obeguyx 11 janvier 2023 - 3:14

Il n’empêche que les LR et avant eux les UMP sont des socialistes et bien loin du Gaullisme auquel ils se disent (si peu d’ailleurs) appartenir ou en dériver …. j’aime bien le mot dériver … en effet, ils sont totalement à la dérive !!!

Répondre
Constantin 25 janvier 2023 - 5:33

Bonsoir.
Comment expliquez-vous que personne ne parle de capitalisation pour les retraites parmi les partis politiques et les médias ? Pourquoi il y a cette volonté d’insister dans l’erreur ? Pourquoi encore cette volonté de faire payer aux contribuables les retraites des fonctionnaires ? Pourquoi il n’y a aucune volonté d’interdire aux fonctionnaires d’avoir plusieurs retraites, comme c’est le cas actuellement pour M.Moscovici. Et de faire de la politique. C’est intellectuellement se moquer des Français et faire preuve d’une profonde malhonnêteté.
Vivement que ce parti, LR, disparaisse définitivement. Car décidément il n’y a rien à tirer de celui-ci.
Cordialement.

Répondre

Laissez un commentaire