Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Darmanin, premier flic de France, se dit « du côté des policiers »

Darmanin, premier flic de France, se dit « du côté des policiers »

par
110 vues

Éric Masson, brigadier de 36 ans, est mort la semaine dernière, tué par des dealers. Un hommage national lui a été rendu mardi. Ce drame affecte durement la communauté des policiers et des gendarmes, régulièrement attaquée et peu défendue. L’hommage de Gérald Darmanin ne les réconforte que peu. Le ministre affirme que le gouvernement est “du côté des policiers et des gendarmes” et que “la main ferme de l’État ne tremblera pas”. Le contraire aurait été choquant…Mais ces paroles ressemblent plus à de vaines promesses qu’à l’annonce d’actes concrets et imminents.

A chaque mort d’un membre des forces de l’ordre, l’État rappelle qu’il est “du côté des policiers”. Pourtant, ces mêmes policiers sont accusés de contrôle au faciès, de violences gratuites et leurs moyens d’action se réduisent comme peau de chagrin. Le soutien de la police doit se traduire en actes en lui donnant les moyens d’agir. Comment le gouvernement peut-il se dire du côté de la police tout en donnant du crédit à Assa Traoré ?

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire