Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Chez Pathé, le cinéma innove au lieu d’attendre des aides publiques

Chez Pathé, le cinéma innove au lieu d’attendre des aides publiques

par
80 vues

Interrogé par le Figaro, Jérôme Seydoux, président du groupe cinématographique Pathé, tire à boulets rouges sur les politiques françaises concernant le cinéma. Qu’il s’agisse de la production des films ou de leur diffusion, il explique tout le mal que l’argent public lui fait. Ainsi, alors que le déploiement des plateformes et la création d’enceintes et écrans performants permettent aux consommateurs de bénéficier d’une expérience excellente depuis leur domicile, les salles doivent se réinventer. C’est ce que fait le groupe Pathé, qui repense la structure et le confort de ses cinémas.

Sans que cela soit vraiment une surprise, l’Etat français résout les questions liées à ce domaine infiniment plus mal que les entreprises concernées. Jérôme Seydoux qualifie même la France de “Vatican du cinéma”, tant tout y est dogmatique. Le Centre national du cinéma (CNC), en s’obstinant à défendre la diversité des films, saupoudre ses aides, ce qui pénalise les producteurs qui pourraient faire de très bons films et privilégie ceux qui en font de mauvais. Il suffira pour s’en convaincre de consulter les films français à l’affiche. Or, l’offre pléthorique a rendu le consommateur exigeant. Il ne va donc pas voir les films médiocres que ses impôts ont, bien malgré lui, financés..

Les subventions sont l’exemple parfait de l’argent magique. Personne ne travaille pour les obtenir : ni les fonctionnaires, qui les prennent dans les finances publiques alimentées par les contribuables, ni les bénéficiaires, qui les reçoivent non parce qu’ils ont réalisé des projets intéressants, mais parce qu’ils projettent de le faire. Parce que l’argent est magique, il n’y a que peu de raisons de veiller à bien le dépenser, et c’est ainsi que le cinéma français offre aujourd’hui tant d’œuvres, peut-être diversifiées, mais surtout oubliables, pour ne pas dire pire.

Vous pouvez aussi aimer

2 commentaires

Obeguyx 22 avril 2022 - 10:07

43.70 € d’augmentation mensuelle par 694 000 agents (où sont passés les autres, + de 5 millions) = 30 327 800 € par mois, soit près de 364 millions d’€uros par an. Contribuables préparez-vous les impôts vont baisser…

Répondre
Socrate 27 avril 2022 - 2:44

Vers quel pays migrer pour ne pas voir la faillite de notre système? …Dois-je me crever les yeux ou boire tout de suite la cigüe?

Répondre

Laissez un commentaire