Accueil » Bébé-box : et si le gouvernement s’occupait de la sécurité des parents plutôt que des joues des bébés ?

Bébé-box : et si le gouvernement s’occupait de la sécurité des parents plutôt que des joues des bébés ?

par Adélaïde Motte

Jeunes parents, soyez heureux, le gouvernement s’occupe de vos chères têtes blondes. A partir de février, il veillera à ce qu’elles n’aient pas froid, qu’elles soient propres, et qu’elles côtoient Chopin et Renoir. L’Etat veillera surtout à ce que, Madame, vous preniez soin de vous après l’accouchement. La bébé-box, distribuée aux jeunes parents, contiendra une turbulette, un album pour « sensibiliser les parents à l’importance de l’éveil artistique et culturel du nourrisson », un savon et enfin un produit hydratant pour femme, le tout dans un sac en bandoulière parce que, même jeune parent, il faut sortir. L’initiative s’inscrit dans le projet 1000 premiers jours, à l’occasion duquel le gouvernement s’ingénie à aider les parents dans les trois premières années de leur enfant.

Certes, il est important qu’un bébé n’ait pas froid et soit propre. Si en plus ses parents l’éveillent à l’art et à la culture et trouvent encore le temps de sortir et de prendre soin de lui, c’est encore mieux. Les deniers du contribuable seraient cependant mieux employés à la débureaucratisation des hôpitaux, qui permettrait une meilleure prise en charge des grossesses et des accouchements, à la sécurité dans les rues, qui permettrait aux parents de rentrer tard, y compris dans les banlieues sensibles, y compris avec une poussette. Si vraiment le gouvernement est en mal d’idées, nous pouvons aussi lui suggérer de baisser les taxes sur l’énergie, pour que bébé et ses parents aient moins froid, et celles sur l’essence, pour que toute la famille puisse partir au musée éveiller le petit dernier à la culture. Quant au bien-être de Madame, la baisse plus globale des dépenses publiques, donc des impôts, permettrait à cette dernière d’acheter plus de produits hydratant que l’échantillon contenu dans la bébé-box. Certes, il faudrait pour cela abandonner l’idée que l’Etat-maman doit veiller sur ses enfants. L’infantilisation généralisée serait-elle le nouvel objectif d’Emmanuel Macron et de son gouvernement ?

You may also like

3 commentaires

Verdun 3 février 2022 - 8:20

Ça en dit long sur le niveau moyen actuel et celui recherché !

Bien à vous

Répondre
Robert 3 février 2022 - 10:25

S’occuper de tout sauf du principal, telle est la devise de notre gouvernement 😡

Répondre
Obeguyx 4 février 2022 - 3:23

Hélas il y a bien longtemps que out cela est avéré. Macron ne fait qu’enfoncer le clou.

Répondre

Laissez un commentaire