Tuesday, January 18, 2022
Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
Banner
Home » Allongement du délai légal d’avortement : attention aux plus fragiles

Allongement du délai légal d’avortement : attention aux plus fragiles

par Adélaïde Motte

L’Assemblée nationale examine en ce moment un projet de loi destiné, entre autres, à allonger le délai légal d’avortement de douze à quatorze semaines. Aujourd’hui, certaines femmes, passé le délai actuel, vont en Espagne ou aux Pays-Bas. Elles doivent payer la clinique, le transport et éventuellement l’hébergement. L’allongement du délai légal français permettrait, notamment, aux femmes d’avorter gratuitement et plus tardivement.
Cependant, ces considérations ne doivent pas faire oublier l’attention qu’une société doit porter à ses membres les plus fragiles. En France, certaines femmes subissent de lourdes pressions pour avorter alors qu’elles ne le souhaitent pas. Allonger le délai légal d’avortement prolonge d’autant le temps durant lequel elles doivent subir ces pressions. Celles qui cèdent vivraient aussi, à quatorze semaines, une opération bien plus lourde. L’année dernière, le président des gynécologues-obstétriciens avait signalé certains risques de l’avortement tardif. Non seulement le fœtus est plus gros, ce qui demande de plus dilater le col de l’utérus, mais en plus son crâne commence à être ossifié. Il faut donc le broyer pour pouvoir l’extraire. De telles opérations aggravent, pour les grossesses futures, les risques d’accouchement prématuré.
Pour une protection juste et saine des femmes, les militants en faveur de l’avortement doivent considérer ce dernier sous tous les angles, quitte à accepter que, peut-être, l’assouplissement continuel de son cadre légal ne soit pas en faveur de celles qu’ils disent défendre.

You may also like

3 commentaires

Alain Charoy novembre 30, 2021 - 6:20

Allongement du délai légal d’avortement : attention aux plus fragiles
Notre État qui s’interdit d’appliquer la peine de mort aux plus coupables, proclame le « droit imprescriptible » de détruire les plus innocents.
Qui donc est plus innocent, faible et désire plus vivre, qu’un fœtus?
Scientifiquement, un fœtus n’est pas un objet mais un sujet humain unique qui, tout comme chacun de nous, devrait pouvoir vivre jusqu’à sa mort naturelle.

Répondre
Alain Charoy novembre 30, 2021 - 6:20

Allongement du délai légal d’avortement : attention aux plus fragiles
Bien des évidences nous échappent !

Répondre
la petite décembre 1, 2021 - 10:01

Allongement du délai légal d’avortement : attention aux plus fragiles
1975 etait la loi pour le progressisme on en est a parler du remplacement
laissons ceux qui ont a gérer LEUR SERMENT cher HYPOCRATE

Répondre

Laissez un commentaire