Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » La SNCF, 30 % plus chère que ses concurrents

La SNCF, 30 % plus chère que ses concurrents

par
59 vues

Un rapport interne de la SNCF le reconnaît, mais sans l’expliquer vraiment. La vraie raison ? Essentiellement les privilèges des cheminots. La conséquence ? Tout contribuable français soumis à l’impôt sur le revenu verse chaque année plus de 1.000 euros pour la SNCF. Ces évidences sont rappelées par Nicolas Lecaussin, directeur du développement de l’IREF .

C’est l’entreprise publique qui le reconnaît dans une étude interne dont le contenu a été dévoilé par les Echos dans leur édition du 24 février dernier. L’étude se base sur une comparaison avec des concurrents potentiels basés au Royaume-Uni, en Suisse, en Suède, aux Pays-Bas et en Allemagne et montre un écart de 30 % sur les coûts de production.

Les raisons de cette différence ne sont pas difficiles à deviner, même si l’étude ne les donne pas clairement : d’une part l’exploitation du réseau n’est pas standardisée comme dans la plupart des pays européens. D’autre part et essentiellement la différence tient au coût des privilèges dont disposent les agents.

Parmi les avantages des agents de la SNCF, rappelons leur temps de travail effectif qui est largement en dessous de celui de la moyenne des salariés français (15 % de jours travaillés en moins), les salaires de 15 % à 30 % supérieurs, les différentes primes accordées sans une véritable contrepartie, et enfin un départ à la retraite précoce (87 % des cheminots partent entre 50 et 55 ans et 99.7 % des cheminots partent à la retraite avant 60 ans) avec une pension moyenne élevée (400 euros de plus que la retraite moyenne du privé).

Mais ce qu’oublie de rappeler l’étude interne de la SNCF, c’est que ses coûts élevés sont en partie masqués par les nombreuses aides de l’Etat et des collectivités territoriales. Ils sont plus de 200 000 agents à travailler au sein du groupe SNCF pour un chiffre d’affaires de 30,47 milliards d’euros en 2010. Officiellement, l’entreprise annonce des bénéfices … sauf à préciser que l’Etat (et les collectivités locales) versent environ 7 Milliards d’euros de subventions directes à la SNCF et plus de 5 Milliards au RFF (Réseau Ferré de France). Au total : 12 Milliards d’euros de subventions !

La dette s’est élevée à plus de 10 Milliards d’euros en 2010 et le total de cette dette prise en charge par le RFF s’élève à 30 Milliards d’euros.

Au total, la SNCF coûte ainsi plus de 1 000 euros par an à chaque contribuable français soumis à l’impôt sur le revenu, qu’il prenne le train ou non. En dépit (ou à cause) de cette perfusion d’argent public, l’entreprise publique est largement dépassée par ses concurrents européens Pour la sauver, il ne reste qu’à mettre fin au statut de ses agents et à procéder à la privatisation. Serait-ce la prochaine révolution en train ?

Vous pouvez aussi aimer

17 commentaires

Anonyme 3 mars 2011 - 7:43

précision du calcul
Vous écrivez que :

la SNCF coûte ainsi plus de 1 000 euros par an à chaque contribuable français soumis à l’impôt sur le revenu

Or 12 milliards de subventions pour 16 millions de foyers fiscaux payant l’IR, cela représente 750 €, et non 1000 €, non ?

De plus, il y a plusieurs contribuables dans une part des foyers fiscaux, donc la part par contribuable serait inférieure ce à 750 €.

Je vous rejoins sur le fonds, mais je souhaiterais comprendre vos calculs.

Bien cordialement.

Répondre
Anonyme 4 mars 2011 - 11:22

réponse à « précision du calcul »
Que ce soit 1000 ou 750 euros, dans ce montant n’est pas pris en compte ce que versent les départements et les régions.

Répondre
Anonyme 7 mars 2011 - 8:57

subvention
De quelles subventions parlez vous ? Si c’est pour le TER par exemple les « subventions » (comme vous dites) sont là pour compenser le prix réduit du passe navigo par exemple. En clair, il s’agit de compensation qui servent aux clients à payer moins cher. La région achète, par contrat, un service.

Il faudrait expliquer de quoi on parle au lieu de jeter des chiffres en l’air. L’Europe ne permet pas à un état de donner « gratuitement » à une entreprise en concurrence.

Répondre
Anonyme 21 avril 2011 - 10:55

La SNCF et ses (pseudos) subventions
Il est normal que l’état et les collectivités donnent des subventions à la SNCF.

Je m’explique !

1) Si l’état demande à votre boulanger de vendre ses baguettes de pain avec 75% au militaires.

2) si l’état demande à votre boulanger de faire 25% aux vacanciers.

3) Si l état demande à votre boulanger de faire tourner son four à vide au cas ou un client voudrais faire réchauffer sa pizza !

4) si l’état demande au boulanger de laisser une de ses boulangerie ouverte de 5h à 1h du mat au cas ou un client voudrais acheter une baguette.

5)Si votre région demande à votre boulanger de faire 40% de réduction aux personnes de votre région …

Donc il est normal que l’état et votre région prennent en charge ses choix.

Répondre
Anonyme 7 mars 2011 - 8:58

subvention
De quelles subventions parlez vous ? Si c’est pour le TER par exemple les « subventions » (comme vous dites) sont là pour compenser le prix réduit du passe navigo par exemple. En clair, il s’agit de compensation qui servent aux clients à payer moins cher. La région achète, par contrat, un service.

Il faudrait expliquer de quoi on parle au lieu de jeter des chiffres en l’air. L’Europe ne permet pas à un état de donner « gratuitement » à une entreprise en concurrence.

Répondre
Nicolas Lecaussin 3 mars 2011 - 8:33

Bonjour, ce ne sont pas 16
Bonjour, ce ne sont pas 16 millions de foyers qui paient l’IR mais 28 millions. Les 1 000 euros correspondent au prorata des personnes qui en font partie… qu’ils prennent le métro ou non.

Merci

Répondre
Anonyme 4 mars 2011 - 10:36

SNCF trop chère
Partageant l’analyse de N.Lecaussin,je continue à penser que le problème du transport ferroviaire est très mal posé,en Europe et surtout en France.Alors que le transport routier ne participe guère au financement des routes (pratiquement uniquement par la tipp)le transport ferroviaire,malgré la séparation plus théorique que pratique des infrastructures et du transport proprement dit,çàd RFF et SNCF.Le transport de marchandises par camion est essentiellement financé par les automobilistes.A mon sens,l’Etat doit financer RFF sur le budget général,tout comme il le fait pour la route.Donc,comme pour la route,il ne devrait pas y avoir de péage pour la circulation des trains,sauf,comme pour les autoroutes,les LGV où circulent les TGV.Le seul inconvénient d’un tel système est noté par les compagnies de chemin de fer,qui pensent qu’on peut difficilement séparer les infrastructures de l’exploitation du matériel roulant.Je rappelle 2chiffres très importants:La dépense d’énergie est 3ou4 fois moins élevée pour le rail que par la route;et d’autre part l’usure des routes est proportionnelle à la puissanse 4 du poids à l’essieu,ce qui signifie que les camions sont responsables à + de 90% de l’usure des routes.Encore une fois l’automobiliste est le dindon de la farce.Je suis convaincu depuis longtemps que le rail mieux géré,et surtout utilisant l’énergie électrique,porte l’avenir du transport.Mais il faut savoir compter, ce qui n’est pas,hélas, pour demain.Aux USA le chemin de fer se porte bien,étant pratiquement cantonné au service marchandises.

Dominique FELLOT.

Répondre
Anonyme 4 mars 2011 - 12:15

Comment désinformer.
Le fait de passer sous silence les subventions publiques qui allègent les comptes de la SNCF est une simple escroquerie.

Il devrait être interdit de rentrer ces subventions dans leurs comptes. La SNCF est dirigée par les syndicats. Comment s’étonner du désastre? Et, pour ceux qui ne le sauraient pas, la cerise sur le gâteau de ces enfants gâtés, c’est la fameuse « prime d’absence de prime » instaurée pour ne pas faire de jaloux… évidemment à nos dépens!

Répondre
Anonyme 7 mars 2011 - 10:11

prime d’absence de prime…
Quoi que ce ne serait pas beaucoup plus surprenant qu’un salaire mensuel distribué à ceux qui ne travaillent pas/plus, qu’une allocation pour réussir à assumer ses 6 enfants ou qu’une quelconque idée saugrenue de solidarité, mais arrêtons de rêver, tout ceci n’existe pas et heureusement, sinon on devrait le faire payer au contribuable…

Répondre
Anonyme 4 mars 2011 - 2:59

La SNCF
Vous avez bien raison de dénoncer cette gabegie; on le sait , pourtant, rien n’est fait !

Il faut remettre de l’ordre….

A côté de ça, EDF est soumis à la concurrence, d’ou la raison de la hausse de ses tarifs pour satisfaire Bruxelles ?

Répondre
Anonyme 6 mars 2011 - 6:47

SNCF
En effet quelle gabegie inconnue…!Si il n’y avait que celle là.Et si on parlait du coût de l’Europe?D’après C.Baudoin dans V.A. 2/10/2008 cette dernière coûte 2000 euros par habitant.

Faites le compte pour chaque personne assujettie à l’IRPP!

Répondre
Anonyme 6 mars 2011 - 6:47

SNCF fossoyeur de notre pays
Pouvons-nous, en France, réclamer et obtenir, comme nos voisins, la démocratisation de notre pays et la fin des monopoles et de la pensée unique crée par les écoles nationales du gaspillage : Administration, Santé, Magistrature et IUFM

Car, selon l’adage, les chiens aboient mais la caravane passe !

Exemple précis de l’inutile SNCF « aidée » et protégée par les encore plus inutiles strates mafieuses. Entre Genève et Nice, donc à travers le Pays de Savoie existait une ligne mythique reprise d’abord par Voie Ferrée du Dauphiné puis offerte à Véolia. Maintenant pour se rendre d’Annecy (qui se veut capitale olympique à Digne la solution SNCF : prendre le TGV d’Aix à Lyon puis la Pardieu/Annecy en autocar TER Coût entre 65 et 75 € sans compter le trajet sans liaison Digne/aix. autre solution Digne/Grenoble en BUS LER donc filialisé SNCF/REGION et les 200 km sont avalés en 3 h pour moins de 20 € puis un TER entre Grenoble et Annecy (plus de bus, la Haute-Savoie est pauvre) qui pour près de 14 € à l’allure d’une diligence vous conduit à Annecy (100 km) en 2 H. Services ou sévices publics ! et en plus voyez le prix. Monsieur Montesquieu était un sage lorsqu’il écrivit : »Le commerce est source de paix mais l’ignorance est source de violence  » Qu’attendons-nous pour agir non par mots mais par des actes ! Le dire c’est bien mais le faire, c’est mieux

Répondre
Anonyme 19 avril 2011 - 6:17

Ravi de voir que vous mettez
Ravi de voir que vous mettez RFF dans le giron de la sncf…qu’elle hérisie!!!

la sncf paie à l’état (RFF) pour faire circuler ses trains.Et les péages ne sont pas donnés on parle même de de les doubler.

Qui va supporter ces augmentations …..les clients bien sûr donc augmentation du prix du billet et aprés vous irez dire que les cheminots coute trés chers

Répondre
Anonyme 20 avril 2011 - 8:25

La SNCF est dénigré à des fins financiers
Je n’aime pas du tout se texte qui dénigre la SNCF à des fins financiers…Oui, aujourd’hui le but du gouvernement est de filialisé la SNCF afin de pouvoir la mettre en bourse.Lorsque l’on annonce un chiffre de 200000 personnes employées ne parle t-il pas des années 1960 ??? Car avec les restructuration, les filialisions , le non remplacement des agents partit en retraite et aujourd’hui la baisse des évolutions de carrières…On ne pas éviter de vous dire aussi que FRET SNCF a subit un manque de moyen « agent de conduite, locomotive « placer dans un triage de Soteville en voie de garage » et augmentation par 3 le prix de la desserte aux clients « afin de les décourager ».. Voilà la réalité !!

Répondre
Anonyme 27 mars 2013 - 4:54

la vraie réalité
c’est un gouffre pour les Français ont payent les avantages des employés qui sont toujours entrain de pleurer et en plus il n’y a aucune réelle concurrence SNCF=voleurs

Répondre
Anonyme 21 avril 2011 - 8:22

Concernant le Fret
Concernant le Fret ferroviaire..

Y a t il une volonté politique d’interdire ou de limiter la circulation des camions sur nos routes(a l’heure du tout écologie)

Concernant les soit disant 1000€.

On apprend que Madame Bettencourt aura un rappel d’impôts de 35 millions € et encore si elle les paie.

Combien de personnes sont dans son cas.

Qui sont les filous ???

la France est un curieux pays.

Répondre
Anonyme 17 septembre 2011 - 12:34

SNCF: cheminots privilégiés et absence de compétitiité.
Vidéo à voir:

http://www.youtube.com/watch?v=vPLi8DrLc0U

Répondre

Laissez un commentaire