Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » La droite doit enfin briser la « tyrannie du statu quo ! »

La droite doit enfin briser la « tyrannie du statu quo ! »

par
1 525 vues

Il semble que, à droite, il y ait une prise de conscience de plus en plus aigüe de la nécessité de bâtir un programme électoral substantiel et cohérent dans la perspective de la présidentielle de 2027, si elle veut vraiment peser dans les débats. Eric Ciotti avait déjà formulé des propositions intéressantes et le duel, pour le moment larvé, entre Laurent Wauquiez et David Lisnard, est prometteur.

Toutefois, la dimension programmatique concerne pour l’essentiel deux grands ensembles : la sécurité et l’immigration, d’une part ; les finances publiques et la fiscalité, d’autre part. Leur importance justifie évidemment cette polarisation. Mais c’est oublier que, tant que la chape de plomb idéologique qui pèse sur notre pays ne disparaîtra pas, les réformes d’ampleur qui s’imposent urgemment n’ont que peu de chance d’être vraiment mises en place et elles se briseront sur le mur du « troisième tour social » cher à l’extrême gauche.

Or, qu’on le veuille ou non, la bataille des idées a été gagnée, et depuis de longues décennies, par la gauche et parfois par la gauche de la gauche, de l’école aux médias, en passant par l’Université, les associations lucratives sans but et les syndicats. La situation apparaît d’autant plus inadmissible que la propagande de gauche, voire gauchiste, s’effectue aux frais des contribuables pour une bonne partie et que les grévistes professionnels n’ont aucune mauvaise conscience à être nourris sur fonds publics.

Comment procéder ? Comment briser la tyrannie du statu quo, dénoncée en son temps par Milton Friedman outre-Atlantique ? Il ne s’agit pas, vieux réflexe de droite, de tenter en vain d’infléchir des institutions dans son sens en subventionnant des proches pour faire contre-feu. La droite doit abandonner sa volonté d’imposer par la puissance publique ses valeurs et délaisser son tropisme étatiste pour libérer les énergies :

  • libérer l’école en promouvant le chèque-éducation et par voie de conséquence l’initiative privée, lucrative ou non ;
  • libérer l’Université en brisant le monopole universitaire et par voie de conséquence en permettant la création d’universités totalement libres et en pleine concurrence ;
  • libérer les médias en supprimant les entreprises publiques et les règles qui corsètent le secteur privé ;
  • libérer le secteur associatif en refusant par principe les subventions et autres faux-nez de l’Etat et, par le truchement d’une fiscalité douce, en donnant les moyens aux individus de porter un secteur associatif qui appartienne vraiment à la société civile ;
  • libérer le syndicalisme en refusant là encore toute subvention transparente ou occulte, afin de permettre aux syndicats d’être ce qu’ils n’auraient jamais dû cesser d’être : des pôles uniquement privés de services rendus à leurs adhérents et non pas les thuriféraires du Grand Soir sombrant paradoxalement dans la défense conservatrice des intérêts acquis.

Au milieu du XIXe siècle, le grand économiste Frédéric Bastiat a lutté pied à pied contre ceux qu’il appelait les « enrayeurs ». La bataille n’a jamais cessé car elle correspond en réalité à la défense de la sphère de la société civile contre les empiètements de l’Etat et de ses affidés.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

9 commentaires

BYL 9 novembre 2023 - 10:02

Ah, la droite mais où est elle ? Comment va t elle ? Comment pourrait elle refaire surface ?
Nous entendons déjà un duel LW / DL !!! Il y a plutôt nécessité de tout reconstruire. La majorité des politiciens de droite ne font rien. En guise d’écho c’est souvent le silence qui répond. Et pourtant tous ensemble ils sont capables de réfléchir, proposer et agir. Qu’ils reprennent donc une âme de dirigeant; en équipe.
Et comme la vie politique a été fracturée par notre président, rassemblez la droite.

Répondre
CHARDON 9 novembre 2023 - 11:29

Absolument parfait! Comment réussir à convaincre ces Messieurs LR?

Répondre
Pernod 9 novembre 2023 - 11:55

Cela paraît évident…mais existe-t-il encore une droite cohérente ?…

Répondre
Martinod Cabot 9 novembre 2023 - 12:33

Parfaitement d’accord avec cet article la droite doit cesser de penser son programme en fonction du magistère moral de la gauche.
De plus il me semble impératif de mette en place un organisme de contrôle des magistrats similaire à celui de la police.
Les magistrats sont les seuls en France à être responsables de rien sous couvert d’indépendance.

Répondre
Erbs 9 novembre 2023 - 2:57

Je partage totalement les écris de Mr Martinod Cabot

Répondre
Jacques Peter 9 novembre 2023 - 4:55

Ce serait en effet une idée toute nouvelle, quasi révolutionnaire, que la droite se dote d’un programme cohérent de libération de notre société. Si elle ne l’a pas fait jusqu’à présent c’est qu’elle reste attachée au socialisme et n’a toujours pas intégré la nécessité de défendre la liberté

Répondre
Angil 9 novembre 2023 - 6:09

Les propositions du dernier paragraphe « il faut libérer » sont :
– sans rapport avec les pbs de « sécurité, immigration, finances publiques et fiscalité »
– des mesurettes en relation du chantier « sécurité, immigration, finances publiques et fiscalité »
Je sens bcp de résignation dans ce message. On n’y est pas du tout, alors que l’espace qui se présente est gigantesque.
Perso, ça fait bien 42 ans que j’observe des centaines de mesures (de déclin programmé) qui ont verrouillé le pays.
A mon avis toute mesurette ne sera perçu que comme un jeu de la montre par rapport à une soupape en limite de tension…

Répondre
Koerckel 9 novembre 2023 - 8:19

Vous pensez réellement qu’un parti, même dit de droite, va proposer une telle révolution? Une partie (petite) des français serait probablement d’accord, mais les autres monteront sur les barricades et les partis lacheront le manche, avant même d’avoir commencé à frapper.

Répondre
Oncpicsou 10 novembre 2023 - 9:21

Je n’y crois plus. LR nous a tellement déçus. Ils sont capables de faire preuve d’imagination pour se faire élire mais vont se « bouffer le nez » pour savoir qui sera le chef, quitte à se saborder. (voir Fillon)
Et, dans l’éventualité ou ils seraient élus, ils feront comme les autres: RIEN !

Répondre