Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » La droite française insiste pour être euthanasiée

La droite française insiste pour être euthanasiée

par
1 635 vues

Après les élections de 2017 et l’échec, relatif, de François Fillon qui, malgré les scandales, obtint plus de 20 % des voix, la droite française avait cinq ans pour se refaire une santé. Elle est restée amorphe et a même grandiosement échoué en 2022 avec une candidate, Valérie Pécresse, qui n’a même pas obtenu 5 % des voix. Malgré ce pitoyable échec, la même droite – Les Républicains – a continué sur la même voie (mis à part David Lisnard qui a fondé son propre mouvement). Aujourd’hui, après l’annonce de la dissolution, elle se révèle à nouveau incapable de présenter un projet innovant et elle envisage de s’allier au RN. Pendant toutes ces années, elle aurait pourtant eu largement le temps de bâtir un programme libéral-conservateur afin de réformer le pays. La dette et le déficit explosent, les impôts et le nombre de fonctionnaires augmentent déraisonnablement, les Français croulent sous les réglementations et s’alarment de l’insécurité croissante : c’était le bon moment, Les Républicains auraient pu lancer une série de propositions libérales audacieuses qui les auraient avec éclat démarqués des macronistes et du RN. Non seulement la droite n’a pas osé le faire mais elle a même repris leurs discours sur l’Etat protecteur et contre le libre-échange.

Pour cette droite qui se revendique, en permanence, gaulliste, c’est toujours l’Etat qui doit avoir le dernier mot et trancher sur tous les sujets y compris les plus intimes, sans trop tenir compte des avis et désirs des individus.  Subsidiarité, privatisation,  concurrence, sont des mots qu’elle interdit. Celui de « libéralisme » n’existe même pas dans son vocabulaire. A force d’oublier qu’il existe une autre voie que l’étatisme, elle enchaîne les déconvenues électorales et risque bien de disparaître en s’alliant avec le RN qui n’attend que ça pour la phagocyter. Mais qui sait : la politique n’étant pas une science exacte, de ces événements resurgira peut-être une vraie droite se réclamant, sans crainte, de Reagan et de Thatcher.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

6 commentaires

Oncpicsou 12 juin 2024 - 7:45

Le manque d’intelligence du monde politique est affligeant et lorsque, exceptionnellement, peut être par hasard, une mesure du bon sens le plus élémentaire est prise tout le monde vente le géni fabuleux de celui qui en est l’auteur.
Je risque une explication:
L’énergie, le savoir, la mémoire, les facultés d’élocution et de communication qui caractérisent nos politiciens n’ont rien à voir avec l’intelligence. N’oublions pas que l’école sanctionne un savoir, pas l’intelligence. Sans intelligence vous ne survivrez pas dans un contexte de véritable concurrence. La vraie vie, le privé, ne pardonne pas à la bêtise, le monde politique si, ou plus exactement permet à un imbécile instruit des codes du milieu d’y prospérer confortablement, sans jamais rendre de comptes. Ce monde a ses codes et si il les a bien appris un imbécile peut y faire carrière.
Un être intelligent devrait y être roi mais, hélas, ce milieu est devenu un tel repoussoir pour l’intelligence qu’il le fera fuir vers d’autres activités plus exaltantes et créatives, dans le monde du privé.
D’où la droite le plus bête du monde…
D’où la gauche la plus roublarde du monde…
Désespérant!

Répondre
Blondin 12 juin 2024 - 8:32

Je vous rejoins entièrement sur le fait qu’il est ahurissant (le mot est faible) que la droite n’ait pas daigné se doter d’un véritable programme malgré 12 ans dans l’opposition.
Cela témoigne d’une aversion à la réflexion qui est pathétique.
De plus, pour notre malheur, E. Macron (aidé en cela par la quasi-totalité des médias) est présenté comme un homme libéral….. de quoi discréditer le libéralisme malheureusement.

Répondre
louis 12 juin 2024 - 8:42

si les lr veulent encore vivre seule une alliance les sauvera

Répondre
Laurent46 12 juin 2024 - 8:58

J’ai toujours dit que MLP était une gourde sans culture, incapable de tenir le rôle d’une Chef d’Etat quand à Bardella, mêmes écoles même profil que Macron la preuve in veut faire une union de personnes pas de parti, exactement ce que Macron a fait a ses débuts. Comment voulez-vous que l’on s’en sorte ? Par ailleurs pour les migrants c’est le minimum annoncé. Quand aux promesses en tant que « professionnel » de la politique il devrait connaître le vrai montant de la Dette Macron et qu’avec cela il ne peut rien faire. Reste le nombre de politiques et de services publics, silence total comme celui de remettre la majorité des Républicains au boulot. J’ai dit avant politiques « Professionnels » c’est peut-être là le vrai problème. Je constate aussi que localement un peu partout les glandeurs, incompétents et fainéants de la politiques sont déjà tous au garde a vous pour être Député ! L’autre particularité de la France depuis de longues années déjà. Et enfin le plus misérable les médias avec leurs sondages et bourrage de crâne encore une particularité Républicaine. Je voudrais aussi relever les 40 % de non votants que vont-ils faire
ou ce chiffre va t-il grimper à 60 % ou plus au regard du bal des guignols auquel on assiste aujourd’hui ?

Répondre
jean morisson 12 juin 2024 - 11:21

Il faut espérer que les propriétaires des médias grand public Arnaud, Pinault, Bouygues, Dassault, Kretinsky, Saadé, Niel, Bolloré vont enfin comprendre qu’il est urgent de faire connaitre par tous les français un homme neuf, libéral, républicain, les pieds sur terre, et suffisamment charismatique, David Lisnard et lui donner une chance de communiquer son programme avant les prochaines élections présidentielles (qui peuvent arriver avant 2027…). Ces huit grands patrons ont tous été remarquables dans les affaires, ils ont aujourd’hui l’opportunité historique de faire encore davantage pour la France.

Répondre
maxens 14 juin 2024 - 9:48

Les français sont drogués à l’assistanat et aux aides, aucune chance qu’un jour un individu avec un programme régalien ou libéral arrive au pouvoir.

Répondre