Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Prélèvements obligatoires : 30 % sous de Gaulle et 45.2 % aujourd’hui

Prélèvements obligatoires : 30 % sous de Gaulle et 45.2 % aujourd’hui

par
349 vues

Ils sont tous gaullistes. De Jean-Luc Mélenchon à Marine Le Pen. C’est leur droit. Mais s’ils sont tellement nostalgiques de la France gaulliste, ils devraient savoir aussi que sous de Gaulle, les prélèvements obligatoires étaient beaucoup moins élevés qu’aujourd’hui : 30 % du PIB en 1960 et 34 % en 1969. Entre 11 et 15 points de moins qu’aujourd’hui (45.2 % en 2022). Tous ces gaullistes, de l’extrême gauche à l’extrême droite, en passant par le centre et les Républicains, devraient, à l’unisson, demander une baisse massive des prélèvements pour arriver aux taux qui existaient sous de Gaulle.

Vous pouvez aussi aimer

5 commentaires

Roven 12 février 2023 - 7:43

Plus d’impôts pour des services publics de moins en moins efficients !
Cherchez l’incompétence, le gaspillage et le confort des enfants gâtés de la République…

Répondre
Astérix 12 février 2023 - 10:19

J’ai déjà écrit depuis longtemps que si la France n’abaisse pas ses dépenses publiques à 30 % du P.I.B. au lieu de 70 % du P.I.B. à ce jour et non 45,2 %, la France est cuite ! AUCUN parti politique n’aborde cette question fondamentale ??? c’est bien la preuve qu’ils ne veulent surtout pas que notre Pays se redresse et sont COMPLICES de cette totale déconfiture !

Répondre
Agine 15 février 2023 - 10:33

Je m’étonne toujours de voir afficher par les médias et autres INSEE ce taux de prélèvements obligatoires de 45%. La réalité est plus proche des 50% si on y intègre tout ce qui est mis sous le tapis et qui constitue néanmoins des prélèvements obligatoires.

Répondre
THIERRY C. 13 février 2023 - 3:25

Les politiciens ne sont intéressés que par la réélection sans fatigue. Donc, ils ne travaillent pas et se contentent de dépenser à tout va, toujours en direction d’assistés perpétuels. Le cas Lang est connu. Plus discrets, sont les financements de créations de faux emplois un peu partout. Regardez autour de vous, dans les mairies, les communautés de communes, les départements, les régions …

Répondre
JR 15 février 2023 - 5:36

Bonjour, en passant de 1,7 à 5,7 millions de fonctionnaire pour seulement 22 % de population en plus ce n’est pas étonnant. Je ne comprends pas, à plus ils font d’étude à moins ils savent compter. A ce grand écart ajoutons les compléments indirects dits « verts », c’est à dire l’ennemi public n°1, tels les malus à 50 000 €, les malus aux poids, les sur-sur-sur-taxes sur les carburants, les 80 km/h qui augmente la probabilité de payer des amendes, etc.. ce qui augmente fortement le ratio. Pas étonnant de voir se précipiter le déclin de la France (ex 3 -ème puissance mondiale) et le déclassement des Français. Merci. Bien à vous

Répondre

Laissez un commentaire