Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Retraite des fonctionnaires : 1.613 milliards d’euros (hors bilan de l’Etat) ou 68 % du PIB

Retraite des fonctionnaires : 1.613 milliards d’euros (hors bilan de l’Etat) ou 68 % du PIB

par
2 030 vues

Les documents concernant les comptes de l’Etat (2022) viennent d’être rendus publics. Dans les principaux engagements hors bilan de l’Etat, on découvre, entre autres, que ceux qui ont trait aux régimes spéciaux représentent 1.613 milliards d’euros. Cette somme englobe la retraite des fonctionnaires (1.509 Mds), y compris celle de La Poste. Le total équivaut à 68 % du PIB français en 2022 (2.357 Mds d’euros). Cela correspond à la valeur actualisée des pensions qui devront être versées aux agents actifs ou retraités au 31 décembre 2022 sur la base notamment de prévisions relatives aux évolutions de carrière et à l’âge de départ en retraite des actifs et de tables de mortalité fournies par l’INSEE.

C’est d’autant plus inquiétant que la réforme des retraites qui vient d’être validée par le Conseil constitutionnel ne touche pas au régime spécial des fonctionnaires. Certes, ils devront travailler deux ans de plus mais le régime lui-même garde intactes ses « spécificités », comme l’a bien précisé le ministre Stanislas Guérini. Par « spécificités », il faut comprendre tous les privilèges dont bénéficient les fonctionnaires : « les modalités de calcul de la pension » (sur les 6 derniers mois de carrière), un montant garanti (au minimum 75 % du dernier salaire pour une carrière complète), les « bonifications de la durée d’assurance attachées à certains métiers » ou encore « les durées de service en catégorie « active » permettant un départ anticipé ».

De plus – ainsi que le montre clairement le tableau ci-dessous -, c’est bien l’Etat qui paye les cotisations retraite, à hauteur de 74.28 % pour les fonctionnaires et 126 % pour les militaires. Ces cotisations sont fictives (c’est un jeu d’écriture), les fonctionnaires n’ayant pas de caisse de retraite, et elles n’ont aucune incidence sur leur rémunération. Or, il ne peut y avoir de réforme dans ce domaine sans la fin du régime spécial dans le public. Sinon, les contribuables vont continuer à payer pour les fonctionnaires et assimilés.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

17 commentaires

Paul-antoine Martin 18 avril 2023 - 6:21

Bonjour, il serait intéressant aussi que vous complétiez votre article avec les avantages tout à fait particuliers des hauts fonctionnaires, lesquels bénéficient des avantages de la « carrière longue ».

Répondre
DB 18 avril 2023 - 6:41

Bonjour,
Cet article omet de préciser que la pension est calculée « au minimum 75 % du dernier salaire DE BASE pour une carrière complète » et ne prend pas en compte les PRIMES perçues durant la carrière.
En réalité le montant perçue de la retraite est plus proche de 60% du dernier salaire, prime comprise. Ce pourcentage se rapproche donc de ce que touche un retraité issu du privé.
Est-ce que cette omission est volontaire pour orienter un parti pris?

Répondre
Nicolas Lecaussin 18 avril 2023 - 9:32

En fait, non, une partie des primes sont prises en compte et plusieurs bonifications ont compensé la non-prise en compte de certaines primes..

Répondre
Arthur 18 avril 2023 - 5:21

Je suis fonctionnaire, et je peux vous assurer que les primes ne sont pas prises en compte pour le calcul de ma retraite. Dans mon cas elles représentent 37,5 % de mon traitement de base. Il est vrai que depuis une vingtaine d’année une faible partie des primes est prise en compte et est valorisée par capitalisation, mais dans le montant de ma retraite cela représentera une somme ridicule.
Dans votre article vous faites l’amalgame entre les régimes spéciaux comme ceux des ouvriers de l’Etat ou ceux que l’on peut encore trouver dans des organismes comme la SNCF, la RATP, l’EDF, la banque de France… où les agents bénéficient de conditions réellement avantageuses et les fonctionnaires de la fonction publique d’état, hospitalière ou territoriale dont la plupart se retrouve avec des retraites très modestes car basées uniquement sur leur traitement indiciaire.

Répondre
Nicolas Lecaussin 19 avril 2023 - 9:47

Bonjour, non, je ne fais pas l’amalgame, j’ai déjà écrit sur les autres régimes spéciaux qui sont, effectivement, plus avantageux que celui d ela fonction publique. En effet, le RAFP compense, lui aussi, certaines primes dont on ne tient pas compte. Mais le régime de la fonction publique reste un énorme privilège payé par les contribuables et la réforme n’y changera rien comme je le dis dans mon article. Les catégories actives pourront toujours partir à la retraite à partir de 52 ou 57 ans et la retraite est toujours calculée sur les 6 denriers mois et son montant assuré ! Ce qui est lojn d’être le cas dans le privé
Cordialement

Répondre
Laurent46 18 avril 2023 - 6:43

Voilà le vrai problème des retraites auxquels on ne touche pas ! Là dessus il faut encore ajouter tous les rentiers de la République Parlementaires, Ministres, Présidents et autres politiques (faites le compte sur les 20 dernières années !) engraissés à vie par la Ripoublique.
Voilà les vrais problèmes de la Ripoublique auxquels il ne faut surtout pas toucher.

Répondre
Dupond 18 avril 2023 - 7:04

C’est la bonne réponse aux problèmes du financement des retraites. Les déficits dus aux régimes spéciaux jamais évoqués par les élus, syndicats , bénéficiaires de ces largesses .

Répondre
Almaviva 18 avril 2023 - 7:06

Notre »Jupiter » ose parler d’une « réforme » des retraites ! Non il s’agit d’un simple aménagement comptable sans autres envergures ! Une vraie réforme eut été de supprimer tous les régimes spéciaux, aligner la retraite des fonctionnaires sur le régime du privé mettre enfin en place une « dose » de capitalisation ouverte à tous les salariés et non plus aux seuls fonctionnaires. Mais pour faire cela il faut du courage politique et agir pour abandonner le socialisme en France !!

Répondre
Oncpicsou 18 avril 2023 - 7:14

Donc si les fonctionnaires avaient leur caisse, ils autofinanceraient leur retraite sans compter sur les impôts du privé. Cela signifie que, dans le système actuel, le privé paye pour ses retraités par ses cotisations retraite ET pour une part de ceux des fonctionnaires, par ses impôts! On notera que la réciproque est absente, les fonctionnaires ne contribuent en rien à la retraite du privé.
…et cela nous étonne qu’ils ne veulent rien changer !!!
La difficulté, pour mettre en place un système plus juste, provient de la complexité voulue? du système. Qui est capable d’expliquer de façon claire le principe de la retraite. Si le peuple l’avait compris il serait peut-être dans la rue pour les raisons inverses à celles qu’il croient!
En ce qui me concerne, voilà ce que je comprend:
Au commencement (!) les parents elevaient leurs enfants, en contrepartie de quoi, ces derniers prenaient en charge leurs parents âgés.
Simple à comprendre.
…mais ceux qui n’avaient pas d’enfants? me direz vous… et bien je suppose que ceux qui pouvaient « capitalisaient » pour avoir une rente pour leurs vieux jours. Les autre se retrouvaient dans la précarité, dependant de la générosité de leurs concitoyens.
Transposons:
Vous cotisez (prenez sur votre pouvoir d’achat) pour entretenir vos parents retraités qui vous ont élevés. En plus, vous élevez 2 enfants qui cotiseront à leur tour pour votre retraite.
Si vous n’avez pas d’enfants, vous cotisez pour la retraite de ceux qui vous ont élevés ET investissez dans de la capitalisation pour avoir une rente quand vous serez retraités. Si vous ne pouvez pas vous constituer cette rente, vous toucherez le minimum vieillesse !
Finalement c’est pas si compliqué…!
…et si les actifs et les étudiants avaient compris le principe, ils defileraient POUR la retraite à 65 ans!

Remplacez les énarques et autre politiciens stériles par des paysans, tout ira mieux.

Répondre
Picot 18 avril 2023 - 10:00

@Oncpicsou. Excellen !!

Répondre
Picot 18 avril 2023 - 10:07

@Oncpicsou. Honte sur moi, faute d’orthographe : excellentes réflexions.

Répondre
Solus 18 avril 2023 - 7:24

Bonjour.
Il serait intéressant de connaître la part des versements de l’Etat à ses élites à savoir:
Députés, présidents de Région et ainsi de suite, sans omettre les Sénateurs et que l’on dise pas qu’ils sur-cotisent, car cette sur-cote, est aussi payée par les contribuables.

Répondre
RV 18 avril 2023 - 9:58

Il y a une grosse erreur dans votre article. Il est totalement aberrant de dire que les retraites des fonctionnaires représentent 68% du PIB. Si on fait un rapide calcul, cette somme représente 400000€ par personne ! La caisse va rapidement exploser !!

Répondre
Nicolas Lecaussin 18 avril 2023 - 1:26

non, aucune erreur. Il s’agit des engagements de retraite de l’Etat, ils ne sont pas payés tous en une seule année !

Répondre
ESSENTIELLISTE 20 avril 2023 - 9:06

Essentielliste

Je constate de nouveau. qu’en matière de retraite la plupart des français veulent ignorer les vrais problèmes de leur financement
Prenez Monsieur DB par exemple : il veut prétendre comme les syndicats CGT., FO et autres..que « la fonction publique est défavorisée puisque la retraite n’est pas calculée sur les primes… vieille rengaine ; et les cotisations sont-elles assises sur ces primes??.
De plus comme la plupart des journalistes et autres commentateurs publics il ne parle que des sommes versées au titre de la retraite mais jamais de savoir qui a cotisé et surtout combien.

Et bien Monsieur EB sachez que l’Etat a cotisé pour vous 74,28 % , or l’ETAT ce sont les contribuables et donc c’est nous.
Oui c’est nous qui vous payons 74% de votre retraite.

Alors cessez de nous faire croire que votre retraite est comparable à celle du privé car non seulement cette affirmation est un énorme mensonge mais en outre ce sont les salariés du privé qui doivent cotiser pour eux et en plus pour vous .
Vous pourriez nous remercier au minimum au lieu de vouloir nous tromper.

Sur les chiffres très intéressant présentés par Monsieur Lecaussin ,j’aimerais savoir si les « fonctionnaires civils » comprennent les personnels de l’ensemble de la fonction publique ,à savoir l’ETAT, les Territoriaux et la fonction Hospitalière.
Reprenant vos chiffres j’ai totalisé un montant d’un peu moins de 45 milliards par an alors que Maître Delsol dans un de ses derniers articles faisait état d’une charge de plus de 100 milliards correspondant à la contribution globale de l’Etat pour l’ensemble des régimes de retraite en France en précisant que la retraite de la fonction publique comptait pour la grande majorité de ces 100 milliards.

Je remercie Monsieur Lecaussin de bien vouloir nous éclairer sur cette question.

Répondre
Nicolas Lecaussin 21 avril 2023 - 10:09

Il s’agit, comme le tableau le précise d etout ce qui est versé par l’Etat

Répondre
Astérix 21 avril 2023 - 4:23

Comme vous l’écrivez à juste titre, « RETRAITE DES FONCTIONNAIRES : 1.613 MILLIARDS D’EUROS (HORS BILAN DE L’ETAT) OU 68 % DU PIB. »
Les français ne savent pas que les engagements hors bilan de l’état représente 5000 milliards d’euros dont les fameux 1613 milliards pour la retraite des fonctionnaires ! Sans compter qu’il faut ajouter les 3000 milliards de dettes !
Je rappelle que sous Pompidou la France n’avait aucune dette !!!
Continuons !
Bravo à nos gouvernants successifs pour cette excellente gestion de Père de famille. Génial !

Répondre