Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
Banner
Home » Le passe vaccinal ou la mesure de trop

Le passe vaccinal ou la mesure de trop

par Jean-Philippe Delsol
Depuis novembre 2021, le passe sanitaire est exigé pour accéder à certains lieux de culture et de loisirs (cinémas, théâtres, musées…) et obligatoire dans les cafés, bars, restaurants, certains centres commerciaux, maisons de retraite et transports de longue distance. Il a permis également de voyager hors frontière plus facilement.

Pour l’accès à diverses activités en France, le passe sanitaire devait justifier des vaccinations à jour ou d’un test négatif au covid ou justifiant du rétablissement du covid ou encore d’un certificat médical attestant d’une contre-indication médicale à la vaccination à la place des 3 documents précités.

Désormais et à compter du lundi 24 janvier, un nouveau passe vaccinal sera nécessaire aux personnes de plus de 16 ans pour avoir accès à certains lieux du quotidien, pour pratiquer des activités de loisirs ou utiliser les transports interrégionaux. A la demande du Conseil constitutionnel, il ne sera pas requis dans les meetings électoraux.

Il ne sera accordé qu’aux personnes justifiant d’un schéma vaccinal complet ou d’un certificat de rétablissement du covid-19 de moins de six mois. Les tests ne suffiront plus.

 

Une atteinte grave aux libertés

C’est évidemment une nouvelle atteinte aux libertés personnelles. Le gouvernement a bien répété qu’il ne serait en vigueur qu’aussi longtemps que nécessaire pour éviter la saturation du système hospitalier. Il reste néanmoins attentatoire aux libertés puisqu’il ne respecte pas la liberté de ceux qui ne veulent pas se faire vacciner, quelle qu’en soit la raison, même mauvaise, et qui pouvaient jusque-là présenter un test négatif au lieu des certificats vaccinaux.

Certes, il ne s’agit pas d’une mesure totalitaire dès lors qu’elle a été votée après un vrai débat dans les deux assemblées représentatives. Contrairement à ce que certains affirment, ce passe vaccinal n’a pas de parenté avec le certificat de notation chinois qui évalue en permanence les citoyens et les entreprises chinois sur la base de critère subjectifs tendant à mesurer « l’honnêteté dans les affaires du gouvernement », « l’intégrité commerciale », « l’intégrité sociétale », voire l’adoration pour Xi Jinping ! En effet, le passe vaccinal est construit sur des critères objectifs (vacciné, ou l’équivalent, ou non) dans un but de santé objectif : permettre de limiter au mieux la propagation de l’épidémie et de soigner tout le monde. Ce n’est pas pour autant qu’il apparaît comme une bonne solution. Car la situation sanitaire est encore dramatisée sans tenir compte suffisamment de la très large majorité de la population vaccinée et d’un virus affaibli.

Dès lors que grâce aux efforts prodigieux de certaines firmes pharmaceutiques privées et avec les précommandes des Etats, l’Occident était arrivé à produire dans des délais records des vaccins globalement efficaces pour réduire les risques de mortalité et atténuer les effets du virus, il eût été indécent de ne pas inciter le plus grand nombre à se faire vacciner. Si au XIXème siècle, les gens avaient bénéficié d’un vaccin contre le choléra, j’imagine qu’ils n’auraient pas compris ceux qui l’auraient refusé. Mais le passe sanitaire respectait néanmoins la vision, fut-elle déraisonnable, de ceux qui doutaient de l’innocuité du vaccin en leur permettant de se tester pour vivre normalement ou presque.

 

Un Etat gouverné par la peur

A partir du moment où la plus grande partie de la population a été vaccinée et où des tests étaient disponibles pour tous, pourquoi autant entraver encore la vie sociale avec des masques jusque dans les rues dans certains cas, l’interdiction de la restauration debout ou dans les trains etc. La raison est simplement que M Macron n’a pas tenu ses promesses. Il avait annoncé lors de son allocation télévisée du 28 octobre 2020 que les capacités de réanimation seraient portées à 10.000 lits, soit un doublement. Il a renouvelé cet engagement en mars 2021. Mais il n’a rien fait. Il n’a rien pu faire d’ailleurs parce que le système hospitalier français est trop largement public avec des personnels sanitaires fonctionnarisés et qui pour beaucoup – pas tous heureusement – se conduisent comme tels. Les médecins libéraux eux-mêmes sont devenus dépendants, contrôlés, incités à moins travailler. C’est aussi un système centralisé et politisé qui a pris trop de mauvaises décisions comme l’institution de quotas œuvrant à la pénurie actuelle de médecins. Cette institution sclérosée a été d’ailleurs encouragée par M Macron à s’enfoncer encore dans ses turpitudes en renforçant le pouvoir de l’Autorité de santé – les ARS- et celui du ministère. Et parce que M Macron avait tout fait pour ne pas pouvoir tenir ses promesses, il a eu peur, peur d’avoir des malades qui mourraient à défaut de pouvoir être soignés, peur d’avoir sa responsabilité engagée comme d’autres l’ont eu pour le sang contaminé…. Alors, il a fait peur à tous pour protéger ses peurs. Il a ouvert très grand le parapluie au lieu d’être courageux, d’exercer son discernement et de prendre ses responsabilités de chef d’Etat.

Mais aujourd’hui, il a peur d’avoir été trop loin. Il fait entrer en vigueur son passe vaccinal le 24 janvier en annonçant que dès le 2 février seront supprimées ou très allégées de nombreuses mesures : masque en ville, télétravail, jauges dans les rassemblements…  Tout ça pour ça ! Tout ça pour un variant « micron » qui paraît bien microscopique au regard des anciennes épidémies que la France a toujours subies, de la peste, du choléra et de la grippe espagnole à la poliomyélite. Ceux qui souffrent et qui meurent aujourd’hui du Omicron sont le plus souvent les non vaccinés.

Est-ce ce même homme qui serait capable d’assurer un second mandat de président quand il se révèle si fragile et pusillanime dans son premier mandat ?

You may also like

16 commentaires

JR 23 janvier 2022 - 8:42

Bonjour, cette affaire de passe est un marqueur fort de la politique liberticide de Macron & consorts. Nous sommes vaccinés, mais nous défendons la liberté de choix. Nous lutterons pour faire abroger ce passe qui ressemble fortement à une ségrégation et les heures les plus sombres de notre histoire.
La Macronie à 80 km/h a bien compris que cela allait déclencher un second mouvement de GJ. Vous ajoutez à cela la hausse des carburants à cause des taxes excessives et cela explose de nouveau.
Sans nier la présence de ce virus, ils se sont bien amusés avec ce truc. Pendant ce temps là, on ne parle pas des choses sérieuses comme; l’urgence énergétique, la réduction de la fiscalité, le retour aux 90 km/h, le réinformation climatique ne mettant pas en cause le C02, la réindustrialisation, la suppression des malus, la formation des apprentis, la lutte contre la fraude sociale et contre la drogue, etc…
Ce gouvernement est parasitaire et affaiblit la France. Charles au secours !
Merci. Bien à vous

Répondre
Scremin 24 janvier 2022 - 11:40

G Bosquet
hé oui le principe de précaution est en vigueur et va nous amener a des blocages dans les découvertes et avancées technologiques et médicales …. et ce n’est pas M. Macron qui l’a mis dans la constitution ……
suivant ce principe Pasteur n’aurait pas pu faire avancer la médecine … et Christophe Colomb n’aurait jamais découvert l’Amérique et combien d’autres exemples
la liberté de chacun s’arrête où commence celle des autres

Répondre
CURABET 24 janvier 2022 - 5:44

Je pense que la liberté des uns se termine là ou celle des autres commence ,je suis las des gens qui ne se vaccinent pas et mettent les médecins dans des positions difficiles en occupant les Lits de réanimation même si cette tendance s’atténue actuellement.
je suis fatigué également de voir la politique prendre le pas sur le bon sens je ne suis pas pro Macron loin de là mais j’en ai ras-le-bol de voir l’action du gouvernement attaqué par calcul politique .

Répondre
JR 24 janvier 2022 - 1:17

Bonjour Cubaret, certes, mais ce gouvernement s’agite tellement sur des non-sujets, que tout le tout le monde fini par ignorer de se qu’ils disent et de se qu’ils pensent. C’est à l’image d’un chef (Voir le livre: qu’est-ce qu’un chef de Pierre De Villiers). Ceux qui assurent des responsabilités et qui commandent savent que pour être respectés, il faut être respectable. C’est la base de tout commandement, montrer l’exemple. Il faut aimer pour être aimé, et si vous êtes juste, même les décisions difficiles seront acceptées. Hors c’est là que le bât blesse, avec ce gouvernement (élu sur un mal entendu), c’est la foire, c’est la cacophonie, le président intervient chaque semaine, personne ne connait les ministres, c’est un gouvernement fantôme sans ambition, hormis l’ambition de régresser. Ils ne sont pas respectables, les exemple pullules à commencer par l’ex obstiné 1 er ministre qui a fichu un bazar sans nom dans le pays pendant 18 mois à cause de ses fichus 80 km/h. Combien ce caprice de gamin a-t-il couté ? (Le Professeur Remy Prud’homme avait fait un rapport à ce sujet = des millions d’€)
Voyez-vous, toute ma vie, j’ai respecté les gouvernants, même si je n’avais pas voté pour certain d’entre eux. Mais là, autant d’incompétence accumulée à un seul endroit, ce n’est plus défendable. Ils ne sont pas respectés, tout simplement qu’ ils ne sont pas respectables. Ils auraient dû démissionner en bloc et se rendre à l’évidence. L’excuse des lits d’hôpital est un leurre, les hôpitaux privés non même pas été sollicités, comment l’expliquez-vous ?
Je précise que je suis vacciné trois fois, mais que je défends la liberté de ne pas être vacciné. Chacun prend et doit prendre ses responsabilités. Cependant, je commence par m’interroger sur la nécessité des sept vaccinations prévues. Merci.

Répondre
ROMIEU 24 janvier 2022 - 8:01

Bonjour. Vous auriez fait un homme politique remarquable. Mélanger tous les sujets ne réussit qu’à troubler vos auditeurs au lieu de les éclairer.
Il manque 10000 lits. C’est vrai et combien d’infirmières pour les gérer ? Le numerus clausus ? Qui l’a créé ? Si on le supprimait combien de temps faut-il pour former un médecin ? La désorganisation des hôpitaux bien avant le COVID ? A qui l’a faite ? IREF doit éclairer. Je le croyais jusqu’à aujourd’hui. Bien à vous.

Répondre
JR 24 janvier 2022 - 1:19

Bonjour Romieu, pour information les hôpitaux et cliniques privées n’ont pas été sollicités, alors qu’il y avait des milliers de place libre. Parallèlement c’est un secret pour personne, subitement, tous les décès sont devenus des décès pour cause Covid. Merci. Bien à vous

Répondre
Andreas Spiracopoulos 24 janvier 2022 - 8:14

Votre site a ete pourtant POUR la vaccination obligatoitre. ET le pass sanitaire.

Le pass vaccinal en est l’evolution natulle. Donc?

PS: Vous vous dites liberaux, et pourtant vous etes , tres souvent, contre les libertes individuelles. Il y a un mot pour ca dans ma langue (Le Grec)

Répondre
Nicolas Lecaussin 24 janvier 2022 - 10:10

Pas du tout, vous n’avez pas bien lu. Nous sommes pour la vaccination et la responsabilité mais pas pour l’obligation. https://fr.irefeurope.org/publications/articles/article/vaccination-obligatoire-une-question-ethique-autant-que-sanitaire/
Cordialement,
NL

Répondre
jijite 24 janvier 2022 - 8:19

A avoir trop de libertés certains ne se rendent meme plus compte de la chance que l’on a alors perdre des libertés pour le bien commun c’est pas important et puis une fois vacciner la question ne se pose meme pas et si pour ça les antivax et autres anti-pass doivent etre parquer ou en payer de leurs vies ça c’est leurs décisions leurs responsabilités , pour ces gens je n’ai aucune once de compassion juste de la haine !!!

Répondre
JR 24 janvier 2022 - 2:21

Bonjour Jijite, je comprends votre réaction, cependant, pensons à ce qu’il peut y avoir derrière ce passe, pus &, puis 2, puis 3, c’est une technique éprouvée. Et là, nonobstant la bande de bras cassé au pouvoir, qui rappelons-le ont été élus par « don de costume » , je n’ai pas confiance du tout. Le problème principal de ce gouvernement est la confiance, avant même son incompétence. Comme dit le ditons; « dans le doute abstiens-toi ». Cela étant dit, ce n’est pas le peu qui reste de non vacciné qui peut relancer l’épidémie, il est inutile de s’acharner (comme E. Philippe avec ses 80 k/h). Vive la liberté. Merci. Bien à vous.

Répondre
Verdun 24 janvier 2022 - 10:33

En France quand la cour des comptes te dit qu’il y a 8 millions d’assurés maladie en trop, le reste de la classe politique en place te dis qu’il faut paralyser le pays et accumuler encore des centaines de milliards de pertes pour un covid car on manquerzt de lits d’hôpitaux et de soignants et laissent passer un décret pour faire un tri euthanasier les personnes âgées.

Combien de lit créé depuis deux ans, qui met les médecins dans l’embarras ? soyons cohérents !

Bien à vous

Répondre
JR 24 janvier 2022 - 2:24

Bonjour Verdun, je vous rejoins, l’incohérence de ce gouvernement n’est plus a démontrer.
Sur les lits, les cliniques et les hôpitaux privés affirment ne pas avoir été contactés, mais l’info est peut être partiel, à vérifier. Merci. Bien à vous

Répondre
JR 24 janvier 2022 - 8:38

Bonjour, en décomptant les 8 millions d’assurés fantômes, la sécu redonne des cotisations à nos concitoyens contributeurs ! Merci. Bien à vous

Répondre
ORILOU 24 janvier 2022 - 4:31

Qu’il soit sanitaire ou vaccinal, le pass ne me gêne absolument pas. Raz le bol de ce mot de LIBERTE mis à toutes les sauces. Une bruyante (voire violente) minorité veut imposer sa loi. Chacun est libres de se faire vacciner ou pas et d’en assumer les conséquences. Nous avons le droit de se faire soigner à l’hôpital sans courir le risque d’attraper le covid.
Rouler sans permis nous expose à des ennuis. Au passage, certains pays n’acceptent pas les voyageurs sans pass. Où est le problème ? Ne serait-il pas temps de passer à autre chose (avec ou sans PASS)

Répondre
Astérix 30 janvier 2022 - 8:57

Une fois de plus une gestion technocratique et imbécile de notre Pays nous conduit encore un peu plus vers une dictature communiste !
Les hôpitaux sont très mal gérés écrasés sous l’administration et les paperasses au lieu d’alléger la tache des soignants.
Comment se fait t’il que les services de la santé fonctionnaient très bien sous Pompidou ?
Il n’y avait pas d’énarques et de socialistes à la tête des hôpitaux. Tout simplement.

Répondre

Laissez un commentaire