Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > Plus d’impôts et plus de TVA pour financer une allocation universelle

Plus d’impôts et plus de TVA pour financer une allocation universelle

samedi 30 janvier 2021

Le revenu universel est à la mode, et chacun y va de sa proposition. Dans Ouest France, une tribune exprime la vertu d’une allocation universelle. Elle remplacerait les autres dispositifs étatiques comme l’allocation-chômage, la retraite de base, le RSA, les allocations familiales, ou les minima sociaux. Son montant ? Neuf mille euros par an et par adulte (+ 1 200 €/an par enfant), soit 750 € par mois (850 € avec un enfant). Ainsi, un couple avec 2 enfants pourrait recevoir 20 400 € par an soit 1 700 € par mois !

Comment financer cela ? Rien de plus simple ! Il suffit, selon l’auteur, de rendre l’impôt sur le revenu universel (payé par tous) et encore plus progressif, et de porter la TVA à 25 % ! C’est donner plus pour mieux reprendre.

Avec la crise actuelle, c’est la foire aux propositions farfelues. Tout est bon pour dépenser à tout va l’argent des contribuables. Le revenu universel, quel que soit son montant, est un danger comme l’IREF l’a déjà montré à maintes reprises. Ce serait le meilleur moyen de déresponsabiliser le plus grand nombre et de ruiner notre pays. Libérer l’économie, voilà le seul programme viable de lutte contre la pauvreté.

https://www.ouest-france.fr/economie/point-de-vue-l-allocation-universelle-rendrait-a-chaque-adulte-la-liberte-d-agir-7135384

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/Plus-d-impots-et-plus-de-TVA-pour-financer-une-allocation-universelle

Vos commentaires

  • Le 31 janvier à 13:33, par Théophile En réponse à : La CSG pour la solidarité, la TVA pour la retraite

    Je pense que la proposition pose des problèmes mathématiques. Accentuer la progressivité de l'IR en rendant sa courbe plus convexe ne permettra pas de récupérer l'argent qu'on récupère avec la CSG. Le plus logique serait de financer un revenu universel voisin du RSA avec une grande CSG remplaçant l'IR et les cotisations (taux proche alors de 50% dont la moitié financerait le RU lui-même qui est la composante négative rendant le système global progressif). Pour que ça marche il faut verser par ailleurs une retraite nette d'impôt comme étant juste la somme du RU et d'une nouvelle retraite plus faible finançable par la TVA (notion de consommation différée). En effet le besoin de financement est alors de l'ordre de 200Ge ce que rapporterait une TVA à 25%. Il est impossible de financer un revenu universel avec cette somme. L'impôt direct est plus approprié à la solidarite et on peut contracter les deux flux (allocation dégressive ou crédit d'impôt) ce qui s'éloigne moins des pratiques actuelles (allocations conditionnées ou quotient familial)et serait donc plus accepté.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière