Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > La Russie de Poutine ne peut pas être l’alliée de l’Occident

La Russie de Poutine ne peut pas être l’alliée de l’Occident

dimanche 31 octobre 2021, par Jean-Philippe Delsol

Le journal Le Monde a livré dans son édition du 28 octobre une interview de Leonid Leonid Volkov, aujourd’hui exilé en Lituanie et bras droit de l’opposant Alexeï Navalny emprisonné par Poutine sous des prétextes fallacieux. Alors que certains candidats à la présidence de la République française envisagent de sortir de l’OTAN et de s’allier avec la Russie plutôt qu’avec l’Amérique, il nous paraît intéressant d’évoquer les propos de Volkov. Ce dernier y dénonce les fraudes importantes commises aux dernières élections et plus généralement la corruption politique :
« La Russie est le plus grand exportateur de corruption, et c’est un énorme problème international. A long terme, cette corruption détruit et sape les fondations de la société civile et des institutions démocratiques. Exporter la corruption devient une façon d’exporter les mauvaises pratiques. Ses amis oligarques n’achètent pas seulement des propriétés, ils acquièrent des médias, des politiques, de l’influence. C’est une autoroute vers le Kremlin. Poutine est devenu maître dans l’art de corrompre des politiques ».Il ne faut pas être faible vis-à-vis de la Russie, mais fort, dit-il. Car « La Russie ne respecte aucune de ses obligations. Elle siège au Conseil de sécurité de l’ONU, elle est membre de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques, du Conseil de l’Europe, et elle n’applique aucune règle. En Crimée, elle n’a pas respecté le droit international, dans le Donbass, elle n’applique pas les accords de Minsk. Que faut-il de plus à l’Occident ? ». il faudrait commencer par faire « des enquêtes sur les empoisonnements, le respect des droits humains, la libération des prisonniers politiques… »

Pour forcer Poutine à changer de vision, il recommande à l’Europe et aux Etats-Unis de le frapper au portefeuille : « Bien sûr, vous ne trouverez pas de comptes bancaires à son nom, mais il a beaucoup d’argent sur les comptes « d’amis » ».

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/La-Russie-de-Poutine

Vos commentaires

  • Le 1er novembre à 08:07, par Jean-Louis COUVERT En réponse à : La Russie de Poutine ne peut pas être l’alliée de l’Occident

    Dans ma liste de chefs d’état "sympathiques", j’ai oublié les Clinton...

  • Le 1er novembre à 08:46, par Mayan Alain En réponse à : La Russie de Poutine ne peut pas être l’alliée de l’Occident

    On devrait arriver au même résultat en remplaçant le mot Russie par le mot Etats Unis,.
    Et ça devrait fonctionner aussi avec des noms d’autres pays
    Et en Russie, ça pourrait aussi fonctionner en remplaçant Poutine par Navalny.
    Un bon moyen de frapper tous les états au portefeuille quels qu’ils soient serait peut être d’éradiquer tous les paradis fiscaux qui sont les outils de la corruption dénoncée.
    Or, à ma connaissance la grande majorité de ces paradis fiscaux sont régis par des règles de droit Anglo saxon.
    Je doute de la volonté unanime de tous les pays pour y parvenir.

  • Le 1er novembre à 09:20, par CHOLLEY En réponse à : La Russie de Poutine ne peut pas être l’alliée de l’Occident

    Il faut comprendre pourquoi la Russie apparait aujourd’hui plus séduisante que l’Amérique ou l’Europe.
    Malgré une sympathie pour l’Amérique, celle-ci traite objectivement mal ceux qui se sont ralliés à elle : affaire Alsthom, extraterritorialité des lois Américaines avec amendes records pour les banques, affaire des sous-marins Australiens …, relevant de la concurrence déloyale.
    Dans le cas de la Russie, les corrupteurs donnent de l’argent et dans l’autre on assiste à un rackett devenu insupportable qui va amener progressivement de nombreuses sociétés à effectuer leurs transactions en Yuan ou en Rouble pour échapper au Dollar et nous conduire à passer d’une dépendance à une autre.
    Il faut ajouter que la défense de la nation et des valeurs occidentales est beaucoup plus assumée par la Russie que par nos dirigeants qui n’ont de cesse de prouver leur engagement « woke » en dénigrant l’histoire de leur nation.
    Enfin en pratique, la fiscalité Française est devenue beaucoup plus confiscatoire et socialiste que celle de la Russie.

  • Le 1er novembre à 10:26, par Serge Bernard En réponse à : La Russie de Poutine ne peut pas être l’alliée de l’Occident

    La Russie de Poutine.
    On croit rèver en lisant cet article : Poutine et la corruption !
    Mais quand est-t-il de nos Démocraties et de leurs attitudes en Afrique, en Asie etc...?
    La corruption,en France comme ailleurs , est omniprésente à tous les niveaux et dans tous les domaines de nos sociétés dites "démocratiques".
    A tel point que de plus en plus de nos compatriotes ne vont plus voter lors des élections ; écoeurés par les promesses non tenues et par les magouilles politico-médiatiques de nos "élites".
    Ceci n’est pas nouveau, cela dure depuis la nuit des temps et quels qu’aient été nos régimes politiques.
    Poutine n’est ni pire, ni meilleur que nos "Démocrates" qui eux ont le privilège d’être "noyés" dans la masse des profiteurs élus par les quelques braves gens qui, engoncés dans leur ignorance, vôtent encore ! Serge BERNARD

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière